Getty Images

Chelsea - Sarri : "Kepa a eu raison… mais sa manière de faire est mauvaise"

Sarri : "Kepa a eu raison… mais sa manière de faire est mauvaise"

Le 24/02/2019 à 22:14Mis à jour Le 25/02/2019 à 08:47

COUPE DE LA LIGUE – Maurizio Sarri est revenu sur l’événement qui l’a opposé à son gardien de but, Kepa Arrizabalaga. Dimanche face à Manchester City (0-0, 3 tab à 4), l’Espagnol a refusé de sortir alors qu’il souffrait de crampes au cœur de la prolongation. Sarri n’a pas aimé. Mais Sarri a compris… après coup. Le portier a fini par s'excuser.

Le temps de faire redescendre la pression, de digérer la déception. Et puis Maurizio Sarri s’est présenté devant la presse, pour parler de Chelsea, de cette finale perdue face à Manchester City (0-0, 4 tab à 3). Et de Kepa, surtout. Parce que le portier basque a sorti Wembley de sa torpeur dominicale sur un événement surréaliste au possible. Comment ? En refusant de sortir à la fin de la prolongation, alors que Sarri le lui avait demandé et que Willy Caballero s’échauffait à proximité de la ligne de touche.

Pourquoi l’Italien a-t-il voulu remplacer son portier ? Pour une raison simple : celui-ci souffrait de crampes durant la prolongation. Du coup, l’ancien technicien napolitain a souhaité faire entrer l’expérimenté Argentin pour la séance de tirs au buts qui se dessinait. Kepa ne s’est pas plié aux ordres venus du banc, ce qui a provoqué l’ire d’un Sarri déjà fortement menacé par la tournure des événements et d’une saison qui avait pourtant commencé comme dans un rêve. Kepa est resté, bafouant l’autorité de l’Italien. Chelsea a perdu.

Sarri magnanime

En conférence de presse, Sarri avait retrouvé son calme et, finalement, manié la carotte et le bâton avec le gardien le plus cher du monde (80 millions d’euros). "Il y a eu une grosse mésentente (entre nous), a-t-il confié, magnanime. J’ai cru qu’il avait des crampes et je ne voulait pas aller aux tirs au but avec un gardien dans cette condition physique. Je me suis rendu compte de cela quand le médecin est revenu sur le banc, trois ou quatre minutes après. Du coup, J'ai voulu faire entrer Caballero et notre gardien voulait juste me faire comprendre qu’il était en condition pour disputer la séance".

Vidéo - Sarri sur Kepa : "C'est un gros malentendu"

01:13

S’il a reconnu avoir été en colère, Sarri a dédouané son portier : "Kepa a eu raison, même si sa façon de faire est mauvaise. Je vais en parler avec lui parce qu’il doit comprendre que ce genre de mésentente peut nous causer des problèmes, avec vous (les médias)." Et des problèmes supplémentaires, Chelsea n’en a pas besoin ces temps-ci. Sarri non plus.

Dans la soirée, Kepa a clarifié la situation sur son compte Twitter : "Je n'ai pas voulu désobéir au coach (…) Il pensait que je ne pouvais pas tenir ma place et je voulais juste lui montrer que j’étais en bonne condition, capable de continuer à aider l’équipe, alors que les médecins revenaient sur le banc pour lui passer le message. (…) J’ai un respect total pour le coach et son autorité".

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0