Getty Images

Russie - Arabie Saoudite (5-0) : Denis Cheryshev, le grand blessé qui tombe à pic

Cheryshev, le grand blessé tombé à pic

Le 14/06/2018 à 20:16Mis à jour Le 14/06/2018 à 23:23

COUPE DU MONDE - Auteur d'un doublé face à l'Arabie Saoudite (5-0), jeudi à Moscou, après être entré en jeu en cours de match, Denish Cheryshev s'est transormé en homme qui tombe à pic. Pour une Sbornaya en manque de talent et de profondeur d'effectif, le joueur de Villarreal est une touche de fraîcheur bienvenue.

Un héros nommé Denis Cheryshev. La Coupe du monde 2018 n'a pas traîné pour offrir à la planète entière une belle histoire dont elle a le secret. Celle de Denis Cheryshev fait partie de ces parcours sortis de l'ordinaire. Auteur d'un doublé face à l'Arabie Saoudite, jeudi, lors du match d'ouverture de la Coupe du monde 2018 (5-0), le joueur de Villarreal est devenu l'homme qui tombe à pic pour toute une nation. Et c'est déjà beaucoup pour une sélection qui attaquait son Mondial sur la pointe des pieds.

Entré en cours de jeu à la place d'un Alan Dzagoev blessé après 24 minutes de jeu, Cheryshev s'est fendu d'un doublé, dont un second but qui fera sans doute partie des plus beaux buts de la compétition. En un peu plus d'une heure sur le terrain, l'ailier a surtout démontré en mondovision ses très grandes qualités techniques, sa rapidité d'exécution et un sang-froid redoutable devant le but. Tout l'arsenal technique d'un joueur formé... en Espagne. Dans un groupe russe qui manque cruellement de talent et d'un collectif de qualité, voilà un profil qui sort du lot et qui fait du bien.

"Je n'aurais jamais pu rêver quelque chose comme ça. Je me suis senti déjà heureux quand j'ai su que je serai dans les 23", a déclaré Cheryshev. "Je n'ai pas de mots. Je suis heureux qu'on ait gagné, je suis heureux pour l'équipe et ma famille. Ils m'ont supporté pendant ma blessure et ils le méritent. Il ne faut pas s'arrêter là. A n'importe quel moment, si tu te reposes sur tes lauriers, tu peux être sorti."

Cheryshev, un joueur formaté pour la Liga

L'histoire de Cheryshev et de la sélection russe n'a rien de banal, c'est même un peu le parcours du combattant. Lancé par Fabio Capello en 2012 chez les A, l'attaquant polyvalent ne comptait que onze petites sélections avant d'attaquer ce Mondial. Entré en jeu face à la France, il avait mis fin en mars dernier à trois années complètes sans aucun convocation. Pilier des espoirs, avec qui il avait disputé la finale de l'Euro Espoirs 2013, le joueur dispute à 27 ans sa toute première compétition internationale. L'éloignement et un corps très fragile sont directement responsables de ce parcours que l'on pourrait aisément qualifier de montagnes russes.

Cheryshev est un des rares joueurs présents à ce Mondial à n'avoir jamais évolué dans son championnat local. Né à Nizhniy Novgorod en 1990, l'attaquant a compté ses jours dans sa patrie natale puisqu'il a suivi les pas de son père, lui aussi footballeur, transféré du Dynamo Moscou au Sporting Gijon en 1996. C'est dans les Asturies, son autre chez lui - "Je me sens asturien", répète-t-il souvent - qu'il s'est éveillé au football. Après des passages au centre de formation du Sporting et à Burgos, il a suivi une nouvelle fois les pas de son père parti entraîner dans l'académie du Real Madrid. Paramétré par la Fabrica du Real, il y a fait tout son parcours junior avant d'être lancé chez les professionnels par José Mourinho à l'occasion d'un match de Copa del Rey face à Alcoyano fin 2012.

Denis Cheryshev lors de la Coupe du monde 2018

Denis Cheryshev lors de la Coupe du monde 2018Getty Images

Les blessures ont tué son explosion

La prometteuse carrière de Cheryshev, considéré comme l'un des gros plus espoirs à sortir du centre de formation du Real, va pourtant devenir un long chemin de croix. Séville, Villarreal, où il explosera en 2014/2015 sous les ordres de Marcelino, Valence... le Russe va exercer ses talents chez les gros bonnets de la Liga mais sans parvenir à être régulier sur la durée. Il s'était d'ailleurs tristement fait connaître fin 2015 en étant indirectement responsable de l'exclusion du Real en Copa del Rey.

L'autre problématique a été les blessures. Très fragile au niveau musculaire, le gaucher a empilé les longues absences depuis deux ans. C'est à Valence, où il a été prêté en 2016, que tout a commencé avec deux grosses blessures au biceps fémoral et un parcours rapidement avorté. Transféré à Villarreal dans la foulée, Cheryshev a passé dix mois sans fouler un terrain entre novembre 2016 et septembre 2017 après une rechute et un traitement reçu pour une fibrose. Un mal qui est désomais derrière lui. Cheryshev c'est avant tout un miraculé.

Denish Cheryshev lors de la Coupe du monde 2018
0
0