C'est une grande figure du football français des années 70-80 qui est parti ce mardi. Jacques Zimako s'est éteint mercredi, à quelques semaines de son 70e anniversaire. C'est le Sporting Club de Bastia qui a annoncé sa disparition. En toute logique, pourrait-on dire, car Zimako avait été une des idoles de Furiani. Il avait passé cinq années en Corse entre 1972 et 1977 avant d'y finir sa carrière de 1983 à 1985. Il s'était ensuite installé en Corse.
Né en 1951 à Lifou, en Nouvelle-Calédonie, il débarque à Bastia à l'âge de 20 ans et va connaître le succès au poste d'arrière gauche. Sa technique remarquable et son sens du dribble, qui lui vaut le surnom de "Zig-Zag", l'impose comme un personnage majeur du Sporting. Lors de ses cinq premières saisons, il dispute plus de 150 matches et inscrit 46 buts.
Transferts
Messi, Kean-Paredes, Dybala, Nkunku : Les 7 infos mercato de mercredi
IL Y A 3 HEURES

Champion de France avec les Verts

Pourtant, il ne sera pas de la folle épopée en 1978, lorsque Bastia atteint la finale de la Coupe de l'UEFA. Jacques Zimako a alors rejoint le grand club français du moment, l'AS Saint-Etienne. Bientôt rejoint notamment par Michel Platini ou Johnny Rep, lui aussi en provenance de Bastia, il participe aux dernières heures de gloire de l'ASSE, remportant notamment le titre de champion de France en 1981.
Cette même année, il connaît la dernière de ses 13 sélections en équipe de France. Un match mythique, puisqu'il s'agit du fameux France - Pays-Bas décisif pour la qualification pour la Coupe du monde 1982. Zimako rentre alors à 20 minutes de la fin à la place de Bernard Lacombe. Il avait célébré sa première cape quatre ans plus tôt, à la Bombonera de Buenos Aires, lors d'un match amical contre l'Argentine.
Malheureusement pour lui, après avoir activement participé à la qualification française pour le Mundial espagnol, il ne fut pas retenu par le sélectionneur Michel Hidalgo pour la phase finale. Jacques Zimako a inscrit deux buts sous le maillot tricolore, face à Chypre et à l'Eire, lors de ces éliminatoires. Il reste surtout, à tout jamais, le premier Néo-Calédonien à avoir joué en équipe de France, ouvrant la voie à un certain Christian Karembeu. Un pionnier.

Jacques Zimako avec Jean-François Larios et... Bernard Pivot.

Crédit: Getty Images

Premier League
L'improbable scénario qui pousserait à une "finale" entre Liverpool et Manchester City
IL Y A 4 HEURES
Les grands récits
Glasgow Rangers : La folle histoire des "Ours de Barcelone"
IL Y A 13 HEURES