30 juillet dernier. Voilà déjà un mois que Xavi Simons a quitté Paris libre pour rejoindre son pays natal. Avec le PSV Eindhoven, il affronte l’Ajax Amsterdam pour la "Johan Cruijff Schaal", la Supercoupe des Pays-Bas. Le technicien Ruud Van Nistelrooy décide de lancer sa nouvelle pépite à la 73e minute alors que son équipe mène 4-3. Vingt minutes plus tard, Simons joue le une-deux avec Joey Veeman avant de dribler le gardien de l’Ajax, glisser le ballon au fond des filets et assurer définitivement la victoire à son équipe (5-3). Un match et un trophée donc pour Simons pour qui la nouvelle vie commence sur des chapeaux de roues.
Le plus dur, c’est parfois d’enchaîner mais pour Simons, tout semble se faire naturellement. Une passe décisive pour ses débuts en championnat (victoire 4-1) et un doublé pour le suivant (victoire 5-2), le jeune attaquant prend ses marques en Eredivisie. L’entraîneur Ruud Van Nistelrooy, illustre ancien international néerlandais, le porte déjà dans son estime. "Tout le monde attend de lui qu'il fasse la différence avec le ballon. Il peut la faire avec sa technique et il a les qualités pour choisir la bonne zone. Mais on a aussi vu qu'il est très rapide dans les duels. […] Quand Xavi perd le ballon, il switche très rapidement. Il a des qualités fantastiques. Il sait ce qu'il veut. Il a déjà vécu deux fois à l'étranger et il a emmagasiné cette expérience avec lui. Pour son âge, il est déjà au-dessus", racontait-il à Voetbal International.
Eredivisie
Xavi Simons de retour au PSG : pourquoi on n’y croit pas
19/10/2022 À 13:54
Pour autant, Van Nistelrooy décide de le laisser de côté en barrages de Ligue des champions, malheureux face aux Glasgow Rangers (2-3 au cumulé). Une nouvelle occasion manquée pour le club d'intégrer la C1, qui vient plomber ce tout début de saison. "Ça a créé une mini crise au sein du club, surtout que le PSV ne jouait vraiment pas très bien. D’autant plus que leur attaquant, Luuk de Jong, s’était blessé. Mais Xavi Simons, lui, a pu récupérer encore plus de temps de jeu", analyse Kevin Van Nunen, journaliste pour Eurosport aux Pays-Bas.

Statistiques impressionnantes

Sur les trois premiers matchs de championnat, Xavi Simons inscrit quatre buts pour deux passes décisives, une première dans l’histoire de l’Eredivisie au XXIe siècle. Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de sept buts et trois passes décisives toutes compétitions confondues qui ont été réalisées par le joueur de 19 ans. De quoi le placer dans le top 10 des joueurs les plus impliqués dans les buts en Europe et lui décerner la récompense de meilleur joueur du championnat au mois d’août.
Avec ce réalisme, le jeune homme d’1m69 joue de sa technique au service d’une intéressante animation offensive. Ses accélérations, ses passes en une touche de balle bien trouvées servent un autre bourreau du PSV, Cody Gakpo, actuel meilleur buteur du championnat (8 réalisations). La preuve effective lors du dernier match face à Feyenoord (victoire 4-3) où le duo Simons-Gakpo a participé à la victoire dans ce derby crucial. D’autant plus important que la victoire a permis au PSV de conserver la tête du championnat.

Xavi Simons avec Cody Gakpo en 2022.

Crédit: Getty Images

Espoir Oranje

"Je n’aime pas trop comparer les joueurs mais il me fait penser à Christian Eriksen quand il était jeune. Je ne dis pas que Simons deviendra Eriksen mais c’est sûr qu’il a beaucoup de potentiel", poursuit Kevin Van Nunen. Un potentiel qui lui a permis d’intégrer pour la première fois cette semaine la sélection des Pays-Bas des moins de vingt-trois ans avec qui il a affronté la Belgique et la Roumanie. Des débuts concluants selon son sélectionneur. "En fait, il a vraiment le profil d'un jeune joueur Oranje. Nous jouons avec beaucoup d'énergie, avec des gars qui veulent travailler dur et bien jouer au football. Il montre tout cela, donc c'est bien", confiait Erwin van de Looi.
Malgré tout, cela ne suffit encore pas pour pouvoir espérer intégrer la sélection A . Pourra-t-il être un invité surprise au Mondial au Qatar ? Pour l'instant la réponse est unanime pour un "non". Mais briller aux Pays-Bas, dans un championnat a priori plus faible, plutôt que de ne presque pas jouer avec le Paris Saint-Germain, pourrait finalement être la meilleure solution.
Simons est en tout cas en contrat jusqu’en 2027. Sauf si le PSG venait à activer une clause évoquée par certains médias et qui faciliterait le retour de la pépite dans la capitale française. S’il continue sur cette lancée, peut-être pourrait-il changer la donne avec en ligne de mire l’Euro 2024. Mais pour cela il faudra séduire Ronald Koeman, qui prendra le poste de Louis van Gaal en 2023.

La saucisse de la semaine : l'improbable échange Firmino - Depay

Popularité mitigée

Pour une fois, les projecteurs autour de Xavi Simons se concentrent davantage sur son niveau de jeu plutôt que sur les retombées marketing qu’il est capable de produire. Avec ses 4,2 millions d'abonnés sur Instagram, il largue son club (705 000 abonnés) et pourtant aux Pays-Bas, où il est né, sa popularité n’est pas à son maximum. "Il a quitté le pays très tôt pour le FC Barcelone et a choisi ensuite le PSG plutôt que l’Ajax. Evidemment tous les amoureux du football le connaissent ici mais il doit encore gagner sa place dans le cœur des Hollandais", explique Van Nunen. A lui de jouer.
Eredivisie
Monaco est prévenu, le PSV est en forme
06/08/2022 À 20:36
Eredivisie
Malgré le coup de patte de Yilmaz, l'Ajax démarre par une victoire
06/08/2022 À 17:44