Getty Images

Gianni Infantino lance un appel au football italien... et à Gianluigi Buffon

Infantino appelle le football italien à redorer le blason de la Nazionale
Par AFP

Le 15/02/2018 à 13:41Mis à jour Le 15/02/2018 à 13:48

Le président de la Fifa Gianni Infantino a appelé le monde du football italien à regrouper toutes ses forces pour redonner le blason de la Nazionale, après le dramatique et historique raté dans la course au Mondial en Russie.

Gianni Infantino avait un message à faire passer à l'Italie après sa dramatique non-qualification au Mondial en Russie. Et le président de la FIFA s'est montré un peu plus clair... "Il y avait eu des signaux de détresse depuis longtemps", a déclaré Infantino dans un entretien au quotidien sportif italien La Gazzetta dello Sport. "L'Italie était numéro une mondiale pour l'organisation, les clubs, l'entraînement les structures, la nourriture, les stratégies. On a oublié que, sans travail, le talent ne suffit pas", a expliqué le dirigeant âgé de 47 ans.

" J'en ai presque pleuré"

La Nazionale est actuellement sans sélectionneur ni président de la Fédération (FIGC) qui est actuellement sous la tutelle du Comité olympique italien (CONI). Gianni Infantino espère que cette tutelle sera "la plus courte possible" mais souligne toutefois : "un ou deux hommes ne peuvent changer une situation qui a besoin d'un président fort, soutenu par toutes les parties et avec une stratégie à long terme: les clubs, les championnats, les joueurs, tous doivent avancer dans le même sens". Le président de la FIFA cite l'exemple de l'Allemagne, "en crise de résultats dans les années 90" et "qui gagne la Coupe du monde avec de jeunes joueurs".

Infantino, né en Suisse de parents italiens, a été très affecté par la dramatique élimination de l'Italie ("j'en ai presque pleuré"), lui qui "aurait aimé remettre la Coupe à (Gianluigi) Buffon", le légendaire gardien de la Nazionale et de la Juventus, âgé de 40 ans. Il a toutefois ajouté qu'il verrait bien Buffon rejoindre l'organisation mondiale après sa retraite: "Je vais aller moi-même le chercher", a-t-il assuré.

0
0