Elle n'était pas encore née qu'elle faisait déjà l'unanimité. Contre elle. La Super Ligue, dont la mise en place a été officialisée dans la nuit de dimanche à lundi, a suscité une vague impressionnante de condamnations dimanche, après les fuites révélées par plusieurs médias. L'Europe entière est montée au créneau pour s'y opposer. Mais surtout l'Angleterre, particulièrement concernée avec six clubs (Manchester United, Manchester City, Arsenal, Liverpool, Tottenham et Chelsea) figurant parmi les douze qui ont entériné la création de cette ligue fermée.
La Premier League et la FA avaient chacune publié un communiqué pour s'y opposer. "La Premier League condamne toute proposition qui attaque le principe d'une compétition ouverte et basée sur le mérite sportif, qui sont le coeur de la pyramide du football domestique et européen, avait indiqué la Premier League dans un communiqué. "Nous ne permettrons pas la tenue d'une compétition qui endommagerait le football anglais et nous prendrons toute action légale nécessaire pour protéger l'intérêt général du football", avait de son côté prévenu la Fédération anglaise.
Football
Crise au sommet : La Super Ligue quasi-officielle, les participants "bannis" des autres compétitions
18/04/2021 À 15:38

Gary Neville "dégoûté"

Des voix se sont élevées parmi les anciennes légendes de Manchester United pour fustiger la décision du club mancunien de participer à cette ligue fermée. En marge de la victoire des Red Devils face à Burnley, Gary Neville avait fait part de son indignation sur le plateau de Sky Sports. "Je suis dégouté, avait lancé l'ancien latéral droit de MU. Liverpool dit qu'"ils ne marcheront jamais seuls" ? United a été fondé par des travailleurs ? Et ils partent dans une ligue sans compétition, dont ils ne peuvent être relégués ? C'est une honte".
Gary Neville, qui a joué pas moins de 602 matches sous le maillot mancunien entre 1992 et 2011, n'en est pas resté là, mettant en cause les choix d'une direction prête à sacrifier tout l'héritage d'un club mythique pour des intérêts financiers. Que ce soit à Manchester United ou ailleurs. "Les propriétaires de ces clubs n'en ont qu'après l'argent, ce sont des imposteurs et ils n'ont rien à faire avec le football dans ce pays, ses fans et ses 100 ans d'histoire. C'est vraiment une plaisanterie. Trop c'est trop. C'est un acte criminel contre les fans de football."

"Illégitime, irresponsable, et anticoncurrentiel"

Sir Alex Ferguson, 13 fois champion d'Angleterre et double vainqueur de la Ligue des champions sur le banc de MU, y est lui aussi opposé. "Parler d'une Super Ligue, c'est s'éloigner de 70 ans du football européen, a estimé l'Ecossais. À mon époque, à United, nous avons disputé quatre finales de la Ligue des champions et elles ont toujours été les soirées les plus spéciales. Les fans du monde entier adorent la compétition telle qu'elle est."
Les fans, justement. Football Supporters Europe, le réseau des supporters européen, s'est fendu d'un communiqué pour exprimer sa réprobation face à cette Super Ligue. "Cette compétition serait le dernier clou du cercueil du football européen, délaissant tout ce qui a fait son succès et l'a rendu populaire : le mérite sportif, les promotions et relégations, la qualification en compétitions européennes grâce aux succès nationaux et la solidarité financière, a-t-il écrit. C'est illégitime, irresponsable, et anticoncurrentiel par essence."

La LFP et la FFF réagissent

L'opposition est globale. Javier Tebas, président de la Ligue espagnole, avait lui aussi condamné la mise en place de cette ligue dont le Barça, le Real et l'Atlético font partie. Tout comme Christian Seifert, patron de la ligue allemande. En France, après le gouvernement, la LFP et la FFF avaient également émis des critiques dans un communiqué commun. "Les rêves hégémoniques d’une oligarchie auront pour conséquence la disparition d’un système européen qui a permis au football un développement sans précédent sur le continent européen", ont-elles prévenu. "Un système sans critère sportif d'accession qui réunit un club VIP de quelques puissants représente non seulement la négation du mérite sportif mais aussi un véritable danger pour le monde du football", a de son côté déclaré la Ministre des Sports, Roxana Maracineanu.
Les clubs désireux de créer cette Super Ligue sont, eux, étaient restés silencieux. Que ce soit en Angleterre, en Espagne ou en Italie, où la Juventus et l'AC Milan n'ont pas souhaité faire de commentaire auprès de l'AFP (l'Inter est le troisième club italien concerné, NDLR). Un silence assourdissant qu'ils ont fini par rompre dimanche soir, aux alentours de minuit, en annonçant chacun leur participation à cette Superligue. Et alors que le comité exécutif de l'UEFA doit se réunir ce lundi matin pour entériner la réforme de la Ligue des champions, justement destinée à satisfaire les exigences de ces clubs qui ne l'ont pas attendue pour former leur ligue fermée…
Ligue 1
Entre beIN et la Ligue : Al-Khelaïfi, l'encombrante double casquette
IL Y A 3 HEURES
Transferts
Les 10 infos qui vous ont échappé vendredi
IL Y A 5 HEURES