Le jeu : La maîtrise à son firmament

Didier Deschamps est resté fidèle à son idée de départ. Et la préparation réussie de Corentin Tolisso n'a rien changé à l'affaire. Remis de sa blessure à la cheville, Adrien Rabiot a retrouvé sa place de titulaire au sein du trio qu'il compose avec N'Golo Kanté et Paul Pogba. Derrière et devant, DD a aligné ceux qu'on imaginait, dont Karim Benzema, victime d'une béquille il y a une semaine. Les Tricolores ont évolué dans leur 4-3-3 / 4-4-2 losange attendu, avec Kanté en sentinelle. Se posait la question de leur visage : on l'a vite reconnu, ce serait celui du Mondial 2018. On a donc plus vu le 4-3-3.

Ces Bleus sont-ils invincibles ?

Euro 2020
Une démonstration de force
15/06/2021 À 20:56
Les Bleus ont laissé le ballon aux Allemands et, forts de leur discipline, ont maîtrisé les débats pour piquer quand il fallait le faire. Efficaces dans les deux surfaces, toujours et encore. Hugo Lloris, premier relanceur, a constamment allongé le jeu, prenant le risque calculé de rendre le ballon aux Allemands pour mieux les contenir dans la souricière bleue, huilée comme jamais.

Les joueurs : Kaiser Pogba, Maestro Rabiot

Menés par un Paul Pogba touché par la grâce, les Bleus ont dompté une Allemagne parfois maladroite. On attendait l'attaque et son trio magique mais c'est le milieu des Bleus qui a fait la loi à l'image d'un Adrien Rabiot flamboyant et d'un N'Golo Kanté précieux. Derrière, Raphaël Varane a écoeuré la Mannschaft.

"En première période, il y avait 21 joueurs et Pogba au-dessus"

Le facteur X : On est passé près du drame...

La plus grosse frayeur française du soir est peut-être venue du ciel quand, avant le coup d'envoi, un ULM piloté par un activiste de Greenpeace est passé à deux trois mètres de s'écraser dans les tribunes de l'Allianz-Arena. Le pilote s'est pris dans un des câbles surplombant l'enceinte. Il est ensuite parti en vrille, pour redresser la situation au dernier moment.

La stat : 1

Comme le nombre de joueurs mordus sur le terrain, ce soir à Munich. Paul Pogba a été gentiment croqué par Antonio Rudiger et, si l'on en croit le visage du Mancunien, l'Allemand de Chelsea a les crocs acérés. Pas sûr qu'on le revoie durant le tournoi.

Le tweet inéluctable

La décla : Paul Pogba (milieu de l'équipe de France)

Quand on doit souffrir, on est tous ensemble aussi, et quand on doit attaquer, on est tous ensemble. On l'a montré aujourd'hui !

La question : Ces Bleus sont-ils plus forts que leurs prédécesseurs ?

Il y a bien longtemps, une publicité vantant les mérites de célèbres pneumatiques italiens avait trouvé un slogan particulièrement bien senti et qui disait : "Sans maîtrise, la puissance n'est rien". Les Bleus pourraient le reprendre à leur compte tant ils ont impressionné mardi, par leur gestion de l'événement et de l'adversaire qui, faut-il le rappeler, était tout de même l'Allemagne.
Il y a d'ailleurs quelque chose de déconcertant et de décourageant même, si l'on se place de l'autre côté du terrain, à voir cette équipe contrôler les actes, comme un acteur réciterait un rôle qu'il connait sur le bout des doigts. Cette équipe a plus de talent individuel que sa devancière de 2018, c'est certain. Mais elle n'en est pas devenue moins forte collectivement, on l'a vu à l'Allianz-Arena.
Dans l'entretien qu'il nous a accordé avant de s'envoler pour Munich et démarrer l'Euro, Didier Deschamps avait souligné combien son équipe possède un QI footballistique élevé et que, parfois, c'étaient ses joueurs qui écrivaient le scénario du match. Face à l'Allemagne, on est certain que DD a grandement participé à l'écriture de l'histoire et qu'il a demandé à ses gars d'attendre le voisin d'outre-Rhin. Ce qu'ils ont fait à merveille.
Les 14000 chanceux massés aux quatre coins de l'Allianz-Arena ont été les témoins privilégiés d'une démonstration de force, tant les Bleus semblent sûrs de la leur, même lorsqu'ils s'acculent sur leur but et profitent de leur force collective pour mettre au pas leur adversaire. Ce mardi, les Allemands ont parfois passé un rideau. Mais, derrière, se sont heurtés à un mur. Mur de certitudes. En béton armé.

La joie des Bleus après l'ouverture du score face à l'Allemagne

Crédit: Getty Images

Euro 2020
DD préféré à ZZ sans condition: "On continue comme si rien ne s'était passé, or..."
09/07/2021 À 17:16
Euro 2020
Les tirs au but, tout sauf une "loterie" : "Mbappé a imité Bolt, c’est un signe de nervosité"
08/07/2021 À 16:47