C'est une interview qui a fini par lui coûter cher. Une petite phrase, surtout, sur ces "ballons qui n'arrivent pas". Elle a déclenché l'ire de Kylian Mbappé et, aujourd'hui, si Olivier Giroud ne fait plus partie des plans de Didier Deschamps, c'est aussi parce que le sélectionneur, maître de la communication, ne lui a pas pardonné cette sortie. Dans les colonnes du Guardian, Giroud s'est expliqué. Et pour lui, tout n'est qu'une histoire de buzz médiatique : "Les médias ont essayé de monter cela en épingle et ont dit que ça avait ruiné l'atmosphère au sein de l'équipe, a expliqué le deuxième meilleur buteur de l'histoire des Bleus. Mais voyons ! Nous avons eu une conversation entre adultes et il n'y avait plus de problème."
Si Mbappé a exprimé son incompréhension en conférence de presse quelques jours plus tard, l'affaire a été vite classée selon Giroud : "Ce n'était vraiment qu'un détail, a-t-il confié. Il était un peu remonté pendant deux jours même si je lui ai expliqué que je ne le pointais pas spécialement lui du doigt. Je n'avais pas l'intention d'être dur avec qui que ce soit." Giroud accuse donc les médias d'avoir fait monter la sauce artificiellement. Un argument qui revient dans sa bouche au moment d'évoquer ses relations avec Karim Benzema.

Benzema, Pogba : qui est le meilleur joueur de la finale ? Et du tournoi ?

Liga
Manita, geste génial et doublé pour du beurre : Benzema en 5 Clasicos mémorables
IL Y A 12 HEURES

Benzema ? "Un truc médiatique de faire ressortir que nous étions toujours opposés"

"Vous aviez les pro-Benzema et les pro-Giroud. J’ai toujours dit que je n’avais aucun problème avec lui et que j’adorais jouer avec lui, mais c’était un truc médiatique de faire ressortir que nous étions toujours opposés", a expliqué le buteur de l'AC Milan. Reste que cette histoire de kart et de Formule 1, qu'il a pris "avec le sourire", n'émanait ni d'un journal, ni d'une radio, ni d'une télévision mais bien du compte officiel de Karim Benzema.

“Les Bleus n’aiment pas le confort, ils ont besoin d’être bousculés”

Absent des rassemblements depuis la fin de l'Euro, Giroud n'a pas encore tiré un trait sur les Bleus : "Je pense que je ne dirai jamais que je prends ma retraite internationale. Si le sélectionneur a besoin de moi, j’irai." Mais, à 35 ans et alors que l'équipe de France a retrouvé de sa superbe sans lui, il n'en a jamais semblé aussi loin depuis ses débuts…
Liga
Piqué, admiratif mais pas craintif : "Benzema est à un très haut niveau… ça va être amusant"
IL Y A 14 HEURES
Ligue des champions
Scénarios dingues, L1 déprimante : les tops et flops de la 3e journée
21/10/2021 À 08:09