Alvaro Morata et ses partenaires pourront se mordre les doigts. Ultra-dominateurs face à la Suède, lundi à Séville, les joueurs espagnols ont pourtant dû se contenter d'un match nul sans but pour leur entrée en lice à l'Euro (0-0). Maîtres du ballon de la première à la dernière minute, les hommes de Luis Enrique se sont procurés plusieurs belles occasions mais ont raté le cadre ou buté sur le portier adverse Robin Olsen qui offre un point précieux aux Blagult. La Slovaquie est seule en tête du groupe E après avoir surpris la Pologne (2-1).
Mbappé et le problème inattendu, Tolisso ou Rabiot, les grands perdants de la liste : Écoutez notre podcast
Euro 2020
"Ce qu'a fait Pedri à 18 ans dans cet Euro, même Don Iniesta ne l'a pas fait"
06/07/2021 À 23:57
Dans la chaleur andalouse, la physionomie de la rencontre s'est dessinée dès la première minute. L'Espagne a mis le pied sur le ballon et ne l'a quasiment plus lâché face à un adversaire replié dans son camp et très longtemps impuissant dans ses relances. La Roja s'est d'abord montrée vive et inspirée collectivement et Dani Olmo a décoché une première flèche de peu au-dessus (7e). D'une tête aux six mètres, le joueur de Leipzig a ensuite obligé Olsen à réaliser une superbe parade alors que son équipe affichait 84% de possession dans le premier quart d'heure (16e).

Morata encore maladroit

Emil Forsberg, son coéquipier en club, était censé orienter le jeu suédois mais est longtemps resté invisible malgré une tentative lointaine qui est partie dans les tribunes (22e). A l'autre bout du terrain, Koke (23e et 29e) puis surtout Morata (38e) ont également manqué de précision. L'avant-centre turinois, déjà raillé après ses ratés en préparation contre le Portugal (0-0) mais remuant, combatif, disponible, a ouvert son pied droit seul face à Olsen au point de penalty et tiré à droite du but grand ouvert.
L'Espagne a bien failli se faire punir dans la foulée quand le jeune Alexander Isak a placé une accélération vers la surface d'Unai Simon, feinté le tir face à Aymeric Laporte puis vu Marcos Llorente détourner sa frappe croisée sur le poteau (41e). Malgré une dernière tentative d'Olmo (45e) et un record de 303 passes dans le camp adverse en première période, les vainqueurs des éditions 2008 et 2012 sont doucement tombés dans un jeu bien trop stéréotypé.

L'Espagne sans repères

Cela s'est confirmé après la pause quand Ferran Torres a disparu sur son aile droite tout comme Llorente dans son dos et Koke au milieu. Le jeune Pedri, lui, a livré une prestation sérieuse, sans doute trop. Du haut de ses 21 ans, Isak a davantage pris ses responsabilités et lancé un dangereux contre suédois que Marcus Berg n'a pas réussi à conclure (61e).
Après cette seconde alerte sans conséquence, Luis Henrique a pris les choses en mains en lançant notamment Thiago Alcantara et Pablo Sarabia à la place de Morata et Rodri (66e). Le Parisien a réalisé une entrée en jeu intéressante avec plusieurs centres dangereux. Lancé dans le dernier quart d'heure, Gerard Moreno a bien failli profiter de l'un d'entre eux mais Olsen a repoussé sa belle tête décroisée (90e). La Suède a obtenu ce pourquoi elle s'est battue toute la soirée. Perturbée par une préparation tronquée en raison du Covid-19, l'Espagne, elle, reste en quête de repères dans tous les secteurs et son onze de départ pourrait sérieusement changer pour son prochain match face à la Pologne.
Euro 2020
L'Italie a aimé souffrir et en veut plus : "C'est encore plus beau"
06/07/2021 À 23:26
Euro 2020
Avant les tirs au but, Chiellini s'est bien amusé avec Alba
06/07/2021 À 23:06