Panoramic

France-Irlande (2-1) - Griezmann a tout changé dans l’axe, Deschamps aura du mal à l’en déloger

Griezmann a tout changé dans l’axe, Deschamps aura du mal à l’en déloger

Le 27/06/2016 à 10:04Mis à jour Le 27/06/2016 à 11:24

EURO 2016 – Tous les Bleus sont unanimes : c’est le passage dans l’axe d’Antoine Griezmann qui les a propulsés en quart de finale. Le sélectionneur peut-il se passer de lui en soutien d’Olivier Giroud ? Cela paraît compliqué désormais.

"Je ne veux pas faire le lèche-botte mais le coach a changé le match en mettant Antoine en deuxième attaquant." André-Pierre Gignac est toujours le plus doué des Bleus pour débriefer leur match. Une nouvelle fois, l’avant-centre des Bleus a vu juste. Plus que l’entrée de Kingsley Coman, c’est bien le passage dans l’axe d’Antoine Griezmann en soutien d’Olivier Giroud qui a débloqué l’équipe de France face à l’Irlande (2-1). Le Madrilène s’est offert un doublé ce dimanche. D’abord une tête croisée, qui rappelle son coup de boule victorieux face à l’Albanie, puis sur un face-à-face géré à merveille après une remise parfaite d’Olivier Giroud.

Dans l’axe, ce n’est plus le même homme. Voilà plusieurs matches que le côté droit semble le brider. Mal à l’aise le long de la craie, il fait souvent des infidélités à son couloir et se retrouve dans la zone d’influence de Dimitri Payet. "Dans l’axe, c’est là où j’ai joué toute l’année où j’ai mes repères, a concédé le héros du soir. Mais, à gauche, à droite, je donnerai tout. Après, c’est plus facile, c’est vrai." Plus facile et beaucoup plus efficace. Face à l’Albanie, c’est dans l’axe qu’il avait trouvé la faille. Ce n’est plus du hasard. Didier Deschamps peut-il revenir en arrière ? La seconde période face à l’Irlande laisserait penser le contraire.

Il bonifie Giroud

"Je ne suis pas tombé de l’arbre pour Antoine, je sais qu’il est très bon là mais il a aussi été très bon avec nous axe droit, a tempéré le sélectionneur. Je sais qu’il est plus habitué dans ce registre mais il faut avoir de l’équilibre. Je l’ai fait aujourd’hui, je peux avoir à le refaire. J’ai le temps d’y réfléchir."

Qu’en pensent ses joueurs ? Ni Patrice Evra, ni Blaise Matuidi n’ont voulu se mouiller. "Je vois sur quel terrain vous voulez m’emmener mais ce n’est pas moi qui fait les choix tactiques mais le coach", s’est d’abord protégé Giroud. Mais l’avant-centre des Bleus n’a pas masqué sa préférence. Il suffit de lire entre les lignes et observer sa prestation : "Dans l’axe, il apporte plus de solutions devant but, a-t-il souligné. Antoine, quand il est en électron libre, il fait du bien, il supporte plus l’attaquant."

Giroud et Griezmann face à l'Irlande

Giroud et Griezmann face à l'IrlandePanoramic

Esseulé en première période, Giroud n’a pas pesé sur les débats. En seconde, quand Griezmann s’est rapproché de lui, il lui a délivré une passe décisive en remise avant de provoquer l’expulsion de Duffy en lançant à merveille… le Madrilène. "Quand on est deux devant, ça créé plus d’incertitudes pour les défenseurs, a détaillé l’avant-centre. C’est mieux dans les courses. Un joueur de plus à surveiller, forcément, c’est plus menaçant."

" En neuf et demi, il est chiant"

S’il a bonifié Giroud, Griezmann s’est surtout retrouvé dans un rôle qu’il maîtrise à merveille. C’est dans cette position, en soutien de Fernando Torres, qu’il a explosé cette saison sous les couleurs de l’Atlético : "En numéro 10 ou en faux 9, il est super dur à prendre, a témoigné Adil Rami dans les couloirs du Parc OL. Je suis bien placé pour le dire parce que, quand il est comme ça à l’Atlético, je joue contre lui. Il est chiant et c’est dur." Dans l’axe, Griezmann est un autre joueur. Deschamps l’a constaté et l’équipe de France va avoir du mal à s’en passer.

La joie d'Antoine Griezmann face à l'Irlande

La joie d'Antoine Griezmann face à l'IrlandePanoramic

0
0