Entre les deux, l’histoire remonte trop pour que le doute existe réellement. Il n’empêche, malgré l’échec des Bleus lors de cet Euro, Noël Le Graët a confirmé ce jeudi que Didier Deschamps allait honorer son contrat à la tête de l’équipe de France jusqu’à la Coupe du monde au Qatar. Interrogé par Le Figaro, le président de la FFF a admis que les choses avaient été réglées rapidement après une rencontre entre les deux hommes. "Je l’ai reçu longuement mercredi à Guingamp, explique le boss du foot français. La question a été réglée en trois minutes. Sa volonté est très forte de continuer, la mienne l’était aussi". Sous contrat jusqu’en 2022, DD reste donc capitaine du bateau tricolore.
Au fond, le suspense n’aura jamais vraiment existé. Parce que si l’échec est réel, la débâcle n’est pas totale, avec un vestiaire encore largement acquis à son sélectionneur et un passé commun pas si lointain qui permet de croire encore à la bonne étoile tricolore au Qatar à écouter Le Graët : "J'ai de l'estime pour lui, je pense qu'il me le rend bien et à la Fédération également, a expliqué le patron de la FFF. En aucun cas, de par son palmarès en premier lieu, il ne méritait de ne pas continuer".
Qualif. Coupe du monde
Moussa Diaby va scruter la liste de Deschamps : "Pourquoi pas moi ?"
25/08/2021 À 06:48
"La question pour moi était de savoir s'il voulait ou non poursuivre, a-t-il continué. Il était décidé, déjà en train de préparer les matches de la rentrée, de se projeter sur la suite. J'ai une confiance infinie en cet homme. Il n'y a pas de débat. C'est un gagneur, avec un palmarès unique. C'est un sélectionneur fidèle à la fédération et estimé par ses joueurs, il n'y a pas de cassure ou de fin de cycle. Il y a une question pour laquelle on n'avait, tous les deux, pas de réponse: comment a-t-on pu prendre deux buts en dix minutes face aux Suisses ? À 3-1, lui comme vous, comme moi, on pensait avoir gagné".

Les tirs au but, tout sauf une "loterie" : "Mbappé a imité Bolt, c’est un signe de nervosité"

"Pas de fin de cycle"

Reste que les tâtonnements tactiques de DD ont mis en péril un groupe dont il n’aura pas réussi à tirer la quintessence, surtout devant. Un vrai motif d’inquiétude tant le salut des Bleus passera par la bonne entente de ses stars offensives. Alors, quel était le diagnostic du sélectionneur ? "On en a parlé, a révélé NLG. Contre la Suisse, cela a duré même pas une mi-temps, une demi-heure. Il a cru que c'était la meilleure formule par rapport à l'adversaire. Il a rectifié très vite en voyant que le système ne marchait pas, que ça ne collait pas. Il n'a pas attendu la fin du match. Il y a aussi eu beaucoup de blessés chez les latéraux. On ne va pas chercher de fausses excuses. On n'aurait jamais dû prendre ces deux buts".
S’il considère que Deschamps a eu "raison de prendre Benzema" dans sa liste pour l’Euro, il a regretté un timing qui aurait pu être meilleur : "On a évoqué le sujet ensemble, et on est arrivé à la même conclusion, peut-être qu'il aurait dû faire un ou deux matches de plus avant. Mais c'est comme ça".

"Deschamps et les Bleus se sont laissés aveugler par le trio offensif et ses promesses"

Peut-être que Zidane sera un jour sélectionneur
Et la tentation Zidane ? Elle n’a jamais existé selon Le Graët. "Vous vous doutez bien que si je l'avais souhaité, cela aurait été facile, a affirmé le patron de FFF. J'ai de l'estime pour lui. Je l'ai eu au téléphone, mais pas ces derniers temps. Cela n'empêche pas qu'on pourra se rencontrer, dîner ou déjeuner ensemble sans aucun problème. Il sera peut-être un jour sélectionneur. Peut-être que mon successeur le nommera car je ne resterai pas non plus éternellement. Enfin je ne crois pas".
Alors, pas de tremblement de terre et pas le début d’une révolution que certains pensaient imminente. Deschamps et Le Graët ont lié leur destin en 2014 et ne semblent pas proches de rompre leur engagement, même si aucune discussion concernant une prolongation n'a été déclenchée. D’ailleurs, DD a encore "carte blanche" pour modifier son staff à la marge, mais Guy Stéphan, le docteur Franck Le Gall, le préparateur physique Cyril Moine et l'entraîneur des gardiens Franck Raviot ont été confirmés dans leur fonction par NLG. Preuve que le changement chez les Bleus, ce n’est pas pour maintenant.
Tokyo 2020 (F)
Une tuile de plus pour les Bleus : Gélin blessé et forfait pour les JO
09/07/2021 À 17:27
Tokyo 2020 (F)
Nouveau délai pour Ripoll : La liste définitive devra être communiquée vendredi au plus tard
30/06/2021 À 13:07