Il ne devrait pas y avoir de problème concernant la présence de Karim Benzema et d'Antoine Griezmann contre l'Allemagne mardi, pour le premier match des Bleus à l'Euro 2020, a déclaré le sélectionneur Didier Deschamps dimanche sur TF1.
Victime d'une béquille à une cuisse mardi contre la Bulgarie (victoire 3-0), Benzema a fait son retour à l'entraînement collectif samedi lors d'une séance à huis clos à laquelle a également participé Griezmann, lui aussi touché à un mollet lors du deuxième match de préparation.
Devraient-ils être disponibles mardi pour affronter la Mannschaft ? "Oui, ça va dans ce sens là", a répondu Deschamps sur le plateau de l'émission Téléfoot. "On a fait en sorte de faire les soins nécessaires avec le staff médical. Tout le monde était présent sur la séance d'entraînement d'hier. Il nous reste deux séances avant le match, il ne devrait pas y avoir de problème là-dessus", a-t-il développé.
Euro 2020
"Quand 90-95% de ton pays a des doutes..." : Mings a souffert psychologiquement avant l'Euro
HIER À 13:49
Interrogé par ailleurs sur d'éventuelles tensions entre Olivier Giroud et Kylian Mbappé, Deschamps a préféré évacuer le sujet. "C'est forcément amplifié. Qu'Olivier, comme tout attaquant, dise qu'il ne reçoit pas tous les ballons, c'est un non problème (...) Aujourd'hui, le moindre petit mot amène à de l'interprétation", a coupé le sélectionneur. "Le plus important pour moi c'est ce qui se passe en interne, et en interne il n'y a aucun souci", a-t-il affirmé.

Giroud-Mbappé : gros malaise ou beaucoup de bruit pour rien ?

Plus de "douleurs" pour Benzema

Du côté de Benzema, tous les voyants sont au vert. Interrogé par Téléfoot concernant son état physique, l'ancien Lyonnais a été très rassurant. "Je vais très bien, j'ai pu reprendre l'entraînement hier (samedi, ndlr) avec le groupe et ça s'est bien passé, je n'ai pas eu de douleurs. Donc opérationnel."
Le buteur du Real Madrid a même expliqué qu'il n'avait pas eu de pensées négatives après le gros coup reçu à la cuisse lors de France - Bulgarie. "Non, je n'ai pas pensé à ça (au forfait, ndlr). C'était une grosse douleur, mais ce n'est qu'un coup et il ne fallait pas forcer dessus en restant plus de minutes sur le terrain, donc j'ai décidé de sortir et surtout on a un très bon staff médical, un très bon ostéo."

Karim Benzema lors de France - Bulgarie

Crédit: Getty Images

Benzema aime "jouer" avec Mbappé

Concernant Kylian Mbappé, Benzema s'est montré impressionné par les qualités du champion du monde. "Je l'avais vu à la télévision et je l'avais affronté en Ligue des champions. Pour son jeune âge, il fait partie des meilleurs. J'aime beaucoup jouer avec lui, je prends beaucoup de plaisir à le faire car, lui, c'est quelqu'un qui peut faire la différence à tout moment. Il va très vite, il sait jouer en une touche, il sait décrocher. Donc, c'est important que l'équipe de France ait un joueur comme lui. Comme je l'ai dit c'est un très bon joueur, un grand joueur. En tous cas, il n'y a pas de soucis là-dessus. Moi, j'aime jouer avec lui."
Avec seulement deux matches dans les jambes, le trio gagnant formé avec Antoine Griezmann et l'attaquant parisien semble lui prometteur, mais surtout perfectible aux yeux du Madrilène. Ce qui est une bonne nouvelle. "De toute façon, dans le foot, il y a toujours des choses à améliorer. L'essentiel c'est d'être présents lors des matches importants et faire la différence. On tente beaucoup de choses aux entraînements, donc je n'ai pas de soucis sur le match, ça va passer", a analysé Benzema, avant de faire un constat implacable.
"Detoute façon, les grands joueurs, on n'a pas besoin de faire 100 matches ensemble je dirais parce qu'il y a une telle facilité techniquement, c'est facile de jouer ensemble. Les mouvements se font l'un par rapport à l'autre. Après, si un part en profondeur, l'autre doit décrocher."
Au sujet de son retour dans le groupe France, Benzema s'est senti comme un poisson dans l'eau. "Oui ça s'est très bien bien passé, j'ai été bien accueilli. J'ai retrouvé des joueurs, j'ai appris à en connaître d'autres et, comme je l'ai toujours dit, là où je me sens le mieux, c'est sur le terrain. Donc, avec des joueurs de ce calibre-là. Non, c'était très très bien. Maintenant, place aux choses sérieuses."
Avec AFP

Comment Benzema a déjà bonifié les Bleus sans les dénaturer

Euro 2020
La FA ouvre une enquête indépendante après les débordements à Wembley
19/07/2021 À 13:44
Euro 2020
Victime de racisme, Saka cible les réseaux sociaux contre la haine en ligne
15/07/2021 À 17:41