Que ce soit sur les plans sportif ou financier, la situation des Girondins de Bordeaux est très préoccupante. Après sa défaite à Nantes samedi dernier (0-3), le club entraîné par Jean-Louis Gasset est actuellement quinzième de Ligue 1, à seulement deux points de la place de barragiste. Alors qu'il ne reste que deux journées à jouer, une éventuelle relégation pourrait rendre la suite des événements encore plus compliquée. En effet, le club est à la recherche active de repreneurs après l'annonce du départ de King Street le 22 avril dernier.

Rétrogradation administrative en N2 ?

D'après les informations du Parisien, la LFP suit la situation de très près et le futur repreneur devra disposer d'une enveloppe égale à 130 millions pour être en mesure d'assurer la pérennité financière et sportive des Girondins de Bordeaux. La DNCG exigerait un minimum garanti de 60 millions d'euros en plus d'un rachat des dettes des créanciers, estimées à 70 millions. En cas de dépôt de bilan, une rétrogradation administrative en National 2 serait possible précise Le Parisien, même si cette hypothèse ne serait pas la tendance du moment selon un proche du dossier.
Ligue 1
Ce qu'une troisième place changerait pour l'OM
IL Y A 7 HEURES
Le quotidien francilien rappelle que Jean-Baptiste Aldigé (président de Biarritz, Pro D2) et représentant du fonds d'investissement Gavekal, Bruno Fièvet, Pascal Rigo, Elie Simon et Ravy Truchot faisaient toujours partie des candidats pour un éventuel rachat des Girondins de Bordeaux. A la fin du mois d'avril, François Pinault, propriétaire du Stade Rennais, avait lancé un appel au monde du vin pour sauver ce club historique du championnat de France.

Bordeaux peut-il faire faillite ? "Le risque est là..."

Transferts
100 millions, barre maudite ou grand n'importe quoi ?
IL Y A 7 HEURES
Serie A
La Lazio composte son billet pour la Ligue Europa
IL Y A 8 HEURES