L’Espagne a mis fin au rêve suisse. Alors que la Nati, héroïque en défense et à dix contre onze pendant plus d'une demi-heure, est parvenue à arracher une nouvelle séance de tirs au but, elle a cette fois déchanté, en manquant trois tentatives, avant que Mikel Oyarzabal ne qualifie l’Espagne pour sa première demi-finale de l’Euro depuis 2012 (1-1, 1-3 t.a.b). Désormais, la troupe de Luis Enrique attend de savoir qui de l’Italie ou de la Belgique la rejoindra dans le dernier carré.
Le coffre-fort helvète a eu beau fonctionner une nouvelle fois à merveille, cela n’aura pas suffit pour atteindre la première demi-finale de l’histoire de la Suisse dans un tournoi majeur. Déjouant les pronostics, les hommes de Vladimir Petkovic, tombeurs de la France championne du monde il y a quatre jours, ont failli s’offrir la Roja, donnant de sérieux maux de tête à une attaque qui venait d’inscrire 10 buts lors de ses deux derniers matches, avant de finalement craquer aux tirs au but.
Qualif. Coupe du monde
Pas de but mais un 36e match sans défaite : l'Italie en mode record
05/09/2021 À 20:40

Les 10 arrêts de Sommer n’auront pas suffi

Pourtant, comme la Slovaquie et la Croatie avant eux, les partenaires de Granit Xhaka, suspendu lors de ce match, ont été d’entrée mis à mal par le jeu collectif des triples champions d’Europe, qui ont monopolisé le ballon avant de faire la différence avec un peu de réussite. Sur un corner, Jordi Alba, de retour comme titulaire, a vu sa frappe déviée par Denis Zakaria, le remplaçant de Xhaka (0-1, 8e). Mais peu à peu, les Espagnols, sûrement éprouvés physiquement par la prolongation disputée en 8e, ont perdu leur emprise.
Moins souverains au milieu de terrain, face à un bloc suisse de plus en plus haut, les coéquipiers de Pau Torres, préféré à Eric Garcia pour accompagner Aymeric Laporte en défense centrale, ont paru de moins en moins sereins. Zakaria, d’une tête sur corner, a été tout proche d’égaliser (56e), avant que Steven Zuber ne voit Unai Simon repousser son tir à bout portant (64e). C’est finalement le capitaine Xerdan Shaqiri, profitant d’une bévue du duo Laporte-Torres, qui a remis les siens à hauteur (1-1, 68e). Puis la Nati a perdu Remo Freuler, exclu pour un tacle dangereux sur Gerard Moreno (77e).

Unai Simon a été costaud

Avec un trio Akanji-Elvedi-Rodriguez encore incroyable de solidité, la Suisse a alors pris un malin plaisir à repousser chacune des offensives espagnoles (99e, 110e). Et lorsque cela ne suffisait pas, Sommer, le portier de Mönchengladbach, a encore multiplié les parades (84e, 92e, 96e, 102e, 111e, 118e), totalisant au final 10 arrêts.
Est alors arrivée la séance de tirs au but, débutée par un raté de Sergio Busquets, qui a tiré sur le poteau. Mais ce bon départ a été balayé par les ratés de Schär et Akanji, qui ont vu leur frappe repoussées par Simon. Sommer a eu beau s’interposer face à Rodri, le tir de Ruben Vargas au-dessus a permis à Oyarzabal de se présenter face au but avec un balle de match, convertie sans ciller. La belle histoire suisse s’arrête là, tandis que Luis Enrique et les siens continuent d’espérer ajouter un 4e Euro à l’histoire de leur sélection.
Euro 2020
"Ce qu'a fait Pedri à 18 ans dans cet Euro, même Don Iniesta ne l'a pas fait"
06/07/2021 À 23:57
Euro 2020
L'Italie a aimé souffrir et en veut plus : "C'est encore plus beau"
06/07/2021 À 23:26