Dominer n'est pas gagner, les Bleues peuvent en témoigner. Dans ce choc au sommet du groupe G des éliminatoires à l'Euro 2022, les joueuses de Corinne Diacre ont alterné entre manque de réalisme et choix peu judicieux en Autriche (0-0). La gardienne autrichienne, Marina Zinsberger, a brillé pour faire perdre ses premiers points à la France après six journées sur huit, et pour l'empêcher de marquer alors qu'elle tournait à 5,8 buts par match jusqu'à présent.

Tout aurait pu basculer d'entrée si Viviane Asseyi avait fait preuve de sang-froid dans la surface. Après un joli crochet devant Carina Wenninger, l'attaquante du Bayern Munich n'a pas assez enroulé sa frappe du droit pour trouver le cadre (3e). En confiance, les Bleues ont fait le jeu et même le spectacle. Kadidiatou Diani a failli marquer un but d'anthologie sur un retourné acrobatique, passé à quelques centimètres du poteau autrichien (21e). Puis elle a péché par gourmandise après une astucieuse passe d'Eugénie Le Sommer dans la surface, tentant de marquer en talonnade et butant sur Zinsberger (24e).

Football
9e j. - Dortmund victime du Cologne de Skhiri
IL Y A 2 HEURES

La gardienne d'Arsenal avait déjà démontré de bons réflexes sur une tête d'Aïssatou Tounkara (13e), avant d'écœurer cette dernière à bout portant d'une parade horizontale (40e). Wendie Renard, de retour comme titulaire, a souvent été cherchée sur coups de pied arrêtés, en vain. Pourtant, que ce soit dans son abattage dans l'entrejeu, son orientation du jeu ou sa précision sur des centres, Le Sommer a régalé. Mais Renard a été trop courte (56e), Diani maladroite (59e) et Tounkara pas appliquée (72e).

Rendez-vous dans un mois

Tout au long du match, la France a maintenu sa domination de par sa supériorité technique et son pressing à la perte du ballon, asphyxiant les Autrichiennes. Ces dernières n'ont pas existé, hormis une tête sur corner de Wenninger (32e) et une frappe vicieuse de Nicole Billa (68e), sur lesquelles Pauline Peyraud-Magnin a dû s'employer. L'entrée d'Elisa De Almeida côté droit a apporté de la largeur au jeu français, sans que la réussite ne bascule dans le camp bleu.

La joie non-dissimulée des Autrichiennes donne une idée de l'exploit réalisé par cette nation, 22e au classement FIFA et devancée dans le groupe G par la France à la seule différence de buts. Les deux équipes avaient gagné leurs 5 premiers matches de ces éliminatoires sans encaisser de but. Pour se départager, il restera un duel le 27 novembre prochain, au stade de Roudourou à Guingamp. Corinne Diacre a pile un mois pour régler la mire.

Football
9e j. - Leipzig s'accroche, Nkunku brille
IL Y A 2 HEURES
Football
9e j. - Le Bayern remercie encore Coman
IL Y A 2 HEURES