Faible en phase offensive, peu fiable en défense, titulaire faute de mieux : depuis samedi et son match raté à Budapest, Benjamin Pavard est, comme souvent quand les Bleus trébuchent, la cible des critiques. En cinq jours, il a offert deux performances aux antipodes : très solide à Munich, il s'est pris un gros gadin face à la Hongrie. Comme Paul Pogba ou Adrien Rabiot. "On était au soleil, il faisait super chaud", l'a défendu Antoine Griezmann. "Il a eu une très mauvaise chute en début de match qui a eu un impact", a expliqué Didier Deschamps sur le plateau de Téléfoot. Mais c'est bien la tête de Pavard que réclament de nombreux observateurs.
Sa spectaculaire contre-performance s'inscrit-elle dans une carrière médiocre en Bleu ou n'est-ce qu'un accident ? Depuis qu'il a débuté son histoire avec l'équipe de France, Benjamin Pavard obtient une moyenne de 5,4 aux notes d'Eurosport (5,6 pendant la Coupe du monde). Sur les 32 fois où il a été titulaire et où nous l'avons jugé, sa note fut comprise entre 4 et 6 à 26 reprises et son 2 attribué samedi reste sa plus mauvaise performance selon nos critères.
Euro 2020
Les Bleus qualifiés sans jouer
21/06/2021 À 20:50

Les Bleus ne rigolent plus, Deschamps resserre le jeu

Le défenseur le plus utilisé par Deschamps avec Varane

Pour être clair, le défenseur droit est rarement extraordinaire (quatre fois au-dessus de 6) et encore plus exceptionnellement catastrophique (trois fois en-dessous de 4). Il est donc un joueur régulier, plutôt fiable si on se réfère uniquement à ses prestations sous le maillot bleu jugé par nos soins. Depuis ses débuts, il est d'ailleurs le défenseur le plus utilisé par Didier Deschamps à égalité avec le ice-capitaine Raphaël Varane (38 apparitions chacun). Voilà pour le constat.

Benjamin Pavard poursuit Attila Fiola sur l'ouverture du score hongroise

Crédit: Getty Images

"C'est difficile de comprendre pourquoi il est une tête de Turc, juge René Girard qui l'a lancé chez les pros à Lille. Il est irréprochable. C'est bizarre qu'on le cible. Rabiot aussi a été moins bien par exemple. J'ai été le premier à dire que Benjamin a été moins bien samedi mais je suis dans le foot depuis plus de 40 ans, je peux vous dire qu'il est fiable." "On ne lui pardonne rien, enchaîne Patrick Guillou, consultant Bundesliga pour BeIn Sports, diffuseur de l'Euro. Cette contre-performance est un prétexte pour donner raison à ceux qui lui marchent sur la tête depuis des années. Il n'a pas la carte ni son rond de serviette à la table des Bleus selon certains spécialistes autoproclamés. Il a le droit de passer à côté sans qu'on jette tout à la poubelle."

"Pas le genre de gars à tergiverser"

Peut-il douter ? "Il va bien, je ne me fais pas de souci pour lui, a confié Lucas Digne lundi. C'est un très grand joueur, il a l'habitude d'avoir de la pression et on est content de l'avoir." Titulaire de la sélection et du club champions du monde, Pavard s'est imposé chez les Bleus et au Bayern sous les ordres de Didier Deschamps, Niko Kovac et Hansi Flick. Le Nordiste est habitué au très haut niveau mais sombrer dans de telles proportions sous les yeux de l'Europe entière peut-il le déstabiliser ? "Vu son parcours, je ne pense pas que ce soit une prestation en demi-teinte qui puisse le toucher, continue Girard. Ce n'est pas le genre de gars à tergiverser et il a des ressources sur le plan moral."

Il est partout, peut-être "un peu trop" : Mbappé réussit-il son début d’Euro ?

Un constat que partage Patrick Guillou : "Il a connu une période compliquée au Bayern, rappelle l'ancien défenseur de Saint-Etienne et de Fribourg. Il était vidé psychologiquement et physiquement un peu touché en novembre et décembre dernier. Hansi Flick lui a maintenu sa confiance, Pavard a discuté avec son entourage et, dès janvier, il a tout lâché. Il a complètement rendu sa confiance à Flick. Donc oui, il sait réagir et se relever. Il a un vrai mental. L'important, c'est que lien avec Deschamps soit maintenu." Le sélectionneur, fidèle à son défenseur droit depuis 2018, ne chamboulera pas tout du jour au lendemain. Jules Koundé pourrait bien démarrer face au Portugal pour faire souffler le Munichois. De là à imaginer une inversion de la hiérarchie…
Euro 2020
DD préféré à ZZ sans condition: "On continue comme si rien ne s'était passé, or..."
09/07/2021 À 17:16
Euro 2020
Les tirs au but, tout sauf une "loterie" : "Mbappé a imité Bolt, c’est un signe de nervosité"
08/07/2021 À 16:47