La finale de l’Euro 2020 en avait été un triste exemple. Marcus Rashford, Bukayo Saka et Jadon Sancho avaient été violemment pris pour cible sur les réseaux sociaux après avoir chacun manqué leur tir au but face à l’Italie. En à peine quelques heures, la liesse suscitée par l’espoir d’un premier titre international anglais depuis 1966 avait cédé à une curée numérique ponctuée de nombreuses insultes racistes.
Le PSG va-t-il foncer sur Pogba ? "C’est encore MU qui a toutes les cartes en main"
L’affaire avait fait grand bruit. Quelques jours après, Boris Johnson avait déclaré son intention d’élargir la loi autorisant les interdictions de stade aux cas de racisme sur les réseaux sociaux. Ce dimanche, Sky Sports rapporte que Priti Patel s’apprête à déposer la loi devant le parlement britannique en début d’année prochaine.
Premier League
City, c'est l'extase : "Nous sommes des légendes"
IL Y A 41 MINUTES

Le sélectionneur anglais Gareth Southgate en compagnie de Marcus Rashford et Jadon Sancho.

Crédit: Getty Images

Environ 1 300 interdictions de stade en Angleterre

"Le racisme est inacceptable et le football est depuis trop longtemps touché par ce fléau honteux. Ceux qui se rendent coupables de racisme en ligne doivent être punis. Les changements législatifs que j’annonce vont assurer qu’ils soient bannis de l’enceinte des matchs" a déclaré Patel, qui a expressément évoqué le "racisme scandaleux" de l’été dernier.
Le champ exact de ces mesures n’est pas encore connu, mais elles pourront durer jusqu’à 10 ans et concernent l’Angleterre et le Pays de Galles. Actuellement, environ 1 300 personnes sont affectées par une interdiction de stade Outre-Manche.
Ligue 1
Il aurait dit non à Paris : Tchouaméni entre Liverpool et le Real ?
IL Y A 2 HEURES
Serie A
Onze ans après, Milan retrouve les sommets
IL Y A 2 HEURES