Eurosport

Coupe du monde 2018 - Le Brésil veut effacer le Mineirazo et retrouver son lustre d'antan

Le Brésil veut effacer le Mineirazo et retrouver son lustre d'antan

Le 10/06/2018 à 00:48Mis à jour Le 10/06/2018 à 22:54

COUPE DU MONDE - Quintuple champion du monde, le Brésil arrive en Russie pour laver son honneur, sali il y à quatre ans, et part même favori pour un nouveau sacre. Son parcours en qualification, sa star, son sélectionneur, ses ambitions.

Le profil du Brésil

Palmarès : Coupe du monde (Vainqueur en 1958, 1962, 1970, 1994, 2002), Copa America (Vainqueur en 1919, 1922, 1949, 1989, 1997, 1999, 2004, 2007), Coupe des Confédérations (Vainqueur en 1997, 2005, 2009, 2013), Championnat Panaméricain (Vainqueur en 1952, 1956)

Classement Fifa : 2e

Son parcours en qualification

L'équipe dirigée par Tite a signé un parcours limpide ou presque : 12 victoires, 5 nuls et une seule défaite pour un Brésil qui a largement dominé le tour qualificatif de la CONMEBOL avec 10 points d'avance sur l'Uruguay et 13 sur l'Argentine, troisième de la classe. Les Auriverde présentent la meilleure attaque (41 buts marqués) et la meilleure défense (11 buts encaissés) du groupe sud-américain. Gabriel Jesus, Neymar et Paulinho ont marqué six buts chacun.

Le Brésil de Neymar a pris le meilleur sur la Japon en amical (3-1), vendredi 10 novembre 2017 à Lille.

Le Brésil de Neymar a pris le meilleur sur la Japon en amical (3-1), vendredi 10 novembre 2017 à Lille.Getty Images

Le onze

Alisson - Danilo, Marquinhos, Miranda, Marcelo - Casemiro, Paulinho, Renato Augusto - Coutinho, Neymar, Gabriel Jesus.

La star

Neymar, le joueur le plus emblématique du Brésil, sera l'un des acteurs les plus attendus en Russie. Le "Ney" a fourni de gros efforts pour récupérer de sa blessure et revenir en forme à temps pour le coup d'envoi du Mondial avec qui son histoire d'amour garde un gout d'inachevé. Il y a quatre ans, il s'était blessé en quarts de finale et l'hôte de la compétition s'était crashé. Depuis, Neymar s'est relevé, il a tout gagné avec Barcelone et après avoir offert l'or olympique à la Seleçao à Rio, il rêve de lever le trophée le plus convoité dans le ciel de Moscou.

Neymar of Brazil

Neymar of BrazilGetty Images

Le jeune à suivre

Gabriel Jesus, 21 ans, débordant de talent, il représente le futur de la Seleçao mais aussi déjà son présent. Il s'est révélé avec le maillot de Palmeiras et a participé activement à l'aventure dorée des JO de Rio en 2016. Gabriel est encore monté d'un cran en s'imposant au sein du Manchester City de Pep Guardiola (déjà 20 buts en un an et demi en Premier League). Il possède toutes les qualités pour faire des ravages durant le Mondial sur le sol russe et prendre la relève des grands attaquants qui ont porté le Brésil.

Gabriel Jesus of Brazil celebrates his goal against Denmark during the Rio 2016 Olympic Games men’s first round Group A football match Brazil vs Denmark, at the Arena Fonte Nova Stadium in Salvador, Brazil on August 10, 2016.

Gabriel Jesus of Brazil celebrates his goal against Denmark during the Rio 2016 Olympic Games men’s first round Group A football match Brazil vs Denmark, at the Arena Fonte Nova Stadium in Salvador, Brazil on August 10, 2016.AFP

Le sélectionneur

Adenor Tite, le technicien de 57 ans a gagné tout ce qu'il pouvait gagner avec les Corinthians avant de prendre le relais de Dunga sur le banc de la Seleçao. Il fait office de nouveau guide pour un Brésil qui veut effacer la honte du Mineirazo au plus vite. Ses débuts ont été plus qu'encourageants : les Auriverde ont survolé les qualifications de la zone Amsud et développé un jeu séduisant.

Son histoire en Coupe du monde

Pour le Brésil, quintuple, champion du monde, devenir le plays organisateur est désormais synonyme de désastre. La défaite en finale en 1950 sur la pelouse du Maracanà devant l'Uruguay de Ghiggia et Schiaffino a longtemps hanté les Brésiliens. 64 ans plus tard l'humiliante correction et le 7-1 infligés par l'Allemagne en demi-finale au Mineirao de Belo Horizonte ont choqué tout un pays. Quatre ans après ce cauchemar inoubliable, la Seleçao voudra forcément remettre les choses en ordre.

Mesut Ozil et David Luiz après le Brésil - Allemagne en demie de la Coupe du monde 2014

Mesut Ozil et David Luiz après le Brésil - Allemagne en demie de la Coupe du monde 2014Getty Images

Pourquoi cette Coupe du monde sera la bonne

Qui sait ce qui se serait passé en 2014 sans cette blessure de Neymar ? Personne, mais la donne a changé et le Brésil a pris de l'épaisseur autour de son fer de lance. Fred, Jo et Bernard ont cédé leur place à Gabriel Jesus, Firmino et Douglas Costa et c'est une sélection pleine d'arguments qui se présente en Russie. L'équipe de Tite inspire vraiment la peur, elle apparait même comme la mieux armée des prétendants au trône.

Tite et Neymar (Brésil)

Tite et Neymar (Brésil)AFP

Son programme dans le groupe E

17 juin : Brésil - Suisse (Rostov)

22 juin : Brésil - Costa Rica (Saint-Pétersbourg)

27 juin : Serbie - Brésil (Moscou)

0
0