Une large victoire, Cristiano Ronaldo qui dépasse Michel Platini… Longtemps muselé, le Portugal, champion d’Europe en titre, a finalement vécu une entame idéale face à la Hongrie, qui a explosé en fin de match (0-3). Devant une Puskas Arena bondée, les hommes de Marco Rossi ont craqué sur une but à la 84e minute de Raphael Guerreiro, avant que CR7 ne s’offre un doublé.
Le faux-pas n’était pas loin, mais le Portugal s’est finalement sorti du bourbier magyar. Les hommes de Fernando Santos pourront remercier l’ancien Lorientais Guerreiro, auteur d’un but chanceux, une frappe en pleine surface déviée hors de portée de Peter Gulacsi, qui a libéré la Seleçao (0-1, 84e). Car la troupe portugaise, dans son 4-3-3 attendu avec une armada offensive qui faisait saliver (Diogo Jota, Bruno Fernandes, Bernardo Silva, le quintuple ballon d’Or…), a galéré pour trouver le chemin des filets.
Euro 2020
Le Graët a rassuré Mbappé après l'Euro... et lui conseille de rester au PSG
27/08/2021 À 12:38

Ronaldo toujours plus près de Daei

Face à une équipe qui était venue pour défendre, souffrir mais donner le change dans les duels physiques, et ne s’en est pas cachée, les Portugais ont mis le pied sur le ballon (70% de possession au final). Mais les innombrables offensives des visiteurs ont longtemps capoté. La faute aussi à un bon Gulacsi qui, pendant que son homologue Rui Patricio s’est ennuyé ferme, a réalisé plusieurs parades importantes dans le premier acte (5e, 19e, 40e).
Et puis, au retour des vestiaires, alors que le Portugal s’est montré de moins en moins entreprenant, la Hongrie, qui n’avait tenté qu’un seul tir lors du premier acte, s’est peu à peu senti pousser des ailes. Au point même de penser ouvrir le score, lorsque Szabolcs Schön, entré un peu avant et servi par le franco-hongrois Loïc Nego, a trompé Patricio d’un tir dans la surface (84e). Mais son but a été logiquement refusé pour une position illicite au départ de l’action.
Dès lors, le champion d’Europe en titre, réveillé par ce coup de fouet et par les entrées, s’est lâché. Guerreiro a donc fait chavirer ses coéquipiers et compatriotes en tribunes, puis Ronaldo en a profité pour marquer un peu plus l’histoire.
Sur un penalty obtenu par Rafa Silva, seulement trois minutes après l’ouverture du score, qui lui a permis de dépasser Michel Platini comme meilleur buteur de l’histoire de l’Euro (0-2, 87e). Puis à la suite d’un une-deux dans la surface, qu’il a parfaitement conclu, pour se rapprocher encore de l’Iranien Ali Daei, meilleure buteur de l’histoire en sélection (109 buts) et dont il n’est plus qu’à trois longueurs, devenant aussi le plus vieux joueur à inscrire un doublé lors de la phase finale du championnat d’Europe. La mission reconquête de la Seleçao, qui affrontera l’Allemagne samedi, est lancée.
Euro 2020
"Que chacun fasse un peu plus pour l'équipe" : Lloris fait l'autocritique des Bleus après l'Euro
25/08/2021 À 07:49
Euro 2020
L'UEFA remet un prix aux personnes qui ont secouru Eriksen, dont Kjaer
24/08/2021 À 14:33