Cette fois, elle est là, devant nous : la prochaine fois que Didier Deschamps apparaitra sur nos écrans, ce sera pour dévoiler la liste tant attendue des joueurs retenus pour la Coupe du monde 2022 (20 novembre – 18 décembre). Qui sera du voyage ? A combien monteront-ils dans l'avion ? Si DD peut choisir d'en emmener jusqu'à 26 dans ses valises, pas certain que le sélectionneur dépasse les 23, tant il juge que le groupe, ainsi élargi, est plus difficile à gérer. Alors, on a décidé d'en retenir 23 en partant du principe - en espérant surtout - que tout le monde sera sur pied.
Gardiens : Hugo Lloris, Mike Maignan, Alphonse Areola
Coupe du monde
Deschamps voulait que ça penche vers l'avant, il est servi
HIER À 10:22
Limpide. Voilà sans doute le poste où le doute est le moins épais. Derrière les incontournables et indiscutables Hugo Lloris et Mike Maignan, Alphonse Areola s'impose malgré son faible temps de jeu en Angleterre. Didier Deschamps apprécie son expérience dans le groupe et n'a pas hésité à lui faire confiance en septembre. Derrière, Albant Lafont part de trop loin et Steve Mandanda n'est plus vraiment dans les plans du sélectionneur.

La défense, Deschamps, Camavinga : à qui la faute ?

Défenseurs : Jonathan Clauss, Benjamin Pavard, Jules Koundé, William Saliba, Raphaël Varane, Lucas Hernandez, Presnel Kimpembe, Théo Hernandez, Lucas Digne
Le naufrage du Danemark est d'abord celui de la défense expérimentale des Bleus et elle pourrait abréger à court terme l'avenir international de Dayot Upamecano et Ferland Mendy. En souffrance à Copenhague, William Saliba, présent dans toutes les listes en 2022, n'a plus qu'une courte tête d'avance sur le reste des prétendants (Wesley Fofana entre autres) mais il faudra surveiller le retour à la compétition d'Ibrahima Konaté. Sur les ailes, le manque de solutions à droite devrait profiter à un Jonathan Clauss pourtant neutre en cette rentrée et Lucas Digne pourrait mettre à profit son expérience internationale pour damner le pion à un Ferland Mendy décevant. Mais là-encore, la bataille sera serrée derrière Théo Hernandez. Adrien Truffert, lui, est encore trop loin du compte.
Milieux de terrain : Paul Pogba, N'Golo Kanté, Adrien Rabiot, Aurélien Tchouaméni, Youssouf Fofana
Si la Coupe du monde commençait demain, on ne mettrait pas les deux premiers dans la liste. Mais, coup de bol, le Mondial débute dans deux mois et Paul Pogba, comme N'Golo Kanté seront peut-être sur pied. On va partir du principe qu'ils seront à Doha vers la fin novembre. Et selon toute vraisemblance, ils seraient accompagnés par Adrien Rabiot, installé dans le groupe depuis la rentrée 2020. Et, évidemment, par la découverte de la saison 2021/2022, Aurélien Tchouameni. Le Madrilène a une bonne tête de titulaire, soit dit en passant. Pour le cinquième strapontin, deux noms Youssouf Fofana et Mattéo Guendouzi. Le premier a montré de belles choses pour sa première face à l'Autriche. Le second n'a pas joué une minute du rassemblement. Ce n'est pas forcément une bonne nouvelle.

Deschamps : "L'important c'est de récupérer toutes nos forces pour dans deux mois"

Attaquants : Karim Benzema, Kylian Mbappé, Antoine Griezmann, Olivier Giroud, Christopher Nkunku, Kingsley Coman
Derrière le trio d'incontournables (Benzema, Mbappé, Griezmann), rien n'est certain hormis pour Kingsley Coman, destiné au poste de piston droit si la France reste fidèle à son 3-5-2. Pour Christopher Nkunku, qui a dû se contenter de miettes en septembre, la marge est étroite puisque la sensation de Leipzig ne s'est pas encore imposée en sélection. Personne ne conteste en revanche l'avance d'Olivier Giroud sur ses adversaires directs (Ben Yedder, Kolo Muani).
L'interrogation s'articule autour de l'état d'esprit impénétrable de Didier Deschamps à son égard. Mais comment imaginer le deuxième meilleur buteur des Bleus titulaire lors de la moitié des rencontres de 2022 absent au Qatar ? Pourquoi le sélectionneur lui aurait fait confiance à deux mois du Mondial pour s'en priver à Doha ? Mais comme Karim Benzema n'était pas là en septembre, le doute est encore permis quant à leur cohabitation en Bleu.
Jokers : Benoît Badiashile, Mattéo Guendouzi, Ousmane Dembélé
Si Didier Deschamps élargit sa liste finale à 26 noms, il y a fort à parier qu'il ajoute un joueur par ligne. Aujourd'hui, trois hommes semblent se détacher. Benoît Badisahile, l'une des deux révélations de la rentrée avec Youssouf Fofana, présente l'avantage d'être gaucher. Il est l'un des rares à avoir marqué des points sur le double rendez-vous de septembre. Au milieu, les places sont chères mais la concurrence clairsemée.
Le naufrage d'Eduardo Camavinga l'écarte aujourd'hui des premiers prétendants. Mattéo Guendouzi, utilisé en mars et en juin, n'a pas disputé une minute contre l'Autriche et au Danemark. Il a échappé à la démission collective ce dimanche. Peut-être un mal pour un bien. Ousmane Dembélé est sans doute le 24e mais son profil de pur ailier pourrait l'exclure d'une liste des 23 si tout le monde est sur le pont en attaque. A 26, la donne est différente car le Catalan, très apprécié du groupe France, est en plein bourre en Catalogne. Pour lui, comme pour beaucoup d'autres, tout dépendra des deux mois qui s'avancent. Si ce rassemblement nous a rappelé une chose, c'est qu'il est impossible d'être définitif. Les aléas n'épargnent personne, même pas les champions du monde en titre.
https://i.eurosport.com/2022/09/26/3460856.jpg
Coupe du monde
"Il n'est pas heureux" : le malaise Pavard
30/11/2022 À 20:25
Coupe du monde
Le Mondial vu d'Italie : Mais au fait, les Italiens supportent qui ?
29/11/2022 À 22:00