Des années qu’elle attendait ce moment. Arrivée au PSG en 2016, Irene Paredes, capitaine du Paris-Saint-Germain, avait passé ses quatre premières saisons sous le maillot parisien à voir inexorablement, à chaque fois, Wendie Renard et ses coéquipières soulever les trophées, de championnes de France ou d’Europe. Cette fois, c’est elle qui s’est présentée devant la tribune installée à la hâte après la victoire du PSG sur Dijon (3-0) pour soulever le trophée revenant au vainqueur de la D1.
Le déclic, c'est quand on a battu Lyon à l'aller
"Enfin ! C’est vrai qu’on a eu beaucoup de déception ces dernières années. Aujourd’hui le trophée est à nous, je suis contente", a exulté l’international espagnole au micro de Canal +, soulagée après l’obtention du premier titre de champion de France de l’histoire du club parisien. Comme un symbole, c’est même elle qui a marqué le but du 2-0, pour faire le break et plier définitivement ce dernier match de la saison.
Transferts
70 millions d'euros pour Hakimi : le PSG fait monter les enchères
19/06/2021 À 09:06
Pour Paris, ce sacre est surtout le fruit d’un renversement de tendance, qu’on voyait venir petit à petit au fil de ces dernières années, sans trop y croire, face à l’OL. Parce que le PSG féminin, repris en main par QSI et professionnalisé en 2012 était très proche de son rival rhodanien ces dernières saisons. Mais il s’inclinait à chaque fois d’un rien, souvent aux tirs au but comme en Coupe de France ou en Ligue des champions, soit lors d’un des deux sommets du championnat de France ou en trébuchant de manière inattendue.
"On a réussi les objectifs qui m'avaient été données il y a trois ans. (...)Je suis tellement content, tellement fier d'elles, de ce qu'elles ont réalisé", a déclaré Olivier Echouafni, qui, années après années en conférence de presse, n’a cessé de souligner l’importance de se libérer, mentalement surtout, face à ces encombrantes Fenottes, reines de France et d’Europe qui ne laissaient que des miettes, et encore. "Le déclic a été le match aller au Parc des Princes, quand on les a battues (1-0, en novembre NDLR)", rappelait ainsi le technicien parisien. "On est très fières de tout ce qu’on a fait depuis le début de saison, c’est quelque chose de formidable. On en avait un peu marre de toujours finir deuxièmes", a appuyé l'internationale française Kadidiatou Diani.
"Je suis très fier de mes joueuses, elles ont fait une saison magnifique", s’est pour sa part enthousiasmé Nasser al-Khelaïfi, présent au stade Jean Bouin pour vivre ce moment d’histoire de sa section féminine. "On a attendu ce trophée longtemps, c'est très spécial. C'est un trophée de plus pour cette saison pour le club", a souligné "NAK". Marie-Antoinette Katoto, Sandy Baltimore et compagnie trônent enfin sur l’Hexagone, et alors qu’un grand chamboulement de l’effectif est attendu cet été, Olivier Echouafni, lui aussi concerné, souhaitait savourer : "Ça fait 20 ans que le PSG est en D1, elles s'en souviendront toute leur vie, on marque l'histoire du club. C'est un bon moment, il faut en profiter".
D1 Arkema
Championnes, les Parisiennes mettent fin au règne de l'OL
04/06/2021 À 20:36
Transferts
"Il a encore deux ans de contrat" : Leonardo ne compte pas lâcher Pochettino si facilement
31/05/2021 À 07:11