Il appartient à une espèce rare. Peut-être même en voie d'extinction. À 35 ans, Luka Modric n'est probablement plus très loin du crépuscule de sa carrière. Bientôt, il raccrochera ses crampons. Ou plutôt, une chaussure, celle du pied gauche. Et un gant, celui… du pied droit. Car le maestro croate est l'un des rares joueurs capable d'utiliser la partie extérieure de son pied favori avec tant de délicatesse, de puissance et de précision.
Aujourd'hui, seul Angel Di Maria est un spécialiste évoluant encore au meilleur niveau, celui de la Ligue des champions et des grands tournois internationaux. Il y eut Javier Pastore, désormais perdu dans la ville éternelle. Ricardo Quaresma, aussi, grand maître de la discipline, rentré au pays pour clore une carrière marquée par ses "trivelas" plus que par ses grandes performances individuelles. Le Portugais était le dernier à avoir illuminé un grand rendez-vous international grâce à une frappe de l'extérieur du pied. C'était face à l'Iran, depuis l'angle gauche de la surface adverse, pour un but nommé pour le Trophée Puskas en 2018. Luka Modric l'a envoyé aux oubliettes.

La frappe de l'extérieur du pied de Luka Modric, lors de Croatie - Ecosse, à l'Euro 2020

Crédit: Getty Images

Euro 2020
"Ce qu'a fait Pedri à 18 ans dans cet Euro, même Don Iniesta ne l'a pas fait"
06/07/2021 À 23:57
Mardi dernier, face à l'Ecosse, alors que la Croatie devait absolument reprendre les devants pour se qualifier pour les 8es, le Ballon d'Or a fait ce qu'il sait faire de mieux. Aux abords de la surface adverse, après un décalage de Kovacic, le capitaine croate a propulsé le ballon dans la lucarne, d'une frappe "à trois doigts" délicate en apparence, puissante en réalité. Un bijou. Une merveille. Mais certainement pas un coup d'essai.

L'arme de Modric... pour aller plus vite

Cette surface du pied est capitale dans la palette de Modric. Le Madrilène n'est pas un buteur mais il a utilisé cette arme autrement ; pour diversifier un jeu de passes déjà bien fourni, mais aussi pour compenser certaines vieilles lacunes. Le Croate n'a jamais été une bête physique ni un très grand sprinteur. Lorsqu'il a débarqué à Tottenham et en Premier League, en 2008, il lui a fallu autre chose pour gagner du temps. Pour cela, son pied gauche, aujourd'hui très précis lui aussi, fut bien utile. L'extérieur de son pied droit, lui, fut létal.
Avec une telle efficacité, Modric a pu réussir ce qu'il est de plus en plus difficile de faire dans le football moderne : surprendre les défenseurs adverses. Le 7 mars dernier, l'Atlético recevait le Real Madrid dans un derby capital pour le titre en Liga. Dans le temps additionnel, alors que les deux équipes étaient à égalité, la Casa Blanca bénéficiait d'un coup franc très excentré côté droit, à une vingtaine de mètres de la cage de Jan Oblak. Toni Kroos se positionnait alors pour frapper et opter, vraisemblablement, pour un centre rentrant. Finalement, le Croate s'en chargeait en utilisant sa surface fétiche. Il ne trouvait pas le cadre. Mais sur le moment, Oblak n'avait pas semblé très alerte.
Un an plus tôt, en janvier 2020, toute la défense de Valence fut surprise par la tentative du Croate, auteur, de l'extérieur du pied, du 100e but de sa carrière. Comme un symbole. "Pour un joueur normal, disposer d'une telle puissance et d'une telle précision est la finition la plus difficile à avoir, racontait Andros Townsend, après avoir vu et revu le bijou de son ancien coéquipier contre l'Ecosse, à talkSPORT. Mais Modric a plus de contrôle. Il est meilleur en utilisant l'extérieur du pied. C'est un talent naturel, un don de Dieu. Et le seul autre joueur que j'ai vu capable de faire ça, c'est Zinedine Zidane."

L'admiration de Zidane, les leçons de Benitez

Zidane, justement. L'ancien numéro 10 des Bleus est un admirateur de son ex maître à jouer. Un jour de janvier 2016, le technicien tricolore lançait un ultime défi à ses joueurs, lors d'une scène racontée par El Mundo. Pour pouvoir rallier le vestiaire et filer à la douche, après l'entraînement, ils devaient inscrire un but depuis l'extérieur de la surface, avec le géant Kiko Casilla dans la cage. Modric tentait alors sa chance, très relâché, et - évidemment - à sa manière. But somptueux. Applaudissements de tous ses coéquipiers. "Ce qu'il fait avec l'extérieur de son pied est quelque chose qui m'impressionne", admettra, plus tard, ZZ.
Le Français ne connaissait que trop bien la valeur d'une telle aptitude pour ne pas en profiter, à l'entraînement comme en match. Sur ce point précis, il se démarquait déjà de son impopulaire prédécesseur, Benitez. À la suite du licenciement de l'Espagnol après seulement quelques mois passés sur le banc du club merengue, la presse locale avait énuméré les plus gros défauts de "Rafa" : trop sûr de lui, il aurait tenté d'apprendre à tirer les coups francs à Cristiano Ronaldo, et donné des leçons de technique de passes à Luka Modric.

Luka Modric, après Croatie - Ecosse, à l'Euro 2020

Crédit: Getty Images

"Je lui ai simplement dit que lorsque vous pouvez faire une passe simple avec l'intérieur du pied, vous devez la faire de cette manière, car elle sera plus facile à réceptionner pour le coéquipier", précisera-t-il dans les colonnes de Marca. À Madrid, toucher au pied droit de Modric est un crime de lèse-Majesté. Sur les réseaux sociaux, certains supporters de la Casa Blanca n'ont d'ailleurs pas manqué d'interpeller l'ancien coach de Liverpool, après le but inscrit par Modric face à l'Ecosse. Ils recommenceront sûrement, et de manière beaucoup plus véhémente, si l'extérieur du pied du Ballon d'Or 2018 fait encore des ravages en huitièmes de finale… face à l'Espagne.
Euro 2020
L'Italie a aimé souffrir et en veut plus : "C'est encore plus beau"
06/07/2021 À 23:26
Euro 2020
Avant les tirs au but, Chiellini s'est bien amusé avec Alba
06/07/2021 À 23:06