Getty Images

Les Bleuets ont plié l'affaire en dix minutes

Les Bleuets ont plié l'affaire en dix minutes

Le 15/07/2019 à 21:02Mis à jour Le 15/07/2019 à 21:31

EURO U19 - L'équipe de France a bien géré sa fin de 1re période et le début de sa seconde contre la République tchèque pour faire la différence (3-0) en dix minutes, lundi à Erevan, en match de poule.

Un an, jour pour jour, après la deuxième étoile accrochée par les Bleus en Coupe du monde, les Bleuets ont fait honneur à leurs ainés en entamant idéalement l’Euro U19 disputé en Arménie. Opposée à une très faible équipe tchèque, la génération 2000 s’est imposée avec la manière grâce, notamment, à un doublé d’Alexis Flips (3-0). Le début est d’autant plus réussi pour l’Équipe de France que la Norvège et l’Irlande, les autres nations du groupe B, se sont séparées par un résultat nul. Les Bleuets sont donc déjà en tête avant d’affronter l’Irlande jeudi.

Les Bleuets n’avaient pas le droit de flancher, sinon de douter. Dans un groupe B très abordable, les jeunes pousses de Lionel Rouxel n’ont pas déçu. À l'exception de quelques sautes de concentration qu’ils auraient pu payer cher, ils ont montré de la détermination et de l’envie, doublées d’une volonté de bien faire. Et sans des approximations dans le dernier geste, ils auraient pu rentrer au vestiaire avec plus d’un but d’avance. Car leur domination dans le jeu n’a été matérialisée qu’après un penalty parfaitement tiré par Flips, consécutif à une main dans la surface de Tomas Zlatohlavek sur un coup franc (1-0, 40e). Le joueur du LOSC s’était déjà signalé par une frappe de loin non cadrée (33e) et il n’avait pas manqué grand chose à Charles Abi pour ouvrir le score quelques minutes auparavant (37e).

Les Bleuets ne se loupent pas

Les Bleuets ont ensuite eu la bonne idée de plier l’affaire très vite, pour ne pas laisser revenir des Tchèques qui n’étaient de toute façon pas très inspirés, hormis sur de rares contres. Sur un centre de Ndicka Matam, Flips a dû s’y prendre en plusieurs fois pour mettre les siens à l’abri, avec une reprise accompagnée dans ses propres filets par David Heidenreich (2-0, 48e). Abi, lui, n’a eu besoin de personne pour propulser un excellent centre de Matam dans une position préférentielle, aux six mètres (3-0, 52e). En un peu plus de dix minutes, l’Équipe de France a écoeuré son adversaire et n’avait plus qu’à gérer son avance jusqu’au coup de sifflet final, même si Matam, au four et au moulin, a dû sauver une tête sur sa ligne (64e).

Au final, Lionel Rouxel peut être ravi de la prestation de ses joueurs, qui ont en prime moins souffert de la chaleur que leurs homologues tchèques. C’est le signe que les Bleuets sont affutés physiquement et prêts à monter en puissance à mesure que les marches seront de plus en plus difficiles à gravir. A priori, les rencontres à venir face à l’Irlande et la Norvège devraient leur permettre d’emmagasiner un maximum de confiance en vue d’une phase finale qui s’annonce une fois encore très relevée au regard des nations engagées. En tout cas, le premier test est validé.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0