AFP

Knysna : le plan avorté

Le plan avorté de l'après-Knysna
Par Eurosport

Le 18/01/2012 à 12:28Mis à jour Le 18/01/2012 à 13:00

Une note interne de la FFF visait à réduire les sanctions des "mutins" en pleine tempête de l'après-Knysna, dévoile L'Equipe. Un plan en trois actes, inspiré par Laurent Blanc et son staff, afin d'éviter aux Bleus d'être pénalisés dans la course à l'Euro 2012. Mais celui-ci est resté sans suite.

Un an et demi après, l'affaire de Knysna refait parler d'elle. Alors qu'on la croyait enterrée, L'Equipe dévoile dans son édition de mercredi une note interne de la FFF, en date du 19 août 2010, qui visait à réduire les sanctions des "mutins". Un mail envoyé au président de l'époque Fernand Duchaussoy et au directeur général Jacques Lambert par Marino Faccioli, directeur administratif de l'équipe de France arrivé en même temps que Laurent Blanc. Deux jours auparavant, la commission de discipline de la Fédération avait rendu son verdict : 18 matches de suspension pour Nicolas Anelka, 5 pour Evra, 3 pour Ribéry et 1 pour Toulalan. L'objectif était donc de réduire ces sentences qui, on le sait, n'était pas vraiment du goût du sélectionneur, avant d'entamer les qualifications pour l'Euro 2012. Selon lui, la décision de ne retenir aucun des 23 Mondialistes pour son premier match amical en Norvège le 11 août (1-2) aurait été suffisante.

La stratégie devait s'opérer selon trois axes. D'abord, utiliser des arguments juridiques. Les quatre suspendus d'Afrique du Sud devaient faire appel "dès le lundi 23 août" pour suspendre l'application des sanctions jusqu'aux matches amicaux de novembre et février. Dans ce cadre, il était demandé "que Laurent Blanc ne les sélectionne pas pour les deux matches de septembre (face à la Biélorussie et la Bosnie, ndlr)" et que "la commission d'appel ne les convoque pas avant le match de la Roumanie (le 9 octobre, ndlr)". Ensuite, la note mettait en avant "le rapport des instructeurs désignés par la FFF a été extrait du rapport de la commission "spéciale" dont l'identité juridique n'existe pas dans le règlement disciplinaire".

"Blanc n'est jamais revenu à la charge"

Reuters

Finalement, cette initiative sera restée sans effet et le Conseil fédéral avait maintenu les sanctions. Dans L'Equipe, Fernand Duchaussoy assure d'ailleurs être resté sourd à ses demandes. "Après cette note, j'ai expliqué à Laurent (Blanc) le fonctionnement de la fédération pendant une heure, dit-il. Il a très bien compris que cela ne marchait pas comme ça. Ensuite, il n'est jamais revenu à la charge sur ce dossier". Egalement destinataire du mail, Jacques Lambert atteste également que cette démarche n'a pas influencé la prise de sanctions. "J'étais plutôt favorable à des sanctions dures, rappelle celui qui avait démissionné en novembre 2010. La note était conforme à ce que le sélectionneur avait exprimé. Il souhaitait passer à autre chose. Il n'est pas surprenant que le directeur administratif ait multiplié ou interprété les souhaits du sélectionneur. Ce n'est pas si grave que ça". Depuis, Evra et Ribéry ont retrouvé les Bleus. Et l'équipe de France s'est finalement qualifiée pour l'Euro 2012.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0