Getty Images

Pogba, l'âge de raison

Pogba, l'âge de raison

Le 13/07/2018 à 09:18Mis à jour Le 13/07/2018 à 14:35

COUPE DU MONDE - Dans trois jours, Paul Pogba disputera la finale de la Coupe du monde face à la Croatie (17 heures à Moscou). A 25 ans, le milieu de terrain de l'équipe de France est devenu un autre joueur. Il l'avait promis avant la compétition, on avait douté mais il avait raison : Pogba a grandi et la France avec lui.

Paul Pogba est apparu plus investi qu'hâbleur, à trois jours de la finale de la Coupe du monde. Parce que ce qu'il attend est autrement plus grand que tout ce qu'il a connu jusqu'ici et, possiblement, que tout ce qu'il vivra après. Dimanche, c'est le match d'une vie. L'après-midi d'une existence. Une voie express vers l'éternité. Oui, Pogba va disputer la finale de la Coupe du monde. Et il en est parfaitement conscient. Ça s'est vu, ça s'est senti, ça s'est entendu.

Vidéo - Pogba : "À l'Euro, on pensait que c'était gagné"

00:46
" Je n'ai pas d'étoile sur moi"

S'il n'a pas pu s'empêcher de rappeler que N'Golo Kanté avait une tendance certaine à tricher aux cartes et qu'il n'était pas si angélique qu'il en a l'air, Paul Pogba n'a pas dévié de sa ligne. La gagne. Rien que la gagne. "Je n'ai pas d'étoile sur moi, elle est sur le maillot, a expliqué le milieu de terrain de Manchester United. J'ai envie d'aller la chercher."

"Une finale ne se joue pas, elle se gagne", n'a pas manqué d'ajouter Pogba. Une déclaration qui ne ressemble pas à son auteur. Enfin, ne ressemblait pas, pour être plus précis. Parce que le Paul Pogba du 12 juillet 2018 n'a plus rien à avoir avec le Paul Pogba d'avant-Coupe du monde. Tout a changé et, même s'il avait annoncé la couleur avant la compétition, assurant qu'il voulait prendre de l'ampleur et grandir dans son rôle de joueur, le Mancunien a joint la parole aux actes.

Pogba a changé, grâce aux autres et à lui

"Avec l'âge, tu prends un peu en maturité, c'est ma deuxième Coupe du monde. Ce n'est pas pareil que la première", a-t-il souligné. Si Pogba a changé, c'est grâce aux autres, à DD, à José Mourinho. Evidemment. Mais c'est aussi grâce à lui. Depuis le début du Mondial, le joueur n'est plus le même. Les fioritures sont aux vestiaires, son rôle a changé et l'homme s'épanouit aussi dans le combat et l'effort défensif. Personne n'aurait pu parier sur cette transformation que Samuel Umtiti a également notée.

"Paul, je le connais depuis plusieurs années, ça a toujours été un leader. Il a ça en lui, il peut parler, donner des conseils. C'est quelqu'un qui est très écouté dans le groupe, a confié le buteur de la demie, jeudi matin. Je pense qu'il a su aussi se remettre en question. Il a aidé le groupe à aller de l'avant grâce à ses performances et son travail. Je pense qu'il a fait encore plus d'efforts pour bosser pour le collectif, c'est sur ce point-là qu’il a vachement progressé. En dehors, c'est toujours le même, souriant, avec de la bonne humeur".

Vidéo - Bleus - Umtiti : "Pogba a toujours été un leader"

01:14

Il y avait un doute à lever. Et c'est le principal intéressé qui s'est chargé de le faire. "On ne me parle plus de marquer des buts et d'être décisif. Je remplis mon rôle de milieu de terrain, je joue mon rôle, a-t-il embrayé quelques minutes après Samuel Umtiti, avec une sincérité désarmante. On me juge sur cela. Pas sur les buts ou les passes décisives. Quand on gagne, c'est autre chose. Contre l'Italie, on m'a critiqué parce que j'ai fait mon rôle de milieu. Mais là…"

On n'a pas toujours su quoi faire de Paul Pogba avec les Bleus. Milieu hybride, l'ancien joueur de la Juventus Turin est enfin dans le bain. Et à sa place. "Gagner une Coupe du monde, ça demande ses sacrifices, il faut défendre, ce n'est pas mon point fort : je ne suis pas N'Golo. Mais les joueurs m'aident sur ça. Même Antoine sur le terrain, il me parle de mon positionnement. Si je grandis, c'est grâce au groupe et grâce au coach. Mais aussi les critiques. Si je ne les regarde pas, elles me viennent toujours aux oreilles, je prends tout en compte." Désormais, plus personne n'en doute.

Vidéo - Début de Mondial réussi, une association qui marche avec Kanté : ça roule pour Pogba

02:24
0
0