Jusqu'au bout, Lilian Thuram sera un joueur à part dans l'histoire de l'équipe de France. Recordman du nombre de sélections (121), auteur de ses deux seuls buts sous la tunique bleue lors d'une demi-finale de Coupe du monde, le défenseur central, âgé de 34 ans, était parti au lendemain de l'Euro 2004 et avait longuement hésité à revenir donner un coup de main à Zinédine Zidane, Claude Makelele et compagnie en 2005. Un an est passé, une finale de Coupe du monde et des émotions incomparables sont venues enrichir la carrière et la vie de l'ancien latéral contrarié. Résultat, Thuram hésite à quitter la scène.
Interrogé mardi sur TF1 à son arrivée à Pointe-à-Pitre, son lieu de villégiature, le Turinois a avoué ne plus très bien savoir où il en était. "Pour ma carrière tout court, je continue de jouer au foot. J'attends avec impatience de savoir ce qui va se passer en Italie avec la Juventus Turin. Pour ma carrière internationale avec l'équipe de France, je dois avouer que pour l'instant je suis dans le doute". Alors que Zinédine Zidane et Claude Makelele ont d'ores et déjà annoncé leur retrait, le grand Lilian a beaucoup de mal à tourner la page. La Coupe du monde a été forte en émotions.
Euro 2020
Griezmann envoie un petit message : "Vous me connaissez, c'est dans l'axe que je me sens mieux"
IL Y A 2 HEURES
On se souvient de ses larmes de joie à l'issue de la demi-finale, on se rappelle également sa tristesse à l'issue de la cruelle défaite face à l'Italie (1-1, 5 tab à 3). "J'ai vécu des moments tellement forts avec l'équipe de France ce dernier mois que je suis un peu perdu". Perdu psychologiquement, mais nullement physiquement. Et c'est certainement ce point primordial qui pousse Lilian Thuram à retarder sa décision. Durant ce Mondial, le défenseur central n'a cessé de monter en puissance. Au fil des matches et des tours, l'ancien Monégasque s'est montré de plus en plus serein. Jusqu'à devenir impérial face au Portugal et à l'Italie.
Un passage de témoin en douceur ?
Les choses qui semblaient claires et gravées dans le marbre avant le Mondial ont drôlement évolué au fil des succès de l'équipe de France. Même Willy Sagnol, son compère sur le côté droit de la défense tricolore, était persuadé du départ du Guadeloupéen après le 9 juillet. Il le confiait après la finale. "Lilian Thuram ne sera plus là, c'est sûr. Mais les bases sont là donc celui qui le remplacera se fondera facilement dans le collectif". Finalement, le remplaçant de Lilian Thuram pourrait bien avoir à patienter quelques mois ou années supplémentaires dans la chambre appel. Lilian a encore faim d'émotion et de victoires.
Sa présence lors des éliminatoires de l'Euro 2008 pourrait permettre à l'équipe de France de conserver une partie de sa colonne vertébrale. Une colonne privée de Zidane et de Makelele. Même s'il décidait de ne pas aller au bout de l'aventure austro-helvétique, sa présence offrirait aux Bleus une transition en douceur. Loin du brutal passage de témoin qui avait suivi l'Euro 2004 et plongé la jeune équipe de France dans une année d'incertitude. Ce qui n'avait évidemment pas facilité la tâche de Raymond Domenech. Cette fois, le Guadeloupéen pourrait donner un petit coup de main appréciable à l'équipe de France, dont il est, et restera, un symbole.
Euro 2020
Deschamps avoue : "J'aurais pu sortir" Pavard si le défenseur avait "communiqué" sur son état
IL Y A 3 HEURES
Euro 2020
Griezmann et les penalties : "On fait une fixette mais je suis open"
IL Y A 3 HEURES