Getty Images

Didier Deschamps n'a "pas pensé" à quitter l'équipe de France après la Coupe du monde

Deschamps : "Partir ? Je n’y ai pas pensé"

Le 18/07/2018 à 20:54Mis à jour Le 18/07/2018 à 21:09

COUPE DU MONDE - Dans une interview donnée au JT de 20 heures de TF1, Didier Deschamps a une nouvelle fois confirmé qu’il resterait à la tête des Bleus jusqu’en 2020. Le sélectionneur des Bleus est également revenu sur la polémique entourant la célébration de l’équipe de France sur les Champs-Elysées, et sur les critiques belges.

Aimé Jacquet avait quitté les Bleus juste après son sacre mondial en 1998 ? Didier Deschamps, lui, compte bien continuer l’aventure. Le sélectionneur des Bleus, tout juste vainqueur de la Coupe du monde en Russie, a confirmé mercredi au JT de 20 heures de TF1 qu’il resterait à la tête de l’équipe de France jusqu’en 2020. "Partir ? Sincèrement, je n’y ai pas pensé, a déclaré DD. Je suis quelqu’un qui tient mes engagements, et c’est une question de respect envers mon président. S’il compte sur moi jusqu’en 2020, je serai là."

Deschamps est également revenu sur les critiques ayant entouré la célébration des Bleus sur les Champs-Elysées lundi. "Les joueurs n’avaient qu’une envie, c’était de repasser une deuxième fois, a dit le sélectionneur. Quant au Crillon (l'hôtel où de nombreuses personnes ont attendu l’équipe de France, NDLR), ça n’était pas dans notre planning. En termes d’organisation, ça ne dépend pas de moi, ça ne dépend pas de la Fédération. On a suivi ce qui était proposé. Si on avait pu prolonger ce partage de joie et d'émotion avec le public, on l’aurait fait bien volontiers."

"En 2016, j’avais trop axé sur le côté émotionnel"

Questionné sur le parcours des Bleus en Russie, DD s’est félicité de "l’expérience" de son équipe. "Il y avait neuf joueurs déjà présents à l’Euro, et l’expérience a servi", a déclaré l’ancien capitaine de l’équipe de France. Sans nier ses erreurs : "En finale en 2016, j’avais trop axé sur le côté émotionnel. Cela ne nous avait pas permis de gérer avec la décontraction et la sérénité suffisante."

Enfin, Deschamps s’est fendu de quelques mots sur les critiques belges concernant le jeu français : "Je peux comprendre, j’ai été joueur. Quand vous êtes joueur, et que vous venez de connaître une grande déception, je peux comprendre que l’on n’ait pas de recul, que l’on ne se rende pas compte de la portée des mots." Si revanche il y a en 2020, DD sera bien de la partie.

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps (à droite), et son fils, Dylan Deschamps (à g.), célèbrant la victoir des Bleus - 15 juillet 2018, à Moscou

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps (à droite), et son fils, Dylan Deschamps (à g.), célèbrant la victoir des Bleus - 15 juillet 2018, à MoscouGetty Images

0
0