C'est l'idole des jeunes. Et celle des moins jeunes. Un phénomène symbolisé par une immense clameur. Elle s'est élevée des travées de Wembley à la 69e minute du match entre l'Angleterre et l'Allemagne. Jack Grealish venait de faire son entrée sur la pelouse. Quelques minutes après, il allait décaler Luke Shaw sur l'ouverture du score de Raheem Sterling. Encore un peu plus tard, il allait déposer un ballon sur le crâne d'Harry Kane pour offrir à l'avant-centre des Trois Lions son premier but dans le tournoi. Celui qui a scellé une victoire historique pour l'Angleterre (2-0).
L'effervescence est à son comble outre-Manche. Celle qui enveloppe Grealish également. Parce qu'en plus d'être un joueur génial, le stratège d'Aston Villa a tout pour plaire. Une dégaine inimitable, un look un peu rétro, des chaussettes trop baissées, une coupe de cheveu de rock-star… "Les Anglais adorent ce genre de trucs, explique Pete Sharland, notre confrère sur eurosport.co.uk. Il a ce côté un peu effronté, il est très différent des autres de nombreuses manières. Il n'est pas comme les autres qui sont très entraînés pour passer devant les médias. Grealish n'a jamais joué dans un très grand club donc il est perçu comme quelqu'un de plus terre à terre."

"'Football is coming home' en 2018, c’était de l'ironie mais maintenant…"

Premier League
City pose 117 millions : Grealish en passe de devenir l'Anglais le plus cher de l'histoire
25/06/2021 À 10:41

Au nom du frère

Grealish, c'est le joueur que le peuple a naturellement envie d'aimer. Son histoire, c'est d'abord celle d'un petit garçon endurci par des événements tragiques. Quand il avait quatre ans, son petit frère Keelan est décédé à l'âge de neuf mois d'un syndrome de la mort subite du nourrisson. C'était en avril 2000. Son père, Kevin, était à Wembley pour assister à la demi-finale de FA Cup entre Aston Villa et Bolton quand il a appris la terrible nouvelle. "Jack n'était qu'un enfant à l'époque, témoignait-il en 2015 dans le Birmingham Mail. Mais il n'a jamais oublié et il pense à lui à chaque fois qu'il réussit quelque chose."
Aussi pour sa petite sœur, Hollie, qui a grandi avec une paralysie cérébrale. Grealish a puisé sa force dans la douleur de ces drames familiaux et dans les efforts consentis par ses parents pour l'accompagner vers une carrière de footballeur. Elle ne pouvait démarrer qu'à Aston Villa, le club adoré de son papa, dont le natif de Birmingham a intégré le centre de formation à l'âge de six ans. Et dont ce joueur passé par le football gaélique est l'icône et le capitaine aujourd'hui. "Ce côté 'homme du peuple', c'est aussi pour ça que les fans l'aiment tellement", explique Pete Sharland.

Jack Grealish

Crédit: Getty Images

Un magicien qui fait lever les foules

Mais c'est bien sur le terrain que Grealish fait lever les foules. Parce qu'il a un talent unique. "Il a une technique incroyable, résume Pete Sharland. Que ce soit dans le contrôle de la balle, la passe, la frappe ou le dribble, il est l'un des meilleurs techniciens de l'équipe d'Angleterre, sinon le meilleur. C'est un magicien quand il a le ballon dans les pieds, il voit des choses que les autres joueurs ne voient pas. L'Angleterre adore ces joueurs qui font des choses sorties de nulle part, qui apportent cette étincelle de créativité, comme Paul Gascoigne, Wayne Rooney ou David Beckham."
C'était déjà criant sur les terrains de Premier League depuis plusieurs années. C'est toujours aussi net depuis le coup d'envoi de l'Euro 2020. Pourtant, Grealish n'a passé que 115 minutes sur le terrain dans les quatre matches disputés jusqu'ici par l'Angleterre. Mais elles ont suffi pour montrer à quel point le joueur d'Aston Villa illumine le jeu de son équipe sur chacune de ses prises de balle. Et pour faire de lui le meilleur passeur des Trois Lions, et celui qui provoque le plus de fautes, depuis le début du tournoi. Malgré un temps de jeu limité, il est déterminant au sein d'une sélection qui défend beaucoup mieux qu'elle n'attaque.

Raheem Sterling, Jack Grealish, Harry Kane

Crédit: Getty Images

Trop tôt pour être titulaire ?

Son entrée décisive face à l'Allemagne ne donne que davantage de raisons à Gareth Southgate de l'intégrer à son onze de départ pour le quart de finale contre l'Ukraine. Mais le sélectionneur anglais n'est pas aveugle. S'il prend soin de limiter ses minutes, ce n'est pas par hasard. "C'est une très bonne option en sortie de banc pour pourrir la vie des défenses adverses dans les 20-30 dernières minutes du match, souligne Pete Sharland. Et il revient d'une longue absence (trois mois entre février et mai en raison d'une blessure au tibia, NDLR). Il n'est peut-être pas prêt pour jouer 90 minutes ou démarrer une rencontre."
L'heure de voir Grealish hériter d'un statut de titulaire n'est peut-être pas encore arrivée. Mais cette issue semble inéluctable. "C'est plus important de l'avoir en pleine forme pour la demi-finale ou la finale, si l'Angleterre passe bien sûr, avance Pete Sharland. Avec Raheem Sterling, Bukayo Saka, Harry Kane, Phil Foden et Mason Mount, l'Angleterre a beaucoup d'options en attaque. Je pense que la Coupe du monde (en 2022, NDLR) sera le vrai tournoi où Grealish va briller." L'Angleterre n'a pas attendu jusque-là pour en faire son chouchou. Mais elle n'a probablement pas fini de l'aimer.

Couvé par Shevchenko, déjà attendu par Tuchel : Zabarnyi, l'enfant précoce à l'ascension fulgurante

Ligue des Nations
"Tu ne sais pas ce que tu fais" : Southgate tancé après une fessée historique
14/06/2022 À 22:04
Ligue des Nations
L'Angleterre, une humiliation d'une autre époque
14/06/2022 À 20:40