Reuters

Liga (38e journée) : Les raisons de suivre la dernière journée

Six raisons de suivre la dernière journée de Liga
Par Eurosport

Le 01/06/2013 à 09:12Mis à jour Le 01/06/2013 à 09:50

Le Barça est déjà sacré, le Real défait, mais la 38e journée du championnat regorge d’intérêts : petites et grande histoires, corruption, trahisons et adieux.

LES DENIERS REMOUS DE L’ÈRE MOURINHO

Pas de paix des braves pour les dernières heures de José Mourinho à la tête du Real Madrid. Même en l’absence de Diego Lopez, le technicien portugais entretient le conflit qui l’oppose à Iker Casillas, se refusant à convoquer l’idole de Santiago Bernabeu pour sa dernière sur le banc merengue. Pour la réception d’Osasuna, Adan sera titulaire et Jesus Fernandez remplaçant. Un choix qui ne va pas apaiser la relation entre Mourinho et les supporters merengues, qui se retrouvent pour la dernière fois samedi.

FALCAO, HIGUAIN, VILLA… LA LIGA PERD SES " NEUF " PHARES

Eurosport

QUATRE CANDIDATS AU MAINTIEN, UN ÉLU

Atmosphère à couper au couteau, samedi, à Majorque, Saragosse, Vigo et La Corogne. Les quatre candidats au maintien évoluent à domicile pour une lutte à distance qui ne fera qu'un vainqueur. Tous se tiennent en deux points, avec l'avantage pour le Deportivo, doté d'un point d'avance sur le Celta et Saragosse, deux sur Majorque. Mais les Galiciens n'auront pas une partie aisée face à la Real Sociedad, elle-même engagée dans un duel avec Valence pour la Ligue des champions. Pour l'instant lanterne rouge, Majorque a un adversaire plus facile avec Valladolid, qui ne joue plus rien.

SARAGOSSE A-T-IL CORROMPU L'ATLÉTICO ?

Marca l'a balancé cette semaine : si le Real Saragosse s'est maintenu lors de la dernière journée de la saison 2010-2011, il le devrait à l'action de son président Agapito, accusé d'acheter des matches. Deux ans plus tard, le club aragonais joue une nouvelle fois sa place en Liga au terme de la saison. Mais un président de club interrogé par Marca affirme sa confiance : "ils ont des rivaux difficiles à acheter." La semaine dernière, le Betis a explosé Saragosse (4-0). Et l'Atlético (qui ne joue plus rien) ?

VALENCE-REAL SOCIEDAD, À QUI LA LIGUE DES CHAMPIONS ?

C1 ou C3 ? C'est le dernier enjeu dans la première moitié de tableau : qui, de la Real Sociedad et du FC Valence, rejoindra le Barça, le Real et l'Atlético pour représenter l'Espagne en Ligue des champions ? Et qui devra se contenter de la Ligue Europa, avec le Betis Seville (qui profite de la sanction infligée à Malaga par l'UEFA) ? À La Corogne, les Basques affrontent un très mal classé. Mais le Deportivo sait qu'il doit tout donner pour rester en Liga. Alors que le FC Séville, chez qui Valence se déplace, n'a plus rien à jouer.

FIN D'ÈRE À MALAGA

Malmené par son actionnaire principal, rattrapé par l'UEFA, Malaga a résisté cette saison, fort du travail accompli les saisons précédentes. Mais l'intersaison devrait marquer un véritable tournant. Les leaders Isco et Toulalan sont sur le départ. Pour l'entraîneur Manuel Pellegrini, dont le travail est unanimement loué en Espagne, le départ est déjà acté. Mais samedi, au Camp Nou, le technicien chilien a une dernière occasion de régaler les supporters espagnols avant, certainement, de rejoindre Manchester City.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0