Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, a remis le dossier de candidature de la France à l'organisation du Mondial-2019 féminin, jeudi au siège de la Fifa à Zurich, selon la Fédération internationale.
La France et la Corée du Sud sont les deux seuls pays candidats pour accueillir la Coupe du monde dames de 2019, ainsi que le Mondial féminin des moins de 20 ans en 2018, a précisé la Fifa. M. Le Graët était accompagné pour ce déplacement en Suisse notamment de Brigitte Henriques, secrétaire générale de la FFF et du sélectionneur des Bleues, Philippe Bergeroo.Le dossier français comportera neuf stades, à choisir parmi 11 sites, selon la FFF: Auxerre, Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nancy, Nice, Paris (stade Jean Bouin), Reims, Rennes et Valenciennes.
tweet
Coupe de la Ligue
Les 5 enseignements de la défaite de l'OM à Rennes
30/10/2014 À 15:41
Le match d'ouverture et la finale de la Coupe du monde seraient prévus dans le nouveau stade de Lyon, et le budget s'élèverait à environ 40 millions d'euros. Le Mondial des moins de 20 ans 2018 se déroulerait entièrement en Bretagne. "C'est une fierté de la FFF de présenter un dossier important pour le football féminin et la France, a déclaré M. Le Graët en conférence de presse à Paris jeudi après-midi. Le foot féminin a pris une extension importante depuis plusieurs années. Depuis quatre ans, l'équipe de France progresse et passionne le public. Si nous obtenons la compétition, ce sera un grand moment pour le foot féminin et le sport féminin dans sa globalité."

Stade des Lumières, Lyon

Crédit: From Official Website

Le président de la FFF a estimé que si la Fifa décidait de "faire tourner les continents", la France n'aurait "pas une chance extraordinaire", après l'organisation du Mondial-2011 déjà en Europe, en Allemagne, avant celui de 2015 au Canada. "Mais notre dossier est fort et ce ne sera peut-être pas le critère que prendra en compte la Fifa", a-t-il relativisé.
tweet
"La candidature a tout le soutien de l'Etat et du gouvernement, a assuré de son côté Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Nous avons des marges de progression dans la féminisation du sport en France. Vu que j'ai aussi une casquette de ministre de la Ville, je sais aussi que le sport féminin est un élément central de la politique d'intégration"."Dans ce climat un peu compliqué (en France), nous avons une vraie expertise en termes d'organisation d'événements sportifs, ce sont des investissements pour l'avenir", a ajouté M. Kanner en référence aux compétitions organisées prochainement par la France (finale de la Coupe Davis de tennis fin novembre, Euro-2015 de basket, Euro-2016 de foot, Ryder Cup de golf en 2018...).
tweet
Le président de la Fifa, Joseph Blatter, avait fait part plus tôt de sa "satisfaction" de "voir ces deux grandes nations du football concourir pour l'organisation de ces deux compétitions féminines".
"Ces deux pays ont récemment organisé la Coupe du monde masculine, la France en 1998 et la Corée -en collaboration avec le Japon- en 2002, a-t-il ajouté. J'ai toujours été derrière le football féminin, c'est donc formidable pour moi de voir que leur intérêt se tourne désormais vers les compétitions féminines." La Fifa prendra sa décision lors d'un comité exécutif en mars 2015.
Coupe de la Ligue
Ce n'est pas la semaine de l'OM...
29/10/2014 À 21:56
Football féminin
Coronavirus : une joueuse du PSG testée positive
27/06/2020 À 14:15