Hadja Lahbib a fini par prendre le relais. Mercredi soir, la ministre belge des Affaires étrangères a porté en tribune le brassard "One Love", qui avait été refusé à la Belgique et à d'autres sélections européennes, lors de la victoire des Diables Rouges face au Canada mercredi au Qatar. Quelques heures plus tôt, les Allemands, eux, avaient décidé de faire un geste fort au moment de prendre la photo officielle avant le match face au Japon (1-2). "J'ai apprécié, mais après ils ont perdu le match, a plaisanté Eden Hazard, mercredi, au micro de TV2. Ils auraient mieux fait de gagner le match ! Je ne suis pas ici pour faire passer un message politique. Il y a des gens mieux placés que moi pour ça."
Capitaine des Diables Rouges, le joueur du Real Madrid a ensuite confié "ne pas être à l'aise avec le sujet". "Beaucoup de choses ont été dites, a-t-il confié. Je suis ici pour jouer au football. Je ne voulais pas commencer le match avec un carton jaune, cela aurait été problématique pour la suite du tournoi. C'est pourquoi j'ai choisi de ne pas le faire. A refaire, peut-être que je le reporterai."
Coupe du monde
Croatie - Brésil : à quelle heure et sur quelle chaîne regarder le match en direct ?
IL Y A 5 HEURES
Je pense que c'était un geste symboliquement fort
"Gianni Infantino m'a expliqué pourquoi il avait fait le choix de ne pas permettre aux Diables Rouges de porter un brassard One Love, selon les règles de la FIFA. Ces règles ne s'appliquent pas dans les gradins, j'ai enlevé ma veste et j'ai présenté mon brassard (...) Je pense que c'était un geste symboliquement fort, qu'il fallait que la Belgique porte le message", a expliqué quant à elle Hadja Lahbib à la RTBF.
Au total, sept fédérations internationales qui avaient émis l'idée de porter le brassard "One Love", avant finalement de faire marche arrière devant la menace brandie par la FIFA. "La FIFA a été très claire, elle imposera des sanctions sportives si nos capitaines portent les brassards sur le terrain. En tant que fédérations nationales, nous ne pouvons pas demander à nos joueurs de risquer des sanctions sportives, y compris des cartons jaunes" avait confirmé un communiqué.
Lundi, l'instance avait indiqué que les brassards officiels floqués du message "Non aux discriminations" seraient utilisables par les capitaines dès à présent, alors que ce mot d'ordre devait apparaître en principe lors des quarts de finale.
(Avec AFP)
Coupe du monde
Le Mondial vu d'Italie : Mbappé, ti amo
IL Y A 5 HEURES
Coupe du monde
Geste politique, Flick, Bayern Munich... Le vestiaire allemand miné par les tensions
IL Y A 5 HEURES