AFP

Griezmann n'a pas seulement pris son envol : il plane sur l’Euro

Griezmann n’a pas seulement pris son envol : il plane sur l’Euro

Le 04/07/2016 à 14:43Mis à jour Le 04/07/2016 à 15:30

EURO 2016 - Après une entrée en lice difficile, Antoine Griezmann n'a fait que monter en puissance, jusqu'à survoler son sujet, dimanche face à l'Islande (5-2). Repositionné en soutien d'Olivier Giroud, il est désormais intenable et meilleur buteur de l'Euro, avec quatre buts inscrits.

Du Stade de France au Stade de France, vingt-trois jours se sont écoulés. Et tout a changé. De la déception d’un match d’ouverture raté dans les grandes largeurs et "sanctionné" par un remplacement au bout de 66 minutes dont personne n’a retenu grand chose, Antoine Griezmann a pris une dimension exceptionnelle au cœur d’un Euro dont il est actuellement le meilleur buteur, avec quatre réalisations.

Jusqu’où ira-t-il ? Personne ne le sait. Le principal intéressé n’en a certainement pas plus idée que son sélectionneur. Une chose est sûre : l’attaquant de l’Atlético Madrid est devenu incontournable chez les Bleus. Et même sans doute un peu plus de que ça. C’est d’autant plus remarquable qu’il avait débuté son Euro sur la pointe des pieds. Ou plus précisément sur les rotules.

"Il a évacué la fatigue"

Après une finale de Ligue des champions cruellement perdue face au Real Madrid (1-1, 5 tab à 3), durant laquelle il avait manqué un penalty, et une préparation de Championnat d’Europe tronquée (en raison de cette même finale), le Madrilène a su reprendre le fil de son histoire avec les Bleus. Entré en jeu et sauveur du camp tricolore face à l’Albanie (2-0), il a définitivement pris son envol face à l’Irlande (2-1) avant de déployer ses ailes et son envergure contre l’Islande, dimanche (5-2).
Face aux Vikings, Antoine Griezmann a une nouvelle fois évolué dans le rôle qui lui sied le mieux, en soutien d’Olivier Giroud. Libre de ses mouvements, parfois en retrait, d’autre fois en pointe mais toujours en relation avec l’avant-centre des Gunners, "Grizi" a fait un malheur. Une passe décisive sur corner, pour Pogba, une autre pour Payet et, enfin, un amour de ballon piqué au terme d’une action initiée par Pogba, brillamment prolongée par Giroud : emballé, c’est pesé. Le Stade de France a adoré.

Le but du 4-0 d'Antoine Griezmann

Du haut de ses 32 sélections et désormais 11 réalisations, Antoine Griezmann a-t-il atteint sa plénitude de joueur ? Didier Deschamps n’en est pas sûr. Mais c’est tout sauf un souci, compte tenu de la courbe suivie par son protégé et fer de lance offensif : "Qu’il continue à être le meilleur buteur de cet Euro, ce sera un bon signe pour nous", a-t-il plaisanté. Avant de revenir, plus sérieusement, sur son entame de Championnat d’Europe compliquée : "Son début de compétition a été un peu difficile. J’ai voulu un peu le gérer sur les neuf premiers jours, a expliqué DD en conférence de presse. Désormais, il a évacué la fatigue. Il est dans son registre, très efficace, et réalise de très bonnes choses."

Mieux qu’Henry

Le changement de système à la mi-temps du 8e de finale face à l’Irlande a également été bénéfique à Griezmann. Le principal intéressé l’avait d’ailleurs reconnu à Lyon, il y a une semaine. Tout comme Olivier Giroud, qui adore avoir le Madrilène en soutien : "C’est vrai qu’en club avec Arsenal, j’ai l’habitude d’évoluer avec Mesut (Özil) derrière moi en numéro 10. "Grizi" l’a plutôt bien fait". C’est le moins que l’on puisse dire.

Auteur de son quatrième but de l’Euro, Antoine Griezmann s’est offert un plaisir rare pour un attaquant français. Parce que depuis 1984 et la folle épopée platinienne, aucun buteur tricolore n’avait marqué plus de trois fois en phase finale. Pas même Thierry Henry qui s’est "bloqué" à 3 buts à trois reprises en compétition internationale. Durant les Coupes du monde 1998, 2006 et l’Euro 2000. Lors de ces trois compétitions, l’équipe de France s’est plutôt bien comportée d’ailleurs. Reste à espérer que l’effet Griezmann soit du même acabit que l’effet Henry.

Vidéo - France / Islande - 5 choses à retenir

01:03
0
0