Il n'est pas le plus grand, pas le plus costaud, ni même le plus technique. Pourtant, à 22 ans, Jules Koundé n'a rien à envier aux défenseurs plus expérimentés de la liste de Didier Deschamps, tant il rayonne au haut niveau cette saison. Deuxième surprise de la liste des 26 annoncée mardi soir en compagnie de Marcus Thuram et derrière le séisme Benzema, le défenseur du FC Séville n'était pas forcément attendu, lui le seul joueur des 26 appelés sans aucune sélection au compteur. Il sera bien du groupe pour le prochain Euro (11 juin-11 juillet), et c'est mérité pour un garçon au talent indéniable, qui n'a jamais fait de vagues et qui entend bien s'installer en Bleu pour les années à venir.
Formé aux Girondins de Bordeaux, celui désormais affublé de son fétiche numéro 12 a débuté en Ligue 1 avec le numéro 33 destiné aux jeunes pousses dès l'âge de 19 ans. Déjà impressionnant de maturité et de solidité en une seule saison au plus haut niveau, le talent brut a quitté la Gironde pour l'Andalousie, recruté par le FC Séville pour 25 millions d'euros à l'été 2019. Depuis, son ascension est fulgurante. Indiscutable dans la défense des Blanquirrojos, Koundé impressionne au point d'être cité comme le meilleur défenseur de Liga en 2020-2021. Pour Marca, "Jules n'est plus une promesse, c'est une réalité".
Euro 2020
DD préféré à ZZ sans condition: "On continue comme si rien ne s'était passé, or..."
09/07/2021 À 17:16

Un capitaine des Espoirs déjà comparé à Ramos

Pourtant pas le plus grand (1m78), le natif de Paris impressionne dans le jeu aérien et dans sa capacité de lecture du jeu. Il compense son manque physique par une agressivité propre mais certaine, et une qualité de relance exceptionnelle. Brillant dans les grands matches, avec notamment un but exceptionnel contre le Barça en coupe du Roi, Koundé a aussi montré qu'il savait répondre aux exigences et à la pression du haut niveau. De tout le championnat espagnol, il est le joueur qui réalise le plus de passes vers l'avant cette saison, preuve s'il en fallait que statistiquement, le joueur a sa place dans les 26. Promis aux plus grands clubs et déjà comparé à Sergio Ramos, Koundé a déjà une bonne base de fervents supporters, qui militaient déjà pour son intégration en équipe de France dès le mois de mars.
Mais c'était alors le temps de rendre service aux Espoirs, ce que Didier Deschamps n'a pas manqué de rappeler au moment de justifier son choix en conférence de presse. "J'ai modifié les priorités. Sylvain (Ripoll) le sait, je lui avais dit que les A devenaient prioritaires, tout simplement, a déclaré le sélectionneur français. On suit Jules depuis un bon moment. Il fait une très belle saison avec Séville". Quand Deschamps avait déclaré que les A redeviendraient prioritaires, on s'attendait à voir Camavinga dans les 26; il s'agissait en réalité de Koundé.

Pourquoi il faut (vraiment) y croire pour les Bleuets

Avec les Bleuets, le défenseur de 22 ans a d'ailleurs été irréprochable. Indiscutable et titulaire lors des trois matches de groupe de l'équipe de France Espoirs, il a même été promu capitaine lors du deuxième match crucial contre la Russie, remporté 2-0. Seul joueur de tout l'effectif de Sylvain Ripoll à avoir disputé l'intégralité des trois rencontres de mars, il a grandement satisfait son sélectionneur chez les Bleuets : "Il connaît une progression fulgurante. Ce qui impressionne, c'est la régularité et la fiabilité de ses prestations. Après une période d'isolement due au Covid-19, il a rejoué tout de suite contre le Stade Rennais et a encore sorti un gros match".

La polyvalence, encore et toujours au coeur des choix de DD

Un match contre Rennes disputé dans la position inhabituelle du latéral pour lui, ce que n'a pas non plus manqué de souligner Didier Deschamps, qui l'a jugé "très bon en tant qu'arrière droit" malgré une expérience plus grande en tant que défenseur central. DD a déjà fait le coup avec Benjamin Pavard, pris chez les Espoirs et positionné à un rôle inattendu de latéral, avec le succès qu'on lui connaît. La polyvalence si chère au sélectionneur des Bleus semble donc encore avoir été un critère prépondérant dans le choix du joueur de Séville. "Au-delà de sa qualité, même s'il n'a pas de sélection avec nous, le fait d'avoir cette polyvalence est intéressant aussi parce qu’on ne sait jamais ce qui peut se passer, a rappelé Deschamps. Avec mon staff, on va jusqu'au plan D ou E".

Jules Kounde célèbre son but lors de France - Slovaquie en qualification de l'Euro Espoirs le 12 octobre 2020

Crédit: Getty Images

Sans surprise, cette dernière phrase implique que Koundé n'est pas un choix de base dans la hiérarchie des Bleus. Choisi pour sa polyvalence, l'ancien bordelais part d'ailleurs sûrement 9e défenseur, barré dans l'axe droit par Varane et Zouma, et en latéral par Pavard et Dubois. Mais il a tout à gagner dans cette compétition où il "fait le nombre" pour bousculer l'ordre établi et s'installer pour les prochaines échéances majeures. On peut se rappeler du destin de Samuel Umtiti à l'Euro 2016, pas parti pour être titulaire, avant de finalement intégrer le onze pour la finale, et ne quasiment plus jamais le quitter jusqu'au sacre mondial de 2018. C'est tout le mal qu'on souhaite désormais à Jules Koundé.

Les 26 Bleus en quête d'un sacre continental

Euro 2020
Les tirs au but, tout sauf une "loterie" : "Mbappé a imité Bolt, c’est un signe de nervosité"
08/07/2021 À 16:47
Euro 2020
Benzema : "Merci d'avoir accueilli mon retour avec autant de bienveillance"
04/07/2021 À 20:24