Le jeu : Un seul être vous manque…

Luis Suarez sur le banc, l’Uruguay a eu toutes les peines du monde à dynamiter le système adverse. Positionné en 5-4-1, le Costa Rica a tenu ses deux lignes tout au long du match, un casse-tête pour la Celeste. Les rares occasions (seulement trois tirs cadrés) de Forlan et Cavani ont été sur des phases arrêtées ou sur des tentatives de frappes lointaines, preuve de l’impuissance des Uruguayens à faire la différence dans le jeu.

Matches amicaux
"Viens te battre", "Quand tu veux" : Cavani et Messi se sont chauffés pendant Uruguay-Argentine
19/11/2019 À 07:45

Un jeu que le Costa Rica a pris à son compte au fil de la partie. Face à des Uruguayens timorés, les Ticos ont été de plus en plus nombreux à franchir la ligne médiane pour suivre les attaques. Résultat, deux magnifiques actions collectives leur ont permis de faire la différence : sur le but de Campbell et sur la magnifique ouverture de l’ancien Lorientais pour Ureña.

Le Costa Rica célèbre un but contre l'Uruguay - Coupe du monde 2014

Crédit: AFP

Les joueurs : la charnière uruguayenne était aux abonnés absents

La faillite de la Celeste a été collective en deuxième période mais les plus grosses carences étaient bien à l’arrière. La paire Lugano-Godin, qui était déjà là en 2010 (mais dans un système à cinq défenseurs), a été prise à défaut sur les phases arrêtés et sur les appels des joueurs adverses. Devant, Forlan n’a pas réussi à faire oublier les dribbles et le précision de Suarez, alors que Cavani a été plutôt discret malgré son but. Côté Costa Rica, Campbell a crevé l’écran. Le joueur d’Arsenal en prêt à l’Olimpiakos a été très bon en pointe. Esseulé, il a joué à merveille son rôle de point d’appui et a clos son match avec un but et une passe décisive.

Le tweet

Le tournant qui n’a pas eu lieu

44e minute, Forlan, pas très en verve dans ce match, tente sa chance du gauche à 20 mètres des cages adverses. Le ballon est contré et file droit dans le but. Il faut une très belle claquette main opposée de Navas pour écarter le danger. A 2-0 en faveur de l’Uruguay à la mi-temps, pas sûr que le Costa Rica aurait réussi à inverser la tendance.

Diego Forlan et l'Uruguay ont raté leur entrée en lice au Brésil

Crédit: AFP

La stat : 3

Pour la première fois de son histoire, le Costa Rica a mis trois buts lors d’un match de Coupe du monde. Rien ne pouvait préparer l’Uruguay à une telle claque.

Voir le tweet d'OptaJosé

Le tweet qui a tout compris

Difficile de mieux résumer la prestation de Joel Campbell.

Voir le tweet de @Quentin_BZH

La décla : Oscar Tabarez (sélectionneur de l'Uruguay)

C'est une défaite très dure, parce qu'on n'avait pas le droit de perdre. Mais la compétition continue. C'est devenu plus difficile qu'au début mais nous devons défendre le prestige gagné ces dernières années

La question : L’Uruguay peut-il être éliminé dès les poules ?

En perdant son premier match du groupe D, l’Uruguay a grillé son meilleur joker, face à l’équipe réputée la plus faible du groupe. La Celeste devra ensuite affronter deux anciens champions du monde, l’Italie et l’Angleterre. Mais l’équipe sud-américaine est habituée aux entrées difficiles dans la compétition. Elle n’a plus remporté sa première rencontre en Coupe du monde depuis 1970. Une mauvaise habitude qui ne l’a pas empêché de performer. L’autre élément-clé des prochains matches sera la présence ou non de Suarez. Face au Costa Rica, il s’est échauffé mais n’est jamais rentré en jeu. Il devrait être opérationnel pour les deux autres matches de poule. Son retour dans le 11 est ce qui pourrait arriver de mieux à la Celeste.

Le tweet

Matches amicaux
Messi décisif, Cavani buteur : Argentine - Uruguay a tenu ses promesses
18/11/2019 À 21:47
Matches amicaux
Argentine - Uruguay, des racines et des haines
17/11/2019 À 22:15