25e minute du match entre l'Italie et la Suisse. Après un ballon contesté dans les airs par Ciro Immobile dans le rond central, Manuel Locatelli, le jeune milieu de la Squadra Azzurra, décoche une ouverture en première intention exceptionnelle pour Domenico Berardi, placé comme toujours dans son couloir droit. Le gaucher s'en va alors fixer son vis-à-vis, avant d'entrer dans la surface et placer un centre parfait pour... Locatelli, qui vient de parcourir un peu moins de 50 mètres pour finir le travail qu'il avait commencé. Un but 100% made in Sassuolo. Tout sauf le fruit du hasard.
Depuis plusieurs années, le club d'Émilie-Romagne est l'un de ceux qui travaillent le mieux en Italie. Dans les bureaux comme sur le terrain. Initié par Eusebio Di Francesco en 2012, le projet sportif reste dans la même lignée depuis, hormis une période transition lors de la saison 2017-2018. La suite ? L'arrivée de Roberto De Zerbi sur le banc, des principes bien rodés, un jeu attractif, une presse unanime et des résultats en progression. Avec des joueurs qui s'éclatent. Et qui grandissent. En voilà donc deux désormais titulaires (Locatelli, Berardi) en sélection, même si le premier a profité de l'absence de Marco Verratti pour se faire une place. "Il y a quatre titulaires pour trois postes au milieu", peut-on souvent lire dans la presse italienne. Mais un troisième joueur est venu agrandir la colonie : Giacomo Raspadori.
Euro 2020
"Je voulais en prendre un" : Critiqué, Grealish assure qu'il voulait frapper un tir au but
12/07/2021 À 11:12
Du haut de ses 21 ans, et alors qu'il vient de disputer l'Euro Espoirs avec l'Italie, l'attaquant de 1,72m a été la grande surprise de la liste de Roberto Mancini. "Mais il a un profil différent et il peut être l'attaquant du futur", s'est justifié le sélectionneur transalpin. Vous l'avez compris : la "Sassuolo touch" est décidément bien présente dans cette Squadra, d'ailleurs devenue plus "Neroverde" (noire et verte) que "Azzurra" (bleue). Maxime Lopez, arrivé à Sassuolo en octobre dernier, a accepté de nous présenter ses trois coéquipiers. "C'est une fierté pour moi de les voir à ce niveau", nous annonce-t-il en préambule.

Manuel Locatelli, "un joueur élégant à voir jouer"

  • Sa trajectoire : Manuel Locatelli a tout connu avec l'AC Milan. Le milieu de terrain y était arrivé à l'été 2014, avant de gravir les échelons jusqu'à la Serie A. Son premier but ? Contre Sassuolo en octobre 2016, comme un symbole. Très ému après sa première réalisation, il finit en larmes à la fin du match dans une interview devenue rapidement virale. Une vingtaine de jours plus tard, rebelotte. Mais cette fois contre la Juventus Turin : une frappe surpuissante du droit dans la lucarne de Gigi Buffon et une célébration à la Fabio Grosso 2006 contre l'Allemagne, comme s'il ne voulait pas y croire.
https://i.eurosport.com/2021/06/18/3156045.jpg
  • Ses qualités techniques : "Il est un peu plus jeune que moi, et pourtant il est très mature dans son jeu. Je pense que c'est pour ça, aussi, qu'il parvient à s'imposer en équipe nationale. C'est le milieu à l'italienne, il me fait penser à Pirlo dans sa gestuelle. C'est un joueur élégant à voir jouer, il a un pied droit et un pied gauche de qualité. On a pu le voir sur le premier but contre la Suisse quand il écarte du gauche pour Berardi. Jeu court, jeu long... Il sait tout faire. J'ai beaucoup aimé joué avec lui cet été. Défensivement, c'est très fort aussi. Il a aussi cette capacité à s'adapter au poste où il est aligné. Avec nous, il joue dans un milieu à deux. En Italie, à trois. C'est une force."
  • Sa personnalité : "C'est l'un des joueurs qui m'a le plus aidé dans mon intégration. Tout s'est bien passé. C'est vraiment quelqu'un de bien et de simple. C'est quelqu'un qui travaille énormément et qui a su corriger ses erreurs avec le temps. Il me confiait lui-même qu'il s'appliquait plus aujourd'hui. Quand il est arrivé à Sassuolo, il a eu un déclic qui lui a permis de comprendre les exigences du très haut niveau. Aujourd'hui, tu sens la maturité."

Domenico Berardi, le "leader technique"

  • Trajectoire : Longtemps, l'Italie du football a attendu que Domenico Berardi explose. En vain. Comme consciente de son talent mais toujours déçue par le manque de confirmation et d'affirmation au fil des saisons. Certains reprochent au capitaine de Sassuolo de ne jamais avoir tenté une autre expérience, notamment pour quitter sa zone de confort et se remettre en jeu ailleurs. Et si ses performances en Nazionale étaient le déclic attendu depuis tant d'années ? A 26 ans, Berardi n'a plus de temps à perdre. Vendredi, La Gazzetta dello Sport parlait d'un intérêt de la Premier League. Sassuolo en espère... 50 millions d'euros.
https://i.eurosport.com/2021/06/12/3151534.jpg
  • Ses qualités techniques : "Cette saison, il a littéralement porté l'équipe avec ses qualités. C'est notre leader technique. Il est décisif, mais il fait également le jeu. C'est un joueur qui défend énormément et qui montre l'exemple sur le terrain. Moi, je le trouve vraiment très fort. C'est un joueur de très haut niveau."
  • Sa personnalité : "Dans le vestiaire, c'est quelqu'un d'un peu foufou. Il met l'ambiance, il fait plein de blagues. Sur le terrain, il est très tranquille et c'est un vrai capitaine pour nous. Il a tout fait pour que je m'intègre au mieux, que je sois dans les meilleures dispositions, que je sois bien avec tout le monde... En dehors, c'est un bon vivant et l'un de ceux qui fait le plus de 'conneries'. Je m'entends très bien avec lui."

Giacomo Raspadori, "l'un des futurs attaquants de la sélection"

  • Sa trajectoire : Giacomo Raspadori a effectué toutes ses gammes à Sassuolo. Après sa saison dernière en Serie A (6 buts en 28 matches), le jeune attaquant a attiré les convoitises des plus grandes écuries italiennes. "Pour moi, l'Italie peut être tranquille. C'est l'un des futurs attaquants de la sélection. Je l'espère en tout cas", nous assure Maxime Lopez, qui a pu admirer toutes les qualités de son coéquipier cette saison. Sauf contre-indication, Raspadori devrait poursuivre son aventure à Sassuolo pour celle qui vient.
https://i.eurosport.com/2021/04/21/3118899.jpg
  • Ses qualités techniques : "Il n'était pas titulaire en début de saison, mais il a accéléré sur la fin et ça a payé. Il a été décisif dans les grands matches, notamment avec son doublé contre l'AC Milan. Il n'a pas forcément le profil de l'attaquant type, il est plutôt petit. Mais il est très solide et très fort. J'aime beaucoup sa force d'appui sur ses jambes. Il est très dur à bouger. Techniquement, il est à l'aise devant le but. On l'a vu cette saison dans la finition de certaines actions. A l'entraînement, il casse la cage. C'est un joueur qui décroche également beaucoup."
  • Sa personnalité : "Malgré son jeune âge, c'est quelqu'un de très tranquille. Il est un peu plus discret que les deux autres, mais il a toutefois de la personnalité à revendre. On le voit sur le terrain. C'est également quelqu'un de très agréable et toujours à l'écoute. Il a envie d'apprendre et de progresser".
Euro 2020
"Historique", "Grazie", "Malédiction" : La presse italienne savoure, les médias anglais en enfer
12/07/2021 À 06:59
Euro 2020
Southgate, fier malgré tout : "Mieux que n'importe quelle équipe d'Angleterre depuis plus de 50 ans"
12/07/2021 À 00:30