Il y avait un Lyon - Guingamp ce vendredi soir. Mais ce match était presque anecdotique. Et quand un micro de Canal + s'est présenté, personne ne s'est vraiment attardé sur cette large victoire des leaders du championnat de France (4-0). L'enjeu majeur de la soirée était ailleurs : il s'agissait de la non-sélection d'Amandine Henry par Corinne Diacre pour affronter la Macédoine du Nord, le 23 octobre à Orléans, et un déplacement en Autriche, le 27 du même mois. Et un front s'est levé contre la sélectionneure des Bleus, qui ne fait décidément toujours pas l'unanimité. Surtout pas sur les bords du Rhône.

Staff et joueuses de l'OL ont apporté leur soutien à la capitaine habituelle de l'équipe de France. "Ça a choqué le groupe, le staff et moi-même. Amandine est à 100%. Elle a fait les trois derniers matches comme titulaire. On ne comprend pas. Quand on est manager, on s'appuie sur son capitaine même quand il est moins bon car il s'est un relais", a tout de suite lancé Jean-Luc Vasseur, le coach de l'OL.

Liga
Tebas et un éventuel départ de Messi : "Pour la Liga, ce ne serait pas un drame"
IL Y A UNE HEURE
Ça ne peut pas continuer

Alors que les rapports entre les joueuses de la meilleure équipe d'Europe en club et Corinne Diacre sont tendus depuis des années maintenant, les Lyonnaises n'ont pas manqué l'occasion d'étaler leur frustration sur la gestion de la patronne des Bleues. "Il y a quelques tensions avec la sélection", a reconnu Eugénie Le Sommer, devenue le mois dernier la meilleure buteuse de l'histoire des Bleues.

Interrogée elle aussi par Canal, Wendy Renard, qui est déjà montée plusieurs fois au créneau contre Diacre ces dernières années, a été plus loin : "On a eu des échanges avec Noël Le Graët sur la vision de l'équipe de France car on a un Euro à préparer, a lâché la défenseure. L'atmosphère n'est pas bonne, ce n'est pas celle que l'équipe doit avoir. Il faut ramener de la sérénité. Dans une entreprise, si on arrive tous les matins et qu'on a eu des désaccords avec le patron, on n'est pas serein, on n'est pas calme. Ça ne peut pas continuer."

Le constat est cinglant. Et en dit long sur le mal-être qui pèse entre l'OL et les Bleues. Mais présent comme consultant sur le plateau de la chaîne cryptée, Reynald Pedros dresse un tableau encore plus noir. "J'ai été pendant deux ans acteur de cette situation, a lâché l'ancien entraîneur de Lyon. C'est une relation très compliquée entre la sélectionneuse et les joueuses. Je récupérais les joueuses psychologiquement très affectées. Il fallait à chaque fois discuter, les remettre bien. Elles vont en équipe de France par obligation, pas par plaisir. Elles vont en équipe de France avec la boule au ventre". Ce vendredi, on était décidément bien loin de ce Lyon – Guingamp, un match qui a pourtant vu Amandine Henry inscrire son premier but de la saison… avant de se boucher les oreilles.

Football
Une recrue estivale du PSG déjà poussée au départ ?
IL Y A 3 HEURES
Football
"C'est toi le vrai héros" : L'émouvant message d'adieu de Mbappé au petit Lucas
IL Y A 3 HEURES