Quatre hommes étaient en garde à vue jeudi dans l'enquête sur l'agression en novembre de Kheira Hamraoui, et trois ont reconnu leur présence sur les lieux des faits, selon des sources judiciaire ou proches du dossier. Ces trois hommes, interpellés mercredi à leurs domiciles et interrogés depuis par les enquêteurs de la Brigade de répression du banditisme de la police judiciaire (PJ), ont reconnu leur présence sur les lieux de l'agression, à Chatou, près de Paris, selon une source proche du dossier et une source judiciaire.
Agés d'une vingtaine d'années, ils ont reconnu une certaine implication, mais "le déroulé des faits reste à définir", a noté une autre source proche du dossier. Un quatrième homme, âgé de 19 ans, doit encore être auditionné. Il a été interpellé jeudi matin, également en région parisienne, et placé en garde à vue dans les locaux de la PJ, d'après le parquet de Versailles, en région parisienne, contacté par l'AFP. Ces gardes à vue s'inscrivent dans le cadre de l'information judiciaire ouverte le 15 novembre contre X pour "association de malfaiteurs" et "violences aggravées". Sollicités mercredi par l'AFP, l'entourage de Kheira Hamraoui et son avocate n'avaient pas souhaité commenter.

Hamraoui avait été agressée à coups de barres de fer

D1 Arkema
L'OL lâche ses premiers points et ne profite pas du faux pas du PSG
05/11/2022 À 16:16
Le 4 novembre 2021, la joueuse du PSG avait été agressée à coups de barres de fer par deux hommes, devant l'une de ses coéquipières, Aminata Diallo, alors qu'elles rentraient d'un dîner d'équipe. L'hypothèse d'une rivalité entre les deux joueuses du Paris Saint-Germain, qui évoluent au même poste de milieu de terrain, avait été, dans un premier temps, envisagée. Aminata Diallo et l'un de ses amis, incarcéré à Lyon (centre-est), avaient été placés en garde à vue mais aucune charge n'avait finalement été retenue contre eux. Aminata Diallo a toujours vivement contesté être impliquée.
Kheira Hamraoui, 32 ans, a vécu une saison 2021-2022 éprouvante, dans le sillage de cette agression "d'une violence inouïe" selon ses propres mots au quotidien sportif L'Equipe. Sous contrat jusqu'en juin 2023, Hamraoui est tenue à l'écart du groupe professionnel depuis le début de la saison en cours.
D1 Arkema
Diallo se livre et réfute la thèse de la jalousie sportive avec Hamraoui
12/10/2022 À 16:02
D1 Arkema
Sandy Baltimore (PSG) visée par une enquête pour violences
30/09/2022 À 21:35