Panoramic

La Belgique comme on l'aime

La Belgique comme on l'aime

Le 26/06/2016 à 22:49Mis à jour Le 26/06/2016 à 23:21

EURO 2016 - La Belgique est la 6e équipe qualifiée pour les quarts de finale. Les Diables Rouges ont étrillé la Hongrie (4-0) dimanche soir à Toulouse, avec des buts de Alderweireld, Batshuayi, Hazard et Carrasco. La Belgique affrontera le pays de Galles en quart de finale, vendredi à Lille.

La Belgique a changé de braquet au meilleur des moments. Globalement décevante en poule, la formation de Marc Wilmots a frappé un grand coup en huitièmes de finale en atomisant la Hongrie (4-0) au terme d'un match très plaisant, au Stadium de Toulouse. Largement dominateurs, les Belges ont longtemps eu du mal à inscrire le deuxième but libérateur avant de faire la différence en fin de rencontre. Auteur du troisième but, Eden Hazard a réalisé un festival. En quart de finale, la Belgique affrontera le Pays de Galles de Gareth Bale, vendredi à lille.

Une passe pour De Bruyne, un but et une passe pour Hazard... Oui, la Belgique a retrouvé ses leaders techniques et ça s'est vu. Face à une équipe d'Hongrie qui a eu le mérite de tenter de faire le jeu - certes sans réussite -, les joueurs de Marc Wilmots ont multiplié les mouvements à une ou deux touches de balle, notamment en première période, avant de faire un récital de maitrise de l'art du contre en fin de partie, lorsque les Hongrois poussaient pour égaliser. Deux aspects majeurs du jeu belge que les coéquipiers d'Eden Hazard ont parfaitement su exploiter ce dimanche. Dans le sillage de leur capitaine, impérial.

Hazard en feu, les gardiens aussi

Après six minutes seulement, les Belges avaient déjà obligé Kiraly à deux parades. Sur la troisième occasion, le gardien vétéran (40 ans) n'a rien pu faire sur la reprise de la tête d'Alderweireld à la retombée d'un coup-franc parfait de De Bruyne (10e). Une ouverture du score qui a libéré un peu plus la formation belge. Sauf que, comme face à l'Italie et à la Suède en poule, elle a ensuite peiné à marquer, butant sur une grand Kiraly (14e, 29e, 34e, 37e, 42e, 46e) ou ne cadrant pas (20e, 31e, 51e, 59e). A cet instant, les Belges archi-dominaient et on voyait mal ce qui pouvait changer ça. A l'exception de tirs lointains de Dzsudzsak (23e) et Lovrencsics (5e), Courtois n'avait alors rien à faire.

Mais, à quelques centimètres près, la Hongrie aurait pu égaliser sur un tir à l'entrée de la surface de Pinter, légèrement dévié par Vermaelen. Sauf que le gardien de Chelsea s'est magnifiquement détendu pour sauver la Belgique (66e). Quelques instants plus tard, c'est Juhasz qui a placé une demi-volée du droit juste à côté des buts d'un Courtois battu (68e).La Hongrie ne le savait pas encore mais elle a laissé passer sa chance. Car, dix minutes plus tard, sur son premier ballon, Michy Batshuayi a profité d'un merveilleux travail de Hazard sur la flanc gauche pour tromper Kiraly de près (78e).

Un gardien hongrois qui devait encore s'incliner soixante secondes plus tard sur un chef d'œuvre du feu-follet de Chelsea, parti de loin sur la gauche pour repiquer dans l'axe avant de trouver le petit filet opposé (79e). Deux nouveaux arrêt de Courtois devant Szalaï (83e) et Elek (89e) plus tard, Carrasco profitait d'un énième contre pour punir un peu plus la Hongrie (90+1e). Cinq jours avant le quart face au Pays de Galles, la Belgique a clairement appuyé sur l'accélérateur. Ca promet.

La Belgique a survolé son huitième de finale

La Belgique a survolé son huitième de finalePanoramic

0
0