AFP

Henry, nouveau centenaire

Henry, nouveau centenaire
Par AFP

Le 03/06/2008 à 09:00Mis à jour

Sur fond de forte concurrence sur le front de l'attaque et après une sauison difficile avec le FC Barcelone, Thierry Henry fêtera mardi sa centième sélection en Bleu, face à la Colombie.

Bousculé par la nouvelle génération des attaquants bleus (Benzema, Gomis), décrié après une saison mitigée au Barça, Thierry Henry va tout de même faire un pas de plus dans le Panthéon du football tricolore en honorant sa 100e sélection en équipe de France, mardi contre la Colombie. Malgré ses précautions de langage, nul doute que ce féru de chiffres et de statistiques appréciera à sa juste valeur cette nouvelle distinction, seulement sept mois après avoir définitivement effacé des tablettes un autre monument, Michel Platini, en devenant le buteur le plus prolifique de l'histoire des Bleus (44 buts).

    "C'est une preuve de longévité et de constance mais cela restera anecdotique sur le plan de la préparation", a-t-il déclaré, samedi juste après le match amical contre le Paraguay, donnant l'impression, comme d'habitude, de n'accorder aucune importance aux honneurs. "C'est plus quelque chose de personnel. C'est clair que c'est énorme mais, dès le début du match, on mettra cela de côté." Du Henry tout craché, le même qui use de retenue pour célébrer ses buts, quitte à s'attirer les critiques du public. Mais, cette fois, la sobriété du Français dans ses commentaires a des raisons valables.

    Face à la concurrence

    Henry sait mieux que quiconque que son entrée dans le cercle très fermé des "centenaires" (en compagnie de Thuram, Desailly, Zidane, Vieira et Deschamps) survient à un moment particulier de sa carrière. Autant c'est en héros que "Titi" avait fêté son record, après un doublé contre la Lituanie (2-0), décisif pour la qualification à l'Euro, le 17 octobre, autant les projecteurs se sont depuis quelques temps déplacés vers la jeune garde des avant-centres et leur tête d'affiche, le phénoménal Karim Benzema. Cette maudite saison au FC Barcelone et son exil sur le côté gauche ont été les points de départ d'un malaise profond, l'obligeant à sans cesse se justifier malgré un bilan honorable (19 buts et 11 passes décisives, toutes compétitions confondues, pour sa première saison sous le maillot catalan).

    Dès le début du stage de l'équipe de France à Clairefontaine, Henry a été assailli de questions sur cet exercice 2007-2008 pénible et ses répercussions sur son rendement en bleu. "Un attaquant a besoin de jouer dans l'axe, d'avoir des repères. C'est quelque chose qu'un attaquant peut perdre assez vite, a-t-il expliqué, le 23 mai. "Les seules fois où j'ai joué dans l'axe, cela a duré 20 minutes et j'ai dû repartir sur le côté à la demande du coach."

    A la recherche du temps perdu

    Le spleen de Henry l'a même poussé à envisager de faire ses "adieux après l'Euro". "La question m'est passée par la tête", avait-il révélé le même jour. Mais d'autres nuages sont venues planer au-dessus de son crâne. Depuis une semaine, la France a découvert la "Panthère Gomis", invité surprise de l'Euro grâce à deux buts fabuleux inscrits contre l'Equateur (2-0), le 27 mai en amical. Quatre jours plus tard, Benzema éclipsait Henry contre le Paraguay, s'arrogeant un premier rôle jusque-là propriété exclusive de l'ancien Gunner d'Arsenal. Un joueur sur le déclin, un autre au sommet de sa forme à tout juste 20 ans: telles sont les images renvoyées par les deux hommes à Toulouse.

    Les interrogations sont légitimes sur les performances d'un attaquant de 30 ans, qui évolue au plus haut niveau depuis plus de dix ans. Et Henry n'a encore une fois que les chiffres à opposer pour sa défense. Depuis le sacre mondial de 1998, le N.12 tricolore n'a jamais failli lors des phases finales, terminant meilleur buteur des Bleus au Mondial-98, à l'Euro-2000 et à la Coupe du monde 2006 (3 buts). Le Français sait bien qu'il sera particulièrement épié lors de sa 6e phase finale consécutive avec l'équipe de France. Mais il aura sans doute en tête cette phrase de Domenech, prononcée le 13 mars, qu'il espère prémonitoire: "Si vous voulez voir le vrai Thierry Henry, achetez le dvd de l'Euro-2008."

    Pariez sur le Football avec Winamax
    1
    N
    2
    Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
    0
    0