Ce n’était pas une surprise. Ni même l’objet d’une interrogation, en marge de l’annonce faite par Didier Deschamps ce jeudi. Nabil Fekir n’a pas été retenu par le sélectionneur des Bleus, pour les quatre matches de Ligue des Nations qu’ils auront à disputer en juin. Pourtant, l’international tricolore réalise une saison convaincante avec le Betis, auréolée d’un titre en Copa del Rey.
C’est pour le genre d’émotions suscitées par ce trophée que son transfert à Séville résonne comme une réussite, au-delà de l’aspect individuel. "C’était un succès spécial pour les supporters, qui attendaient ça depuis 17 ans. On a eu la chance de pouvoir leur offrir ça. Voir la joie des gens, les larmes de bonheur de certains, c’était incroyable", témoigne Fekir, qui n’avait jamais rien gagné en club, auprès de So Foot.
Il y a cette Coupe d’Espagne libératrice. Il y a une cinquième place en Liga, avant un déplacement sur la pelouse du Real Madrid vendredi lors de la 38e journée. Il y a 10 buts et 10 passes décisives à titre personnel, dont un corner direct en début d’année. Mais il n’y a donc plus de sélection. Fekir, transféré de Lyon au Betis à l’été 2019, n’a plus participé à un match de l’équipe de France depuis septembre 2020.
Ligue des Nations
"On a eu l'impression de revoir le Deschamps de l'Euro" : Pourquoi DD a-t-il autant tâtonné ?
14/06/2022 À 00:25

Deschamps : "Kylian Mbappé est Français, ça me va"

Objectif équipe de France ? "Bien sûr, toujours"

Croit-il encore en ses chances de retrouver les Bleus ? "Bien sûr, toujours, répond-il dans cet entretien réalisé mercredi et publié vendredi. Et c’est normal. Quand tu joues au haut niveau, la sélection est un objectif." Fekir a 28 ans, est champion du monde et compte 25 capes. Il est, entre autres, le joueur qui provoque le plus de fautes par match en Liga. Il remplit beaucoup de critères pour jouer au niveau international.
Au rang des désavantages, il y a la concurrence, d’une part. Et peut-être le niveau de son équipe, d’une autre, qui le prive notamment de s'illustrer en Ligue des champions. "Honnêtement, je ne sais pas du tout (si c’est décisif, NDLR). J’ignore sur quoi il [Didier Deschamps] se base. Mais moi, je suis à sa disposition", assure Fekir, qui déclare n’avoir "pas trop" de contacts avec le staff de l’équipe de France.

"Fekir fait partie du Top 5 des meilleurs joueurs en Liga"

"En France, pour moi, il n’y a que l’OL"

Dans cet échange avec So Foot, Nabil Fekir ne manifeste pas de regret sur son choix de carrière. Seulement une légère déception, quant à son transfert avorté à Liverpool, en 2018 : "Surtout les deux, trois premiers jours. Tu te demandes pourquoi ça ne s’est pas fait (…) J’avais rencontré le coach [Jürgen Klopp], j’avais parlé avec lui et c’est un grand club."
Mais le milieu offensif balaie l’idée d’une plaie encore ouverte : "Continuer à y penser n’aurait rien changé (…) Il fallait avancer. La vie est ainsi." Une chose était claire à ses yeux, partir de l’Olympique Lyonnais, avec qui il a disputé 193 matches en pro, impliquait de quitter l’Hexagone : "C’était le moment pour moi d’aller voir ailleurs. Et ailleurs, c’était l’étranger parce qu’en France, pour moi, il n’y a que l’OL." L'OL, et une équipe nationale qu'il espère encore réintégrer.

Fekir, Nzonzi, Thauvin... Neuf champions du monde loin des Bleus déjà condamnés ?

Transferts
La génération dorée de l'OL est-elle passée à côté d'un plus grand destin ?
08/06/2022 À 13:37
Ligue des Nations
En juin, les Bleus cherchent encore "la bonne formule"
02/06/2022 À 22:07