AFP

Finale France-Portugal - Lloris, huit ans de labeur et un soir pour entrer dans la légende

Lloris, huit ans de labeur et un soir pour entrer dans la légende

Le 09/07/2016 à 20:16Mis à jour Le 11/07/2016 à 08:21

EURO 2016 - Irréprochable depuis le début du tournoi, Hugo Lloris a enfin l'occasion de laisser une trace durable dans l'histoire des Bleus. Après 81 sélections et 57 capitanats.

Si la France est championne d’Europe dimanche à 23 heures, il faudra se souvenir du commencement. Le coup d’envoi de cette aventure qui n’aurait peut-être pas eu le même goût ni le même épilogue si, après quelques minutes de jeu, le Roumain Stancu avait ouvert la marque face aux Bleus. Être menés au score dans un contexte tétanisant n’aurait pas aidé les protégés de Didier Deschamps à se mettre dans le sens de la marche. Mais Hugo Lloris a sorti son premier miracle du tournoi. La France a souvent joué sur un fil, tutoyé le gouffre. Si elle n’est jamais tombée dans le précipice, elle le doit à son ange-gardien. Lors de deux rencontres particulièrement.

Hugo Lloris face à Stancu

Hugo Lloris face à StancuAFP

D’abord ce huitième de finale mal maitrisé face à l’Irlande. Quand les Verts ont mené, Lloris a sauvé son camp sur deux parades, deux extensions, pour éviter aux siens de prendre l’eau. Puis face à l’Allemagne. Deux belles horizontales là-encore : face à Can quand le sort du match n’avait pas encore choisi son camp et dans le temps additionnel sur une tête de Kimmich. Une parade plus anecdotique mais pas moins spectaculaire. Il a tenu la comparaison avec la référence du poste Manuel Neuer.

Jusqu'ici un "combattant de l’inutile" avec les Bleus

Ce tournoi, c’est le sien. Meilleur gardien de ce mois de compétition, Lloris a encaissé quatre buts : deux sur penalty et deux face à l’Islande au cours d’une seconde période où sa défense avait déjà la tête au dernier carré. Qu’il soulève ou non le trophée dimanche, il aura marqué de son empreinte un grand tournoi international et pesé de tout son poids sur son destin. Après 81 sélections, il a fait basculer sa carrière internationale. Jusqu’ici, dans les matches où l’air se fait plus rare, il avait simplement crevé l’écran lors des barrages au Mondial 2010 face à l’Irlande. S’il est toujours irréprochable en sélection, difficile avant cet Euro de se souvenir d’un match de grande compétition qu’il avait fait basculer par son seul talent.

Pourtant dans cinq capes, il rattrapera Fabien Barthez, le plus grand portier de l’histoire des Bleus. D’un Ronaldo à l’autre, de 1998 à 2016, il peut lui aussi inscrire son nom au Panthéon de l’équipe de France. Jusqu’ici, il n’est qu’un "combattant de l’inutile". Derrière William Gallas et ses 84 sélections, il est le Bleu le plus capé à n’avoir ni gagné la Coupe du monde, ni l'Euro avec la sélection. C'est l'histoire de sa carrière, lui qui n'a qu'une Coupe de France dans son armoire à trophées.

Hugo Lloris lors de son premier rassemblement en équipe de France

Hugo Lloris lors de son premier rassemblement en équipe de FranceAFP

Comme Buffon, Casillas et Neuer ?

En cas de victoire finale, ce mois de compétition validera sa carrière toute entière et lui donnera une autre ampleur. Après huit années passées sous le maillot des Bleus, son match face à l’Allemagne a déjà marqué un tournant. Sa prestation l’a fait entrer dans une nouvelle dimension : "C'est un très grand gardien, il l'a démontré tout au long de la compétition. Il a prouvé qu'il fait partie des tous meilleurs au monde. Sur ce tournoi il mériterait d'être désigné meilleur gardien", l’a encensé le milieu de terrain des Bleus, Blaise Matuidi.

Sa carrière est brillante, pas immense. Il manque la cerise sur le gâteau. Le trophée qui installe une stature. Depuis 2006, aucune équipe européenne ne s’est imposée sans une légende dans son but. De l’Italie de Gianluigi Buffon (2006) à l’Allemagne de Manuel Neuer (2014) en passant par l’Espagne d’Iker Casillas (2008, 2010, 2012). Lloris n’a jamais appartenu à cette caste mais son tournoi l’en rapproche. "Dimanche, on a la possibilité de rentrer dans l'histoire du foot français, c'est une chance unique dans la carrière d'un joueur." Une chance de graver pour l’éternité l’image de cette génération. Et devinez qui aura la meilleure place sur la photo ?

Lloris avec Neuer après France-Allemagne

Lloris avec Neuer après France-AllemagneAFP

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0