Dopage: Raynald Denoueix stupéfait après les déclarations de l'ancien président de la Real Sociedad

Denoueix : "Dopage ? J’aurais aimé que certains courent plus!"
Par Eurosport

Le 04/02/2013 à 16:14Mis à jour Le 05/02/2013 à 00:16

Entraîneur de la Real Sociedad entre 2002 et 2004, Raynald Denoueix a dirigé certaines formations accusées de dopage par Inaki Badiola, ex-président du club. Cet homme d’affaire, patron de la Real du 4 janvier au 20 décembre 2008, montre du doigt les pratiques des médecins et celles du président de l’époque, Luis Aztiazaran. Denoueix est stupéfait.

Comment avez-vous réagi aux accusations lancées par Inaki Badiola ?

Raynald DENOUEIX. : Vous me l’apprenez. Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Moi, j’avais une relation normale avec les médecins. Je ne me suis jamais posé la question à vrai dire… Mais bon, les accusations, j’ai déjà vu ça à Nantes où Jean Jacques Eydelie accusait notre docteur de le piquer sous les douches. Quelles périodes vous avez dit ?

De la saison 2001-02 à la saison 2006-07…

R.D. : Ah oui donc on est en plein dedans là (rires) ! Je vais vous dire, si c’est vrai, j’aurais aimé que certains courent un peu plus car il y en avait… Enfin, par exemple, Javi De Pedro qui était un super joueur était incapable de faire deux sprints de suite !

On peut s’interroger en revanche sur certains joueurs, comme Valeri Karpine, qui courait comme un lapin à 34 ans non ?

R.D. : Oui, oui… on peut toujours s’interroger. Mais certains ont aussi des dispositions naturelles que d’autres n’ont pas. Carrière ou Ziani, ils pouvaient te faire quatre tours de terrain quand Pedros n’en faisait que deux. C’était des phénomènes ! Valeri, c’était ça, une force de la nature. Je me souviens aussi qu’il n’arrêtait pas de dire que les gens de l’ouest étaient des mauviettes, des douillets et des privilégiés. Il est Russe et avait l’habitude de s’entraîner sous la neige plusieurs mois quand il était plus jeune.

Cette information touche aussi un joueur que vous avez entraîné et qui est maintenant Champion du Monde : Xabi Alonso.

R.D. : Xabi, ça n’a jamais été un phénomène physique, en tout cas pas avec moi. Une capacité d’analyse hors du commun, oui, mais courir non... Il était tout jeune en plus. C’était un garçon brillant, j’en tomberais des nues si j’apprenais un truc sur lui.

En pleine opération Puerto, la Real Sociedad est en tout cas le premier nom de club qui sort à la lumière…

R.D. : C’est peut-être pour ça qu’il parle maintenant, car c’est médiatisé. Bon, j’avoue que je suis un peu dérangé par cette histoire… ça ne va pas aider la Liga tout ça : quand je regarde des matches avec des amis, ils me disent souvent que les sportifs espagnols sont meilleurs car ils sont dopés. Bien sûr ce sont des conneries, enfin je crois… mais c’est dommage, car on va généraliser si ça s’avère. Enfin voilà. Je vais essayer de me tenir au courant depuis la France. Même si vos confrères vont faire de même, je suppose : pendant que nous parlions, j’ai déjà reçu trois appels en absence…

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0