AFP

Rester à l'Atlético ou partir ? Finalement, Griezmann ne se prononce pas sur son avenir

Finalement, Griezmann entretient le mystère...

Le 12/06/2018 à 14:59Mis à jour Le 12/06/2018 à 15:32

COUPE DU MONDE - Très attendu en conférence de presse ce mardi, où il devait se prononcer sur son avenir, Antoine Griezmann a pris tout le monde de court en annonçant... qu'il ne s'exprimerait pas sur le sujet. "Il y a beaucoup d'attente mais ce n'est pas aujourd'hui que je vais donner ma décision", a déclaré en préambule de son point presse l'attaquant des Bleus.

Il n'a pas mis fin au suspense insoutenable. Dans une déclaration en français et en espagnol, pour satisfaire les nombreux journalistes ibériques présents dans la salle, Antoine Griezmann a frustré l'ensemble des 140 journalistes présents en conférence de presse ce mardi à Istra : "Je suis désolé, je sais qu'il y a beaucoup d'attente mais ce n'est pas aujourd'hui donné ma décision", a-t-il déclaré dans un sourire.

L'attaquant des Bleus l'avait pourtant promis à de nombreuses reprises mais il ne tiendra pas sa parole : le Madrilène ne clarifiera pas sa situation avant la Coupe du monde. Et pour cause, le Mondial démarre dans 48 heures et il ne prendra plus la parole d'ici là.

" La décision a été prise mais ce n'est pas le moment ni l'endroit pour le dire""

Pourtant, il sait de quoi son avenir sera fait : "La décision a été prise mais ce n'est pas le moment ni l'endroit pour le dire", a-t-il avoué à la fin de son point presse, relancé par un journaliste espagnol. Difficile en effet de lâcher une bombe dans le survêtement de l'équipe de France et ne pas laisser la primeur de l'information à l'Atlético ou au Barça.

Ce n'est pas la première fois que l'attaquant des Bleus est obligé de rebrousser chemin. L'an dernier déjà, il avait jeté le trouble en annonçant un intérêt prononcé pour Manchester United sur le plateau de l'émission Quotidien avant de faire machine arrière.

" Je n'ai qu'une envie, c'est que la compétition commence""

Aujourd'hui, la situation est claire : le Barça attend le 1er juillet pour payer sa clause libératoire de 100 millions d'euros. L'Atlético lui propose une prolongation de contrat et une belle revalorisation : un salaire de 23 millions qui en ferait le troisième joueur le mieux payé d'Europe derrière Lionel Messi et Neymar, mais devant Cristiano Ronaldo.

L'issue est beaucoup moins limpide. Tantôt le Barça semble avoir pris la main, tantôt le salaire proposé par l'Atlético Madrid donne l'avantage aux Colchoneros. "Je suis focalisé sur la Coupe du monde", a continué un Griezmann très détendu face à un auditoire sur les dents. "Je n'ai qu'une envie, c'est que la compétition commence." Il ne voulait pas que sa Coupe du monde soit polluée par le brouillard autour de son avenir. C'est raté.

0
0