La métamorphose de Sofiane Feghouli à Valence

La métamorphose de Sofiane Feghouli à Valence

La métamorphose de Feghouli

Le 23/11/2012 à 14:51Mis à jour Le 24/11/2012 à 11:17

Depuis plusieurs mois, Sofiane Feghouli s'est imposé comme des éléments majeurs de Valence. C'était pourtant loin d'être écrit à l'avance. Portrait.

Brillant et buteur cette semaine avec Valence face au Bayern Munich (1-1) en Ligue des Champions, Sofiane Feghouli s’est imposé comme l’un des éléments majeurs de l’équipe ché depuis plusieurs mois. Un scénario qui était, pourtant, loin d’être écrit à l’avance. Retour sur le parcours de l’international algérien de 22 ans.

Sofiane Feghouli est l’un de ces joueurs sur lesquels les médias ont rapidement braqué leurs projecteurs. Doté d’une qualité technique au-dessus de la moyenne, il intègre rapidement les rangs de Grenoble et effectue sa première apparition avec le groupe pro à l’âge de 17 ans seulement. C’était en Ligue 2, un certain 27 avril 2007, lors d’un déplacement à Reims.

Un début de carrière mitigé

Au fil des mois, il prend du galon au sein de l’effectif isèrois et jouera 26 matches de Ligue 2 lors de la saison 2007/2008 avec en prime l’accession en Ligue 1. Tout se déroule parfaitement pour le jeune joueur qui est adoubé par le public et ses coéquipiers. À l’image de Grégory Wimbée, ancien gardien du Grenoble Foot 38. "Il était respectueux, il n’avait aucun problème dans le vestiaire, il avait réussi à bien se fondre dans le groupe, ce qui n’est pas toujours facile quand on est jeune", souligne celui qui est désormais retraité.

Après une saison 2008/2009 satisfaisante avec 26 matches de Ligue 1 au compteur, la saison suivante est un véritable calvaire pour le natif de Levallois-Perret. Grenoble devient la risée de la France en enchaînant les défaites et descendra logiquement à l’issue de cette saison 2009/2010. Sur le plan personnel, la situation n’est guère meilleure. Entre blessures et accrochages avec sa direction, le milieu offensif ne disputera que 5 pauvres petits matches. L’histoire avec Grenoble se finit en dents de scie. Sofiane Feghouli rejette toutes les offres de renouvellement de contrat. Pour la plus grande fureur de ses dirigeants, qui se résoudront à laisser filer leur joyau au FC Valence…gratuitement !

De "Feghonli" à Feghouli

Lorsqu’il signe à Valence, bon nombre de spécialistes s’étonnent de ce choix. Certains d’entre eux estiment que l’ex-Grenoblois n’a pas les épaules assez larges pour évoluer dans une équipe de ce standing. Arrivé dans l’une des meilleurs équipes de la Liga, l’histoire ne ressemble pas tout de suite à un conte de fées pour Sofiane Feghouli. Ce dernier débarque dans une ville qui lui est étrangère, sans parler un mot d’espagnol. Ajouté à cela, la concurrence des talentueux et plus expérimentés Joaquin et Pablo Hernandez. Résultat : le milieu de terrain met du temps à s’acclimater à son environnement et son temps de jeu est plutôt famélique. Donnant l’occasion à ses détracteurs d’accréditer leur théorie du départ précipité.

Mais Sofiane Feghouli sait où il va, il sait qu’il a rejoint l’Espagne pour franchir un cap. Quitte à ce que cela prenne plus de temps que prévu. Ainsi, il est envoyé en prêt à Almeria au milieu de la saison 2010/2011. Dès le premier jour, il connait une aventure cocasse: lors de sa présentation aux médias, le club lui donne un maillot floqué "Feghonli". Un épisode qui illustre la faible notoriété du joueur au moment des faits dans le pays des champions d’Europe et du Monde. Ainsi, dans le Sud de l’Espagne, le milieu offensif poursuit son apprentissage du jeu espagnol dans l’anonymat. Pour mieux rebondir.

Plus aguerri, Sofiane Feghouli revient à Valence et commence à s’imposer petit à petit. Une éclosion favorisée, notamment, par les départs de Juan Mata et de Joaquin à l’intersaison 2011/2012. L’ancien pensionnaire de Ligue 1 ne va pas rater cette chance et va saisir l’opportunité offerte. Grâce à son aisance technique, il parvient à débloquer certaines situations de jeu et cela se ressent au niveau des statistiques avec notamment 6 buts inscrits en 30 rencontres de Liga.

Un joueur avec une large palette

Plus qu’un simple dribbleur, Sofiane Feghouli est un joueur altruiste. Si le public de Mestalla l’a adopté, c’est aussi bien pour ses arabesques que pour son travail défensif énorme. Le milieu offensif est continuellement en train de courir sur le terrain pour harceler le porteur du ballon ou pour se replacer. Pas forcément la tasse de thé de tous les joueurs offensifs. Cet état d’esprit lui a valu de réaliser une saison aboutie et de devenir l’un des joueurs essentiels du club.

En parallèle, le joueur du FC Valence fait ses premiers pas avec l’équipe nationale d’Algérie. Le 22 février 2012, il honore sa première sélection en Gambie et inscrit par la même occasion son premier but. Cette saison, l’international algérien poursuit sur sa lancée en club et a déjà marqué 6 buts toutes compétitions confondues dont 3 en Ligue des Champions. Ses performances lui ont valu une nomination pour le titre du meilleur joueur africain de l’année 2012.

Il a tapé dans l'oeil du PSG

Inévitablement, Sofiane Feghouli commence à attirer la convoitise. Plusieurs clubs anglais ainsi que le Paris Saint-Germain ont fait état de leur intérêt. Cependant, le FC Valence n’est pas enclin à lâcher son milieu offensif. Selon le journal Marca, les dirigeants de Valence ont déjà proposé une offre de prolongation du contrat actuel qui expire en 2014. Pourtant, son agent joue la montre et n’a pas encore répondu à cette proposition.

De son côté, le joueur assure qu’il ne voit "pas de raison de ne pas trouver un accord" et qu’il "veut évoluer dans cette équipe, le plus longtemps possible". Celui qui va souffler sa 23e bougie, le 26 décembre, veut avant tout se concentrer sur le terrain. D’autant plus que des évènements majeurs l’attendent. En janvier, il disputera sa première Coupe d’Afrique des Nations avec l’Algérie et en février il goûtera aux joies d’une phase finale de Ligue des Champions.

Pendant ce temps-là, le Grenoble Foot 38 végète en CFA…

0
0