Le Benfica n'a pas tremblé dimanche pour remporter son troisième titre consécutif, le 35e de son histoire dans le Championnat portugais, en battant facilement le Nacional de Madère (4-1) dans un stade de la Luz plein à craquer. Jusqu'au bout, les Rouges auront résisté aux ambitions du Sporting, l'autre grand club lisboète, qui est pourtant allé cueillir un inutile succès dans le nord du pays sur la pelouse de Braga (4-0). Cette victoire du Sporting Portugal n'aura pas suffi à troubler la fête du SL Benfica, "tricampeao", un exploit que les "Aigles" n'avaient plus réalisé depuis 39 ans.

La rivalité entre les deux clubs lisboètes avait atteint son paroxysme en juin 2015 après le passage controversé au Sporting de Jorge Jesus, entraîneur du Benfica pendant six ans avant d'être remplacé par Rui Vitoria. Le tournant du championnat avait eu lieu le 5 mars lorsque, sur le terrain du Sporting, l'attaquant grec du Benfica Konstantinos Mitroglou avait assuré une victoire chanceuse (1-0) pour les joueurs de Rui Vitoria, l'entraîneur des "encarnados".

Transferts
Cinq mois et 230 euros : Robinho signe un (tout) petit contrat à Santos
11/10/2020 À 06:22

Concert de klaxons à Lisbonne

Il s'agira en l'occurrence de la seule défaite des "Lions" de Jorge Jesus qui auront cependant laissé de précieux points en chemin en connaissant quelques sautes de concentration sur leur pelouse du stade José Alvalade, concédant des nuls contre Rio Ave ou Tondela, alors lanterne rouge du championnat. Au contraire, les "Aigles" de Benfica après un début de championnat en demi-teinte, allaient finir la saison en boulet de canon, grâce surtout à leur trio vedette composé des internationaux Nico Gaitan (Argentin), Jonas (Brésilien) et Mitroglou (Grec). Deux buts de Gaitan (23 et 65), un de Jonas (39), le 32ème de la saison pour le Brésilien, et un dernier de Pizzi (84) ont assuré aux "encarnados" un bilan record de 88 points, avec deux longueurs d'avance sur le Sporting.

Dès le coup de sifflet final, les supporters du Benfica ont commencé à fêter bruyamment le titre. A Lisbonne, un concert de klaxons a retenti dans les rues, et des milliers de supporteurs euphoriques ont afflué dans la soirée vers la Place du Marquis de Pombal, lieu habituel de célébration des titres du Benfica.

Après une victoire 4-0 sur Boavista samedi, le FC Porto, vainqueur des éditions 2011, 2012 et 2013, a dû se contenter d'une décevante troisième place, loin derrière Benfica et le Sporting, mais jouera les barrages de la Ligue des champions. Braga (4e) et Arouca (5e) ont obtenu de leur côté les billets pour l'Europa League. Derniers du classement, Union Madère et Academica Coimbra ont été relégués en deuxième division, et seront remplacés par Chaves, ancien club de Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, et Feirense, autre club du nord.

Ligue des Nations
De Bruyne, le Diable qui enchante l'Angleterre
10/10/2020 À 18:41
Ligue des Nations
Adama Traoré, le turbo dont l'Espagne a tant besoin
09/10/2020 À 21:08