AFP

Six choses à savoir pour suivre les Bleuets à l’Euro U19

Six choses à savoir pour suivre les Bleuets à l’Euro U19

Le 17/07/2018 à 00:59Mis à jour Le 17/07/2018 à 10:48

EURO U19 – L’équipe de France débute son championnat d’Europe ce mardi face à l’Ukraine (19h30). A peine le Mondial 2018 terminé, revoilà donc le maillot bleu de sortie pour une compétition internationale. Un sélectionneur champion du monde, une génération talentueuse mais aux nombreux absents, des espoirs à suivre : on vous met au parfum.

Comment ne pas vouloir prolonger l’été bleu ? Après la consécration russe des A, une autre équipe de France s’apprête à disputer une compétition internationale : les U19 disputent l’Euro en Finlande en cette deuxième quinzaine de juillet. Vous ne savez absolument pas de qui il s’agit ? Voici quelques infos à connaître, alors que les Bleuets entrent en lice ce mardi (19h30) contre l’Ukraine.

Un vrai test pour Diomède

Sa carrière d’entraîneur a débuté en septembre 2015, lorsqu’il a pris en charge la génération 1999 en U17. Au terme de sa première saison, il avait connu un retentissant échec à l’Euro, en finissant dernier de sa poule avec aucune victoire en 3 matches. Deux ans plus tard, Diomède est face à un moment charnière de son parcours de sélectionneur. Le champion du monde 1998 a eu trois saisons pour façonner une génération à sa sauce. Dans le jeu, dans l’attitude et dans les résultats, cet Euro sera son révélateur.

Des absents notables

Si la génération 1999 est prometteuse, peut-être plus que celle qui la précède (et qui ne s’était pas qualifiée pour l’Euro l’année dernière), elle devra faire avec quelques défections en Finlande. Dans les buts, Alban Lafont manquera à l’appel. Le gardien de but avait réalisé la préparation avec le groupe, mais son nouveau club, la Fiorentina, l’a privé du voyage en Finlande. Même schmilblick pour Matteo Guendouzi, le talentueux milieu de terrain : son passage de Lorient à Arsenal a mis fin à ses rêves d’Euro. En défense centrale, enfin, deux absents de marque sont à noter : Dan-Axel Zagadou et Ibrahima Konaté, respectivement au Borussia Dortmund et au RB Leipzig.

Une génération sans star mais déjà expérimentée

Il y a deux ans, les noms de Jean-Kevin Augustin, Lucas Tousart ou Issa Diop étaient déjà connus des suiveurs du championnat de France. Cette année, la génération 1999 n'a pas de star derrière laquelle se ranger, même si Rafik Guitane peut profiter de la compétition pour se révéler, comme Amine Harit il y a deux ans. En revanche, les 20 joueurs ont déjà, pour l'essentiel, un vécu en professionnel. A eux vingt, ils ont joué 229 matches en première ou deuxième division cette année, en France ou à l'étranger (Diaby a joué en Italie, Cuisance en Allemagne et Dembélé en Autriche). Certains ont même été aperçus en Ligue 1 : Malang Sarr à Nice pour le plus exposé d'entre eux, mais aussi Kamara à Marseille, Maolida à Lyon ou Soumaré à Lille.

Boubacar Kamara (Marseille) contre contre Konyaspor en Ligue Europa le 14 septembre 2017

Boubacar Kamara (Marseille) contre contre Konyaspor en Ligue Europa le 14 septembre 2017Getty Images

Des surclassés de talent

En 2016, lors de la dernière participation de l’équipe de France U19 à l’Euro, il y avait deux surclassés dont un certain… Kylian Mbappe. Un choix payant du sélectionneur, Ludovic Batelli, qui a peut-être inspiré Diomède. Dans sa liste des 20, le sélectionneur a retenu trois joueurs de la génération 2000. Trois attaquants brillants : le Brestois Lenny Pintor, un ailier gauche virevoltant, le Lyonnais Amine Gouiri, buteur redoutable, et le Parisien Yacine Adli, au profil rare de créateur.

Une attaque de feu

Au-delà de ces trois noms, c’est bien dans le secteur offensif que se concentrent les principales forces des Bleuets. Car la génération 1999 n’est pas en reste. Il y a Rafik Guitane, un meneur de jeu de 19 ans que Rennes vient de chiper au Havre, Moussa Diaby, un attaquant du PSG qui a fait ses débuts en Série A cette saison (en prêt à Crotone) et Myziane Maolida, un autre avant-centre de l’OL lui aussi aperçu en Ligue 1.

Un Euro qui se joue à 8

En U19, le championnat d’Europe a une formule un peu particulière. Il se dispute à huit équipes, séparées en deux poules de quatre. Les qualifications sont donc rudes : il faut y passer un premier tour, puis un Tour Elite au printemps. Les Bleuets y ont éliminé l’Espagne et la Belgique cette année : une sacrée performance. La France a été placée dans la poule B, avec l’Angleterre, tenante du titre, l’Ukraine et la Turquie. S'ils finissent dans les deux premiers, les protégés de Diomède se qualifieront pour les demi-finales et, dans le même temps, pour la Coupe du monde U20 l’année prochaine en Pologne. Le programme est chargé mais, pour les Bleuets, l'inspiration est toute trouvée et elle vient directement de Russie.

Kylian Mbappé - France U19 Euro 2016

Kylian Mbappé - France U19 Euro 2016Getty Images

0
0