Vingt ans qu'il attend ça ! Vingt ans qu'il espère refaire la fête pour célébrer le tant désiré "hexacampeonato" - le sixième sacre du Brésil en Coupe du monde. Mais ses successeurs se font attendre. Depuis son titre aux côtés de Ronaldo et Rivaldo notamment, Ronaldinho a vu sa Seleçao se casser les dents à chaque Mondial. Alors l'heure est-elle enfin arrivée de mettre un terme à cette disette ? "Le Brésil peut faire une grande Coupe du monde et redevenir champion", glisse plein d'espoir l'ancien Parisien, lors d'un entretien réalisé avec la fédération de Teqball FITEQ dont il est l'ambassadeur.
Impressionnant lors des qualifications AmSud avec 14 victoires pour trois petits nuls, le Brésil, solidement rebâti par le sélectionneur Tite, va lancer sa Coupe du monde sûr de sa force. Avec des ambitions clairement affichées. Au point que tout un pays se remet à rêver. Comme à chaque Mondial en fait, mais cette fois-ci, Ronaldinho y voit une petite différence. "Le Brésil est toujours favori", s'amuse Ronnie. "Quand on parle de football, le Brésil l'est toujours. (…). Mais j'espère que cette fois, la Seleçao va de nouveau triompher et rendre le peuple fier. Là, nous avons un Mondial pour lequel la Seleçao va arriver en étant très bien."
Coupe du monde
Neymar forfait contre le Cameroun, Alex Sandro et Danilo aussi
HIER À 15:40

Ronaldinho Gaucho dans le stade de Mineirao

Crédit: Getty Images

Le Brésil a perdu son mojo ? "Ça n'est jamais arrivé et ça n'arrivera jamais"

Il serait temps que sa prophétie se réalise car la période de pénurie commence à être longue. Durant les deux décennies écoulées, la Seleçao a accumulé les désillusions. Trois fois, les Brésiliens ont buté en quarts de finale (2006, 2010, 2018). Et la seule fois où ils ont retrouvé les en demies, les Auriverde ont subi une vraie humiliation, avec une gifle 7-1 contre l'Allemagne lors de "leur" Mondial en 2014 à domicile. Vivre tant d'années sans sacre planétaire commence à interroger au pays de Pelé et du football roi. Avec une question : le Brésil a-t-il perdu son mojo ?
"C'est le football. Le Brésil arrive toujours dans une Coupe du monde avec de grands joueurs. Mais parfois, les choses ne se passent pas comme on l'imagine", plaide Ronaldinho. L'ancien Barcelonais refuse de voir dans ces échecs répétés un mal incurable, qui bloquerait ses compatriotes dans leur quête ultime sur la scène internationale. "Ça n'est jamais arrivé et ça n'arrivera jamais, lance le Ballon d'Or 2005 quand on l'interroge sur la possibilité que le Brésil ait perdu les ingrédients de ses succès passés. C'est juste que tout ne se passe pas toujours comme prévu."
C'était il y a 20 ans, mais c'est comme si ça s'était passé hier
Pour soulager tout un peuple, le Brésil possède de nombreuses armes, notamment dans le domaine offensif où Tite dispose d'une richesse rare. De quoi évidemment faire le bonheur d'un artiste comme Ronaldinho. "Tous les joueurs de l'entrejeu et de l'attaque ont des caractéristiques bien 'brésiliennes', avec du dribble et de la vitesse", savoure l'ancien magicien catalan. Une force de frappe qui laisse penser que cette sélection auriverde a de quoi marcher sur les traces de la fameuse triplette Ronaldo-Rivaldo-Ronaldinho de 2002. Mais pour cela, le Brésil de 2022 ferait bien de retenir les leçons du passé et des clefs du succès de la Seleçao 2022 : "La connexion était bonne. Mais pas uniquement entre nous trois. Mais avec toute l'équipe, explique Ronnie. C'était un groupe de joueurs loyaux. Sur le terrain, ça se passait bien parce qu'on s'entendait vraiment très bien à l'extérieur. "
Les premiers échos qui viennent du Qatar vont dans le même sens. Mais les Neymar and co ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour égaler leurs illustres prédécesseurs. Et s'offrir des souvenirs inoubliables : "C'était il y a 20 ans, mais c'est comme si ça s'était passé hier, raconte Ronaldinho sur son sacre mondial. C'est vraiment l'un des plus beaux moments de ma carrière. Être champion du monde avec la Seleçao, c'est réaliser un rêve d'enfant. C'est toujours bon d'y repenser. Grâce à Dieu, j'ai vécu d'autres moments merveilleux mais celui-ci est le plus marquant."
(Propos recueillis par Jaione Drai)
Coupe du monde
Le Brésil orphelin de Neymar : "C'est vrai qu'il nous a manqué"
28/11/2022 À 20:07
Coupe du monde
Défense en béton armé, Paqueta pas comme Neymar : Les tops et flops
28/11/2022 À 19:36