Imago

Et si Thuram restait ?

Et si Thuram restait ?
Par Eurosport

Le 12/07/2006 à 17:45Mis à jour

La Coupe du monde allemande devait marquer ses adieux à l'équipe de France. Mais un an après son drôle de retour, Lilian Thuram (34 ans) n'est plus aussi décidé à quitter les Bleus. Depuis la Guadeloupe où il passe ses vacances, le recordman des sélection

Jusqu'au bout, Lilian Thuram sera un joueur à part dans l'histoire de l'équipe de France. Recordman du nombre de sélections (121), auteur de ses deux seuls buts sous la tunique bleue lors d'une demi-finale de Coupe du monde, le défenseur central, âgé de 34 ans, était parti au lendemain de l'Euro 2004 et avait longuement hésité à revenir donner un coup de main à Zinédine Zidane, Claude Makelele et compagnie en 2005. Un an est passé, une finale de Coupe du monde et des émotions incomparables sont venues enrichir la carrière et la vie de l'ancien latéral contrarié. Résultat, Thuram hésite à quitter la scène.

On se souvient de ses larmes de joie à l'issue de la demi-finale, on se rappelle également sa tristesse à l'issue de la cruelle défaite face à l'Italie (1-1, 5 tab à 3). "J'ai vécu des moments tellement forts avec l'équipe de France ce dernier mois que je suis un peu perdu". Perdu psychologiquement, mais nullement physiquement. Et c'est certainement ce point primordial qui pousse Lilian Thuram à retarder sa décision. Durant ce Mondial, le défenseur central n'a cessé de monter en puissance. Au fil des matches et des tours, l'ancien Monégasque s'est montré de plus en plus serein. Jusqu'à devenir impérial face au Portugal et à l'Italie.

Un passage de témoin en douceur ?

Sa présence lors des éliminatoires de l'Euro 2008 pourrait permettre à l'équipe de France de conserver une partie de sa colonne vertébrale. Une colonne privée de Zidane et de Makelele. Même s'il décidait de ne pas aller au bout de l'aventure austro-helvétique, sa présence offrirait aux Bleus une transition en douceur. Loin du brutal passage de témoin qui avait suivi l'Euro 2004 et plongé la jeune équipe de France dans une année d'incertitude. Ce qui n'avait évidemment pas facilité la tâche de Raymond Domenech. Cette fois, le Guadeloupéen pourrait donner un petit coup de main appréciable à l'équipe de France, dont il est, et restera, un symbole.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0