Le printemps a un défaut de taille : il est coincé entre l'hiver et l'été. Saison de l'entre-deux, le printemps laisse place à l'espoir, mais pas trop quand même, parce qu'il pousse constamment à la prudence. Et il n'est pas ici seulement question de météorologie. Tous les deux ans, autour de la mi-mai, le grand frisson est de retour, quelle que soit la température constatée dans l'air. Ils sont une petite ou grosse trentaine, au débotté, à y croire. Dur comme fer. Ou un peu plus mollement. Mais l'espoir, après tout, fait vivre. Même ceux qu'on n'attendait plus.
Mardi soir, sur les coups de 20 heures, il y a ceux qui regarderont (ou pas) en étant sûrs d'en être. Et ceux qui croiseront les orteils très fort. Ceux-là auront trois chances de plus d'asseoir leur séant sur un strapontin. Parce que le covid et l'UEFA en ont décidé ainsi. C'est d'ailleurs un petit traumatisme : il ne faut pas parler des 23 mais des 26, et c'est bien plus perturbant que lorsqu'il a fallu passer des 22 aux 23, à l'occasion de la première Coupe des Confédérations du millénaire.
A l'arrivée, le 24e sera cette fois un heureux. Mais il restera un 27e pour faire la tronche, et se dire que ce n'est pas très juste et qu'il méritait au moins autant sa place dans le grand monde que le 24e, le 25e ou le 26e.
Euro 2020
Statistiquement, ils auraient leur place dans les 26...
17/05/2021 À 21:30
Didier Deschamps va donc faire des malheureux, mardi en direct sur TF1 et M6. Mais le sélectionneur national, rompu à l'exercice puisqu'il s'agira de la quatrième liste de sa carrière, connaît la règle. Choisir, c'est renoncer. C'est annoncer, aussi. Mais l'annonce de ce soir pourrait avoir un goût des plus particuliers, puisqu'un homme est revenu dans la discussion et, selon L'Equipe et le Parisien, il serait même partant pour l'aventure du mois de juin : Karim Benzema. Après l'avoir recalé en 2016 et mis de côté depuis, suite à l'affaire de la sextape, des propos du joueur dans la presse espagnole et des conséquences de ceux-ci, DD l'incluerait dans son squad. Ce sera évidemment le moment le plus attendu de la divulgation de la liste, ce mardi.

Les tauliers sont connus

Benzema ou pas ? Mais les autres ? On a suffisamment dit, écrit et répété ici et là que la liste de mars était importantissime pour ne pas donner de crédit aux… 26 qui étaient là en pour le début des éliminatoires de la Coupe du monde. Vingt-six, dont quatre gardiens. Plus que probable que Didier Deschamps repasse à 3, ce qui ne ferait pas les affaires d'Alphonse Aréola (Fulham), le troisième homme de Russie. Hugo Lloris (Tottenham), Steve Mandanda (OM) et Mike Maignan (Lille) en seront vraisemblablement.
En mars, DD avait rappelé des têtes connues, des têtes de champions du monde. Parmi lesquelles Ousmane Dembelé (Barcelone), Thomas Lemar (Atlético). On serait étonné de ne pas les voir à l'Euro. Le timing, l'expérience et l'allongement de la liste parle pour eux. Ferland Mendy, aussi revenu au château lors du dernier rassemblement, avait une tête à faire partie des 26. Par sa polyvalence. Mais la périostite tibiale qui l'a frappé la semaine dernière laisse planer le doute.
https://i.eurosport.com/2021/05/11/3130265.jpg
En défense, les tauliers sont connus : Raphaël Varane (Real Madrid), Lucas Hernandez (Bayern Munich), Benjamin Pavard (Bayern Munich), Presnel Kimpembe (PSG), Clément Lenglet (FC Barcelone), à qui l'on peut associer Lucas Digne (Everton), Léo Dubois (Lyon) et sans doute Kurt Zouma (Chelsea), doublures et valeurs sûres dans un groupe. Hormis un Jules Koundé (FC Séville), voire un Théo Hernandez (AC Milan), on ne devrait pas trop perdre nos repères derrière.
Au milieu, derrière Paul Pogba (Manchester United), Ngolo Kanté (Chelsea) et Adrien Rabiot (Juventus Turin), trois places sont à pourvoir. Ils sont cinq à sérieusement lorgner dessus, parmi lesquels Moussa Sissoko (Tottenham), Tanguy Ndombelé (Tottenham), Steven Nzonzi (Rennes) ou Corentin Tolisso (Bayern Munich). Revenu à la compétition ce week-end, le couteau suisse bavarois va tenter de forcer le verrou. Quid d'Eduardo Camavinga ? Sa saison n'a pas été au niveau de son automne et de son arrivée dans le groupe tricolore mais le Rennais peut profiter de l'élargissement à 26. Reste que l'Euro Espoirs et les JO entrent en concurrence avec l'Euro. Et même si DD a la priorité, il pourrait laisser le milieu à disposition de Sylvain Ripoll.

Le cas Martial

Les Bleus étaient déjà bien pourvus avant. L'après-Mondial et les dernières heures n'ont pas changé grand-chose à l'affaire : le secteur offensif est toujours aussi dense. Si Nabil Fekir (Betis Séville) et Florian Thauvin (OM), mondialistes, devraient disparaître au profit de Wissam Ben Yedder (Monaco) et Kingsley Coman (Bayern Munich), on retrouvera évidemment les autres champions du monde que sont Antoine Griezmann (FC Barcelone), Olivier Giroud (Chelsea), Kylian Mbappé (PSG), avec Ousmane Dembelé (FC Barcelone) et Thomas Lemar (Atletico), revenants de printemps.
Anthony Martial, lui, a montré de belles choses en bleu, efficacité mise à part. Mais le Mancunien, victime d'une lésion partielle du ligament croisé postérieur du genou gauche, n'a plus joué depuis le 7 mars. DD prendra-t-il le risque de l'emmener avec lui ? A 26 et avec la possibilité de remanier son groupe d'ici le premier match face à l'Allemagne, cela ne semblait pas à une incongruité. Mais Karim Benzema est réapparu. Et, si le Madrilène en est, ça se jouera entre lui, à l'état de forme incertain, ou Wissam Ben Yedder. Vivement vingt heures. On saura. Et on pourra se tourner vers un été que l'on espère radieux.
Dès 21h30 sur Eurosport, on débriefe la liste des 26 avec Martin Mosnier et Maxime Dupuis : posez-leur toutes vos questions en direct !
Euro 2020
Trop confiants, trop sûrs d'eux ces Bleus ? "Ça peut être un danger mais…"
IL Y A UNE HEURE
Euro 2020
Deschamps : "Je n’ai jamais construit une équipe en disant 'aujourd’hui, on défend et on attend'"
IL Y A UNE HEURE