Football
Euro 2016

Kanté ou Cabaye, 4-3-3 ou 4-2-1-3 : Le forfait de Diarra jette un grand flou sur le milieu des Bleus

Partager avec
Copier
Partager cet article

Yohan Cabaye devant Ngolo Kanté à l'entrainement, le 25 mai 2016

Crédit: Panoramic

ParMartin Mosnier
31/05/2016 à 23:11 | Mis à jour 01/06/2016 à 06:59
@MM_eurosportfr

EURO 2016 - Le forfait de Lassana Diarra rebat les cartes au milieu de terrain. Didier Deschamps n’a plus que neuf jours pour trouver la meilleure formule. Avec N’Golo Kanté ou Yohan Cabaye ? Et dans quel système de jeu ?

Ce mardi soir, l’équipe de France n’a pas seulement perdu un titulaire. Elle a aussi fait une croix sur le joueur, Lassana Diarra, qui portait son système de jeu, le 4-3-3. En son absence, Deschamps va devoir faire un choix crucial. Voici les deux options qui s’offrent à lui.

Titulariser N’Golo Kanté mais changer son système de jeu

Football

Griezmann, liste élargie et son avenir : Deschamps passe en revue l'actu des Bleus

12/07/2020 À 18:03

Pourquoi cela peut être la bonne solution : Parce que N’Golo Kanté a signé une saison exceptionnelle avec Leicester. Derrière Diarra, il apparaît comme le remplaçant naturel poussé par un fort vent dans le dos. Son entrée en jeu à Nantes a dynamité le milieu de terrain de l’équipe de France. En l’absence de Diarra, Deschamps peut difficilement faire l’impasse sur Kanté, irréprochable lors de ses trois premières sélections.

Les limites : Intégrer Kanté dans le onze, c’est un nouveau mal de crâne assuré pour Didier Deschamps. Le milieu de Leicester a un profil de relayeur et il peut difficilement assumer seul le rôle de sentinelle. Il l’a déjà fait lors de la seconde période face aux Pays-Bas mais n’a pas convaincu et les Bleus se sont exposés. Son entrée en jeu à Nantes s’est accompagnée d’un changement tactique : Matuidi a reculé d’un cran dans un 4-2-1-3 qui a vu Pogba se positionner derrière le trio offensif.

Problème, comme Deschamps l’a admis ce mardi en conférence de presse, l’apport offensif du milieu parisien est bridé dans ce rôle de numéro 6. Se priver du volume de jeu d’un Matuidi qui n’en finit plus de marquer constituerait un vrai handicap. Ce serait aussi et surtout renoncer au système de jeu qui fait référence depuis le barrage retour face à l’Ukraine en novembre 2013. A neuf jours du début de la compétition, le pari est vraiment risqué.

Ngolo Kanté lors de France - Russie, en mars 2016

Crédit: Panoramic

Faire confiance à Cabaye et conserver le 4-3-3

Pourquoi cela peut être la bonne solution : Parce qu’il fige le 4-3-3 et tous les repères qui vont avec. En conservant ce système de jeu, la France part un peu moins dans l’inconnu. Cabaye fut la sentinelle attitrée des Bleus du barrage retour face à l’Ukraine (novembre 2013), qui a consacré le 4-3-3, jusqu’au retour en sélection de Diarra à l’automne dernier. Il a formé durant quasiment trois ans le trio incontournable du milieu des Bleus flanqué de Pogba et Matuidi. Deschamps a peu de garanties, ce n’est pas un luxe de s’appuyer sur un joueur qui connaît parfaitement les exigences de son poste et possède déjà des automatismes avec ses équipiers. Le choix pourrait apparaître conservateur, mais l'heure n'est plus aux expérimentations.

Les limites : Cabaye est loin de son meilleur niveau. Auteur d’une saison poussive à Crystal Palace, il ne faisait déjà plus l’unanimité l’été dernier et, en octobre, Diarra est apparu comme la solution au problème qui rongeait le milieu des Bleus. La dynamique ne désigne pas Cabaye comme successeur naturel de Diarra au contraire d’un Kanté en pleine bourre.

Cabaye à France-Cameroun, 30 mai 2016

Crédit: Panoramic

Est-ce qu'une tendance se dégage ?

Il suffit de constater les choix de Deschamps à Nantes lundi pour déduire que Kanté part avec un temps d’avance. Lorsqu’il a choisi de sortir Diarra, le sélectionneur a lancé l'ancien Caennais et revu son organisation. Cabaye a gratté du temps de jeu et s’en est plutôt bien sorti. Mais, à La Beaujoire, le premier choix s’appelait Kanté. Il fait, aujourd’hui, figure de premier recours.

Coupe du monde

"Domenech n'a pas su gagner le respect de ses joueurs car il n'avait rien gagné"

19/06/2020 À 23:02
Coupe du monde

"Un jour, Domenech s'invite chez Anelka et lui demande comment il souhaite jouer…"

19/06/2020 À 13:10
Dans le même sujet
FootballEuro 2016France
Partager avec
Copier
Partager cet article