Même lorsqu'il n'est pas au top, comme ce fut le cas samedi après-midi, Antoine Griezmann reste un talisman pour les Bleus. Au cœur de la seconde période et dans match mal embouché, c'est lui a remis les Bleus à hauteur de la Hongrie (1-1), à défaut de les avoir remis dans le droit chemin. Un but de Grizou, le 38e, et les champions n'ont pas perdu, comme toujours quand le Barcelonais marque sous le maillot bleu (ndlr : c'est arrivé lors de 34 matches pour 20 victoires et 4 nuls).
Antoine Griezmann est aujourd'hui le 3e meilleur buteur de l'histoire du Championnat d'Europe des Nations, à égalité avec Alan Shearer et derrière Michel Platini (9 réalisations) et Cristiano Ronaldo (11). Et il est toujours là quand on a besoin de lui. Ça, c'est pour le bon côté des choses.
Euro 2020
La FA ouvre une enquête indépendante après les débordements à Wembley
19/07/2021 À 13:44
Si l'on tire un peu le rideau et que l'on passe une tête derrière la tenture et le bilan statistique, difficile de se réjouir de la partie du Français ce samedi. Mardi à Munich, il avait laissé les clés du camion à Paul Pogba et s'était cantonné au côté droit parce que l'équipe de France était le plus clair du temps en position d'attente et défensive. Et c'est ce que Didier Deschamps demande à ses hommes en pareille situation.

A droite toute

Samedi, le champion du monde a trop longtemps évolué sur la même partie du terrain, jusqu'à la caricature puisqu'il l'on a que trop peu vu se balader sur la largeur, comme il l'avait fait au début de la préparation. En attaque, DD offre une entière liberté dont Griezmann n'a pas fait usage, jusqu'à l'entrée d'Ousmane Dembelé et la sortie d'Adrien Rabiot. Il s'est alors recasé dans l'axe, pour un but (sur son seul tir du match).
Etait-ce pour mettre en position plus favorable ses deux compères de l'attaque qu'il a surfréquenté le côté droit ? Était-ce pour épauler offensivement Benjamin Pavard, dont l'après-midi fut catastrophique ? Si c'est cela, ça n'a pas fonctionné, c'est moins que l'on puisse dire. Antoine Griezmann n'a pas eu l'influence dans le jeu espérée. Heureusement qu'il y a eu ce but. Pour les Bleus, comme pour lui.

Benzema, le poids trop lourd du maillot bleu ? "On est loin du Benzema du Real"

Si certains en font parfois trop avec le ballon, Antoine Griezmann lui reste toujours à sa place et joue juste. Presque trop finalement. Le don de soi, c'est sa marque de fabrique. Et Didier Deschamps lui rendait hommage pas plus tard que vendredi. "Antoine fait partie des leaders techniques, par sa maîtrise, ses déplacements, etc. Parfois, il en fait un peu trop mais il a ça en lui et je ne vais pas lui enlever cette qualité naturelle. Et ça ne l'empêche pas d'avoir son gros volume de jeu et son influence dans le domaine offensif. Il n'y a qu'à regarder ses statistiques pour voir l'influence qu'il a en équipe de France."
Dans la fournaise et dans le tumulte du stade Ferenc-Puskas, Antoine Griezmann a une nouvelle fois sauvé les Bleus mais on ne peut pas s'empêcher de penser qu'il devrait, peut-être, penser un peu plus à lui. Comme sur ce coup franc dangereux en première période. Un coup franc pour un gaucher. Et si les Bleus n'ont pas la patte heureuse dans l'exercice depuis un certain temps, le voir prendre sa chance à cet instant précis n'aurait rien eu d'incongru. Il s'est effacé et a laissé le cuir à Kylian Mbappé qui, nullement spécialiste de l'exercice, a frappé dans le mur. On ne sait pas si Griezmann aurait fait mieux. Mais on aurait bien aimé en avoir le coeur net.

Deschamps s'est-il trompé face à la Hongrie ?

Euro 2020
Victime de racisme, Saka cible les réseaux sociaux contre la haine en ligne
15/07/2021 À 17:41
Euro 2020
L'Angleterre prête à frapper fort : Johnson veut interdire de stade les auteurs d'insultes racistes
14/07/2021 À 14:23